David Lange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
David Lange
David Lange, dans les années 1980.
David Lange, dans les années 1980.
Fonctions
32e Premier ministre de Nouvelle-Zélande
26 juillet 19848 août 1989
Monarque Élisabeth II
Gouverneur David Beattie
Paul Reeves
Prédécesseur Robert Muldoon
Successeur Geoffrey Palmer
Biographie
Nom de naissance David Russell Lange
Date de naissance 4 août 1942
Lieu de naissance Otahuhu (en)
(Nouvelle-Zélande)
Date de décès 13 août 2005 (à 63 ans)
Lieu de décès Auckland
(Nouvelle-Zélande)
Nature du décès insuffisance rénale
Nationalité néo-zélandaise
Parti politique Parti travailliste
Profession avocat
Religion méthodisme

David Lange
Gouverneur général de Nouvelle-Zélande

David Russell Lange (4 août 1942-13 août 2005) né dans une famille d'origine allemande, il étudie le droit à l'université d’Auckland dont il sort diplômé en 1965 et qu'il prolonge par un Master of Law acquis en 1970. Il est élu député en 1977 pour le Parti Travailliste puis a été Premier ministre de Nouvelle-Zélande de 1984 à 1989. Il a dirigé le quatrième gouvernement travailliste de Nouvelle-Zélande, un de ceux qui ont le plus réformé le pays, mais qui ne s'est pas toujours conformé aux attentes traditionnelles d'un parti social-démocrate. Il avait la réputation d'avoir l'esprit vif et de l'éloquence.

Son gouvernement a mis en œuvre d'ambitieuses réformes allant vers la liberté de marché, auxquelles, plus tard, il est venu à s'opposer et de regret.

En juillet 1985, il déclenche une campagne internationale très violente contre la France à la suite de l'attentat du Rainbow-Warrior, pour protester contre les essais nucléaires français dans le Pacifique. Cependant, les alliés traditionnels de la Nouvelle-Zélande, les USA et la Grande-Bretagne, ne le soutiendront pas, à cause du soutien sans faille apportée par la France à ses alliés anglo-saxons dans la crise des Euromissiles.

Il en tirera la loi dénucléarisant la Nouvelle-Zélande, peut-être son héritage le plus marquant, symbolise pour beaucoup[1] l'identité pacifiste de la Nouvelle-Zélande.

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

David Russell Lange est récipiendaire du prix Nobel alternatif en 2003, « pour son travail constant sur plusieurs années pour un monde exempt d'armes nucléaires. »[a 1].

Citation[modifier | modifier le code]

« Notre statut exempt d'armes nucléaires implique que nous refusions d'accepter les stratégies de dissuasion nucléaire. Nous ne voulons pas fermer les yeux sur eux, et prétendre que les armes ne sont plus une menace. Nous n'allons tolérer en aucune façon les essais d'armes nucléaires, ou leur fabrication ou leur déploiement. Nous ne pouvons pas par nous-mêmes de réduire le nombre d'armes nucléaires dans le monde, mais nous devons faire ce qu'il faut faire partout dans le monde afin que ces armes soient un jouréliminées. »; Discours d'acceptation du prix Nobel alternatif 9 décembre 2002.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]


Références[modifier | modifier le code]

  • (fr) von Lüpke / Erlenwein le "Nobel" alternatif, 13 portraits de lauréats, La Plage, Sète, 2008
  • Autres sources
  1. David Robie, « Challenging Goliath », New Internationalist (en),‎ septembre 1986 (consulté en 7 décembre 2007)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Geseko von Lüpke et Peter Erlenwein, "Nobel" alternatif, 13 portraits de lauréats, Sète, La Plage,‎ 2008, 213 p. (ISBN 978-2842211912), p. 173 à 183

Autres sources[modifier | modifier le code]

Sites en français[modifier | modifier le code]


(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « David Lange » (voir la liste des auteurs)