Calvinet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Calvinet
Château de Lamothe à Calvinet
Château de Lamothe à Calvinet
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Cantal
Arrondissement Arrondissement d'Aurillac
Canton Canton de Montsalvy
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Montsalvy
Maire
Mandat
François Danemans
2014-2020
Code postal 15340
Code commune 15027
Démographie
Population
municipale
495 hab. (2011)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 43′ 07″ N 2° 21′ 30″ E / 44.7186, 2.358344° 43′ 07″ Nord 2° 21′ 30″ Est / 44.7186, 2.3583  
Altitude Min. 452 m – Max. 742 m
Superficie 13,73 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Calvinet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Calvinet

Calvinet est une commune française située dans le département du Cantal, en région Auvergne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Village au cœur de la Châtaigneraie cantalienne, Calvinet semble avoir pour origine le nom de 'Calvinus' gaulois latinisé durant la période gallo-romaine.

Autrefois châtellenie dépendante du puissant vicomté de Carlat. Détaché dudit vicomté, Calvinet n'est plus alors qu'un petit bailliage seigneurial.

L'an 1261, Eustache de Beaumarchès bailli des montagnes d'Auvergne et sénéchal du Poitou, épouse Marine de Vigouroux, dame de Calvinet et devient par la même seigneur du lieu. Il rend hommage à Alphonse de Poitiers (frère de Saint-Louis)

S'ensuit, en 1268 la construction d'une forteresse importante.

"le samedi après la fête St-Vincent de l'an 1322" eut lieu la vente," moyennant 45000 livres, de la terre et baronnie de Calvinet, membre attaché au Comté de Carladès, par Noble et puissant Seigneur Jean Hughes de Chambellac, chevalier comme marié (sic) de Dame Marie de Beaumarchais, fille et héritière universelle de Noble Seigneur Michel de Beaumarchais, à Noble et puissant Seigneur Pierre Du Chemin, chevalier seigneur de Ver" (extrait du parchemin original en latin, traduit en français en 1674)

En 1330 est construite l'église ;

Calvinet passe ensuite dans le domaine du connétable de Bourbon puis est incorporée au domaine royal sous François Ier

Au XV° siècle, Calvinet devient une importante place huguenote appartenant à l'influent gouverneur Henri de la Tour D'Auvergne, vicomte de Turenne et duc de Bouillon., célèbre maréchal de France plus connu sous le nom de Turenne.

L'Edit de Nantes fait état de cette place forte particulière recensée en 1598 ; sa révocation provoquera la destruction du château sur l'ordre de Richelieu en 1634.

'Edit de Nantes a été révoqué en1685 et ne peut donc pas avoir provoqué la destruction du château en 1634.L

Avec le titre de comte de Carladès, les princes de Monaco portaient depuis 1643 celui de baron de Calvinet..Ces titres français de noblesse ne se transmettant uniquement que par la filiation masculine et légitime, ils sont considérés comme éteints depuis 1949, au décès de Louis II Grimaldi.

Jean de Bonnefon, journaliste et poète local, a donné son nom à la place centrale du village.

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

Fuselé d’argent et de gueules.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 mars 2002 Bruno Puech    
mars 2008 mars 2014 Édouard De Bonnafos    
mars 2014   François Danemans    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 495 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
260 219 297 316 352 454 799 800 745
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
730 681 701 679 722 752 671 642 635
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
605 576 566 542 539 568 595 636 560
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
527 524 491 408 404 432 462 471 495
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Lamothe
  • Quelques vestiges de l'ancien château de Calvinet, et du noyau primitif sur les hauteurs, traversé par la route appelée 'le pavé'
  • La chapelle du Puy Capel. Édifiée en 1880. Jamais ouverte au culte, située sur le plateau du même nom
  • cromlech de la Rouquette

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Eustache de Beaumarché, sénéchal de Toulouse et bâtisseur de Bastides portant des noms de villes Espagnoles ou Italienne (Fleurence, Valence d'Albi, Pampelonne, Grenade, ...)
  • Jean de Bonnefon, poète et polémiste.
  • Louis II de Monaco, dernier baron de Calvinet. (source:"les titres des Grimaldi de Monaco"' )
  • Jean Marie Gaston, poète et romancier
  • Raymond Lavigne, journaliste, auteur de romans policiers et de films.

Activités et Loisirs[modifier | modifier le code]

  1. Camping municipal "Les Érables"
  2. Hôtel-Restaurant " Beauséjour"
  3. Terrains de tennis
  4. Piscine municipale
  5. Randonnées
  6. Terrain de foot
  7. Lac pour pêche

Services[modifier | modifier le code]

  1. Supérette
  2. Garage et station service 7/7j 24/24h
  3. Poste
  4. Médecin
  5. Pharmacie
  6. Vétérinaire
  7. Dentiste
  8. Coiffeur
  9. gendarmerie
  10. Dépôt de pain
  11. Maraichère Bio

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]