Bruno Karsenti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Karsenti.

Bruno Karsenti

Philosophe occidental

Philosophie contemporaine

Naissance 1966
Principaux intérêts Politique, épistémologie, sciences humaines
Idées remarquables altération sociologique
Influencé par Canguilhem, Foucault, Macherey

Bruno Karsenti (né en 1966) est un sociologue et philosophe français.

Il a été maître de conférences à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne puis Directeur d'études à l'EHESS, et travaille au croisement de la philosophie politique et des sciences sociales. Ses études ont porté sur Émile Durkheim, Marcel Mauss, Lucien Lévy-Bruhl, Gabriel Tarde, Auguste Comte ainsi que sur les sciences sociales contemporaines dans leur rapport au paradigme structuraliste, à la phénoménologie ou encore au pragmatisme.

En 2013, il reçoit la médaille d'argent du CNRS[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Marcel Mauss. Le fait social total, Paris, PUF, 1994.
  • L'homme total. Sociologie, anthropologie et philosophie chez Marcel Mauss, Paris, PUF, 1997.
  • dir. avec Jocelyn Benoist, Phénoménologie et sociologie, Paris, PUF, 2001.
  • « Révolution et croyance dans le droit : Emmanuel Lévy (1871-1944) », dans Droit et Société, n°56-57, 2004 (dir. avec Frédéric Audren).
  • « La Croyance et l'enquête. Aux sources du pragmatisme », dans Raisons pratiques, n°15, EHESS, 2005 (dir. avec Louis Quéré).
  • Politique de l'esprit : Auguste Comte et la naissance de la science sociale, Hermann, 2006.
  • La Société en personnes. Études durkheimiennes, Economica, 2006.
  • Moïse et l'idée de peuple. La vérité historique selon Freud, Paris, Cerf, 2012
  • D'une philosophie à l'autre. Les sciences sociales et la politique des modernes, Paris, Gallimard, coll. « NRF essais », 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. CNRS, « Les distinctions 2013 du CNRS », sur http://www.cnrs.fr (consulté le 3 décembre 2013)