Cavia aperea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cobaye du Brésil, Cobaye sauvage

Le Cobaye du Brésil (Cavia aperea) est une espèce de Rongeurs de la famille des Cavidés[2]. C'est le Cobaye sauvage d'Amérique du Sud[2],[3], étroitement apparenté au Cochon d'Inde domestique.

L'espèce a été décrite pour la première fois en 1777 par le naturaliste allemand Johann Christian Erxleben (1744-1777).

Description[modifier | modifier le code]

Mesurant de 20 à 25 centimètres, il porte un pelage brun, semblable à certaines races de cobaye domestique.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

C'est un animal du Sud de l'Amérique du Sud ; il se rencontre au Pérou, au Brésil, en Argentine, en Uruguay et en Bolivie.

Son habitat est la pampa, et autres milieux herbeux tempérés et subtropicaux, où il est commun.

Comportement[modifier | modifier le code]

Il vit souvent en "colonies" à forte densité ; mais ces colonies n'ont apparemment pas de structure sociale (contrairement au Chien de prairie d'Amérique du Nord, qui lui ressemble superficiellement, et qui ne lui est pas apparenté).

Les mâles sont agressifs entre eux, et défendent des territoires propres.

Toutefois, la vie en groupe donne à ces animaux un avantage dans le repérage des prédateurs (oiseaux de proie, renards, chiens, hommes...) ; au signal d'un individu, tous se cachent dans de profonds terriers.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Comparé à d'autres rongeurs, cet animal est peu prolifique : les femelles ne portent qu'un à deux petits à la fois, en étant gestantes deux à trois fois par an.

Les petits naissent dans un terrier, mais ils voient et sont couverts de poils dès leur naissance ; ils peuvent se déplacer à l'air libre et se nourrir de végétaux au bout de quelques jours.

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Mammal Species of the World (29 janv. 2013)[4] :

  • sous-espèce Cavia aperea aperea
  • sous-espèce Cavia aperea guianae
  • sous-espèce Cavia aperea hypoleuca
  • sous-espèce Cavia aperea pamparum
  • sous-espèce Cavia aperea patzelti
  • sous-espèce Cavia aperea rosida


Selon NCBI (29 janv. 2013)[5] :

  • sous-espèce Cavia aperea anolaimae
  • sous-espèce Cavia aperea guianae
  • sous-espèce Cavia aperea hypoleuca
  • sous-espèce Cavia aperea pamparum


Selon Fossilworks Paleobiology Database (29 janv. 2013)[6] :

  • sous-espèce Cavia aperea aperea
  • sous-espèce Cavia aperea guianae
  • sous-espèce Cavia aperea hypoleuca
  • sous-espèce Cavia aperea nana
  • sous-espèce Cavia aperea pamparum

Relations avec l'homme[modifier | modifier le code]

En Amérique du Sud, les populations locales le chassent fréquemment pour sa viande.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ITIS, consulté le 29 janv. 2013
  2. a et b Meyer C., ed. sc., 2009, Dictionnaire des Sciences Animales. consulter en ligne. Montpellier, France, Cirad.
  3. (en) Murray Wrobel, 2007. Elsevier's dictionary of mammals: in Latin, English, German, French and Italian. Elsevier, 2007. ISBN 0444518770, 9780444518774. 857 pages. Rechercher dans le document numérisé
  4. Mammal Species of the World, consulté le 29 janv. 2013
  5. NCBI, consulté le 29 janv. 2013
  6. Fossilworks Paleobiology Database, consulté le 29 janv. 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :