Bertrand Delcour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bertrand Delcour

Nom de naissance Aucher
Activités Romancier
Naissance 11 octobre 1961
Poitiers, Drapeau de la France France
Décès 8 avril 2014
Montmorillon
Langue d'écriture Français
Genres Roman policier, roman

Bertrand Delcour, né le 11 octobre 1961 à Poitiers et décédé dans son sommeil à Montmorillon dans la nuit du 7 au 8 avril 2014, est un écrivain français. .

Parisien durant un quart de siècle, de 1980 à 2004, il est influencé par Georges Bataille, Hubert Selby, Guy Debord et les situationnistes, Sade, Restif de La Bretonne, August Strindberg, William Burroughs et Jean-Patrick Manchette, le punk rock et la néo-figuration libre en peinture. Il a publié depuis 1988 une suite de romans hallucinés et noirs, dont quelques polars, mais aussi des textes de style janséniste. Il fut un des protagonistes actifs de la Banalyse avec « l'École de Banalyse Arcueillaise » qu'il dirigea de 1986 à 1992 (« Entreprise 7891 »). Il inventa le concept d' anti-dérive.

Collaborateur des revues Psychotropes, Kanal, Digraphe (Flammarion), Crimsex, Vertige International, Opus international, Lignes Noires, Newlook, Nouvelles Nuits (Clô), Polar (Rivages), Cargo, Technikart, Les Inrockuptibles.

Pamphlétaire, il a publié nombre de plaquettes critiquant la pseudo-légitimité artistique, les « bobos » dont dès 1990 il dressa le portrait dans Dégénaration Spontanée.

On lui attribue également Les Rêveries du toxicomane solitaire, éd. Allia, 1997 (réed. 2007).

Il a aidé à faire redécouvrir Georges Hyvernaud, François Augiéras, Sadegh Hedayat et Francis Poictevin (Derniers songes et Double, 1889-1891, réédités, préfacés, Ed. Safrat 1991).

Il a publié de nombreuses nouvelles assez outrées et politiquement incorrectes. Son approche des drogues et de la critique sociale radicale le situent immédiatement à la marge.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Mezcal Terminal, éditions Climats, 1988
  • « Dégénération spontanée » in Homicides, éditions Black Mony, 1991
  • « Un Certain malaise » in Catch My Soul, éditions l'Incertain, 1992
  • William Burroughs, une ascèse chimiologique, éditions Psychotropes, 1993
  • En pure perte, éditions Clô, 1994
  • Pourquoi nous sommes morts, éditions Climats, 1995
  • Les Sectes mercenaires, collection Le Poulpe n°17, éditions Baleine, 1996
  • Zen, collection Instantanés de Polar n°38, éditions Baleine, 1996
  • Blocus solus, collection Série Noire, éditions Gallimard, 1996
  • François Augiéras, criblé d'astres, éditions du Rocher, 1997 ( interdit de publication par Jean Chalon ).
  • Les Abois, éditions Climats, 1998
  • Fausse donne à Lisbonne, éditions Hachette, 2000.
  • Le Baroud Andalou, éditions Hachette, 2001.
  • 1709, 2009.
  • La Voie est libre, 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]