Bill Rowling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rowling (homonymie).
Le très honorable
Sir Wallace Edward Rowling
Illustration.
Fonctions
30e Premier ministre de Nouvelle-Zélande
Monarque Elizabeth II
Prédécesseur Hugh Watt (Remplaçant Norman Kirk après son décès.)
Successeur Robert Muldoon
22e Leader de l'opposition
Prédécesseur Robert Muldoon
Successeur David Lange
Biographie
Date de naissance
Motueka, Nouvelle-Zélande
Date de décès (à 67 ans)
Nelson, Nouvelle-Zélande
Parti politique Labour
Conjoint Glen Elna Reeves (1951)
Résidence Buller, Tasmanie

Bill Rowling
Premiers ministres néo-zélandais

Sir Wallace Edward Rowling KCMG, (15 novembre 1927 - 31 octobre 1995), souvent connu sous le nom de Bill Rowling, était un Premier ministre de Nouvelle-Zélande. Il a été en poste pendant juste une année, ayant été désigné premier ministre par la mort du très populaire Norman Kirk. Rowling ne put rester Premier ministre mais resta leader du Parti travailliste pendant plusieurs années.

Les débuts[modifier | modifier le code]

Rowling est né dans la région banlieusarde de Mariri proche de la ville de Motueka près de Nelson. Il est issu d'une famille de fermier. Il a été éduqué au Nelson College et à Université de Canterbury, y obtenant un diplôme en économie. Il rentra alors au Christchurch College of Education (à l'époque Université de Canterbury), en tant que professeur. Après la fin de ses études, Rowling enseigna dans plusieurs écoles à travers le pays y compris à Motueka, Christchurch, Waverleyet dans la région du Northland. En 1958, Rowling quitta l'enseignement et joignit la New Zealand Army, devenant Directeur assistant d'éducation militaire. Il passa un court moment en service en Malaisie puis à Singapour, en détachement lié avec la Confrontation indonésio-malaisienne.

Membre du Parlement[modifier | modifier le code]

Aux élections de 1960, Rowling fut sélectionné comme candidat du Parti travailliste pour le collège électoral de Fendalton à Christchurch. Fendalton était vu comme un fief du Parti national de Nouvelle-Zélande et Rowling fut défait par Harry Lake (qui avait été nommé Ministre des Finances dans le nouveau gouvernement). Cependant, deux ans plus tard, Rowling devait remporter l'élection de Buller , qui avait été causée par la mort de Jerry Skinner alors membre éminent du Parti travailliste. Rowling devait conserver ce siège jusqu'à l'élection de 1972,

Quand ce siège fut dissous — Rowling alors remporta le nouveau siège de la région de Tasmanie, qu'il avait parcouru en long et en large en camping-car durant la préparation des élections.

Quand le parti travailliste gagna le pouvoir sous Norman Kirk aux élections de 1972, Rowling fut nommé Ministre des Finances. Cela pourrait être vu comme une promotion considérable pour quelqu'un n'ayant jamais été ministre auparavant. Le mandat de Rowling fut toutefois assez turbulent, avec un grand nombre de problèmes économiques qui apparurent pendant cette période.

Premier ministre[modifier | modifier le code]

Quand Norman Kirk mourut de façon inattendu en 1974, Rowling apparu comme la personne pouvant le remplacer. Le suppléant de Kirk, Hugh Watt, fut Premier Ministre le temps que le parti travailliste prenne sa décision. Rowling fut alors officiellement confirmé comme Leader du Parti et Premier Ministre le 6 septembre 1974.

Au pouvoir, Rowling fut sévèrement attaqué par le Parti Nationaliste, maintenant mené par Robert Muldoon. Rowling fut alors dépeint comme faible et inefficace et, cette image devait le suivre pour le restant de sa carrière. Muldoon déclara cette célèbre phrase :

« you could see the cold shivers running around Mr. Rowling's body seeking a spine to run up — unsuccessfully. »

pouvant se traduire par:

« Vous pourriez voir les frissons glacés chercher à s'enfuir de la silhouette de M. Rowling, sans succès. »

Même le surnom donné à Rowling (Wallace) fut une source de dérision. Ses partisans cependant devait dénier la caractérisation de Rowling comme faible et dirent qu'il était injustement ridiculisé simplement parce qu'il n'avait pas choisi de participer à la politique de confrontation agressive que Muldoon préférait.

Leader de l'opposition[modifier | modifier le code]

L'élection de 1975 fut une défaite majeure pour le parti travailliste, peut-être à cause de la pauvre image de Rowling et de la supériorité médiatique de Muldoon. Le parti travailliste fit campagne avec le célèbre Citizens for Rowling - avec des néo-zélandais connus qui soutinrent Rowling. Cette campagne fut étiquetée comme élitiste, et ceci fut généralement perçu comme ayant desservi Rowling[1]. Cependant, Rowling, devait arriver à garder le contrôle de son parti, et progressivement arriver à améliorer son image vis-à-vis du public. Dans l'élection de 1978 et dans celle de 1981, le parti travailliste acquit plus de vote que le parti national, mais n'arrive pas à obtenir une majorité en sièges.

Quand Rowling eut finalement réussi à contrer son image négative, beaucoup de personnes au parti travailliste pensèrent que c'était le moment pour changer les choses. En 1982 Rowling fut remplacé par le charismatique David Lange, qui arriva à vaincre Muldoon aux élections de 1984. Rowling se retira alors du parlement.

Retraite[modifier | modifier le code]

Après avoir quitté la politique, Rowling fut appointé Ambassadeur aux États-Unis, y servant de 1985 à 1988. Il occupait cette position quand le problème des armes nucléaires et du traité de l'ANZUS se déclara entre les États-Unis et la Nouvelle-Zélande. Plus tard, après être retourné en Nouvelle-Zélande, Rowling devint grandement impliqué dans un grand nombre d'organisations et de conglomérats. Il joua un rôle prépondérant au Musée de Nouvelle-Zélande et il fut considéré comme la force motrice derrière l'établissement du Musée de Nouvelle-Zélande Te Papa Tongarewa.

Rowling mourut à Nelson d'un cancer le 31 octobre 1995.

Distinctions et honneurs[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rowling: The man and the myth (Rowling: L'homme et le mythe) par John Henderson, Australia New Zealand Press, 1980.

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]