Limagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Limagne
Image illustrative de l'article Limagne
La Limagne vers Usson

Pays France
Subdivision administrative Auvergne
Subdivision administrative Puy-de-Dôme,
Allier
Ville(s) principale(s) Clermont-Ferrand
Production(s) Blé
Maïs
Colza
Betterave à sucre
Tabac
Région(s) naturelle(s)
voisine(s)
Chaîne des Puys,
Monts Dore,
Bocage bourbonnais,
Sologne bourbonnaise,
Montagne Bourbonnaise,
Combrailles,
Livradois,
Cézallier,
Brivadois
Pays (div. territoriale) Grand Clermont
Pays d'Issoire - Val d'Allier Sud
Pays Vichy-Auvergne

Image illustrative de l'article Limagne
Situation de la Limagne
sur la carte du Massif central

La Limagne (en occitan Limanha) est une grande plaine de la région d'Auvergne. Elle se situe autour de la vallée de l'Allier, à l'est de Clermont-Ferrand, essentiellement dans le département du Puy-de-Dôme.

Au sud, on distingue les Limagnes d'Issoire et de Brioude, qui sont moins étendues et qui se développent aussi le long de l'Allier. Au nord se trouve la Limagne bourbonnaise. Le nom de Limagne peut donc désigner l’ensemble des quatre plaines ou seulement la grande plaine située à l’est de Clermont-Ferrand. Cette dernière est aussi appelée « Grande Limagne » pour la distinguer des trois autres.

Situation de la Limagne (en rose) dans la région Auvergne

Situation de la Grande Limagne[modifier | modifier le code]

Elle est bordée à l'ouest par le plateau granitique sur lequel repose la chaîne des Puys et à l'ouest par le plateau de Gergovie, et à l'est par les monts du Forez. Elle mesure environ 90 km de long et de 15 à 40 km de large. Au sud, elle est parsemée de pitons et de plateaux d'origine volcanique.

Origine[modifier | modifier le code]

Le nom de Limagne vient du latin "lac magnus", le grand lac. Peu à peu ce dernier s'est asséché, prenant la forme d'un immense marais. Au XVIIIe siècle, il arrivait encore de se noyer en Limagne. Avec le travail de l'érosion et des hommes, tous ces petits lacs se sont taris, laissant apparaître un sol fertile composé de calcaires, d'argiles, de marnes, de grès et de sable. Tout ceci est à l'origine d'une terre noire et grasse que l'on dit amoureuse quand elle colle aux bottes.

À l'ère tertiaire, le socle granitique se disloque, en contrecoup du plissement alpin, et la Limagne s'affaisse de plus de 2 000 m par rapport aux régions voisines. Il y a création d'une faille normale qui provoque l'extension de la lithosphère. Un lac occupe cet affaissement et des sédiments s'y accumulent sur plus de 1 500 m d'épaisseur.

L'Allier et ses affluents creusent le terrain et déblayent les sédiments sur 300 ou 400 m d'épaisseur, puis couvrent ensuite la plaine d'alluvions auxquels se mêlent les poussières volcaniques..;

Climat[modifier | modifier le code]

L'influence du relief est très importante, à cause de la disposition des obstacles montagneux (nord/sud). Cette disposition, perpendiculaire à la circulation générale d'Ouest en Est de l'atmosphère qui caractérise nos latitudes, est à l'origine de la sècheresse relative des Limagnes. Cette caractéristique climatique est la conséquence d'un effet dû au relief, c'est l'effet de foehn (redescente ⇒ compression ⇒ réchauffement ⇒ désaturation ⇒ arrêt des précipitations). Par ailleurs, Meilhaud (situé en Limagne) est l'un des sites les plus secs de France continentale, avec 530 mm de pluie par an.[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

La Limagne était au centre de la puissance arverne, avant l'invasion romaine. La fertilité de ses terres a permis l'organisation d'un réseau de villages denses, qui fournit une richesse agricole et démographique aux royaumes arvernes.

Économie[modifier | modifier le code]

La Limagne est une plaine très fertile, c'est une terre de cultures céréalières, mais on y cultive aussi le tabac et la betterave à sucre. On y obtient des rendements comparables à ceux de la Beauce et de la Brie.

L'élevage bovin a pratiquement disparu, ainsi que l'arboriculture pour être remplacé par les cultures céréalières.

Sur les coteaux des plateaux basaltiques qui parsèment la plaine, l'on cultive encore la vigne comme à Corent, à Châteaugay ou à Boudes.


Principales curiosités[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cf. les écrits du géographe écrivain Lucien Gachon, dont sa thèse publiée en 1939.
  • Mont-Oriol, un des six romans écrits par Guy de Maupassant, se déroule exclusivement dans cette région.
  • "La Grande Limagne", dans "Le Guide des Pays de France", tome Sud, de Frédéric Zégierman, publié aux éditions Fayard, en 1999.

Liens externes[modifier | modifier le code]