Bassanite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bassanite
Catégorie VII : sulfates, sélénates tellurates, chromates, molybdates, tungstates[1]
Bassanite
Général
Classe de Strunz 7.CD.45
Formule brute CaSO4 · 0.5 H2O
Identification
Masse formulaire 290,30 uma
Couleur incolore, blanc
Système cristallin monoclinique
Macle sur {101}
Habitus Cristaux aciculaires microscopiques
Trait blanc
Propriétés optiques
Indice de réfraction no = 1,550 ne = 1,570
Biréfringence Δ = 0,020 ; uniaxe positif
Transparence transparent à translucide
Propriétés chimiques
Densité 2,7
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La bassanite est une espèce minérale composé de sulfate de calcium hémi-hydraté de formule CaSO4 · 0.5 H2O. Microcristaux ne dépassant pas les 100 micromètres[2].

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Décrite en 1910 par le minéralogiste italien Zambonini[3], le minéral est dédié au paléontologue italien Francesco Basani (1853-1916) de l'Université de Naples.

Topotype[modifier | modifier le code]

Monte Somma, Complexe volcanique Somma-Vésuve, Naples, Campanie Italie.

Cristallographie[modifier | modifier le code]

  • Paramètres de la maille conventionnelle a = 12,031 Å, b = 12,695 Å, c = 6,934 Å, Z = 6; V = 1 059,05 Å3
  • Densité calculée = 2.73

Gîtologie[modifier | modifier le code]

  • Par altération à partir de gypse dans les blocs tephrite leucite ;
  • Origine fumerollienne (Vésuve, Italie) ;
  • Dans des endroits particulièrement secs ou des lacs asséchés (Californie, Australie) ;
  • Dans des grottes, interstratifiée avec le gypse ;
  • Fréquente pseudomorphose après le gypse.

Minéraux associés[modifier | modifier le code]

Gypse, anhydrite, célestine, calcite, gibbsite.

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Anhydrite soluble
  • Hémihydrate
  • Miltonite (C. Milton 1942) [4]
  • Mirupolskite
  • Polyhydrate
  • Vibertite[5]

Gisements remarquables[modifier | modifier le code]

  • Italie
Monte Somma, Complexe volcanique Somma-Vésuve, Naples, Campanie[6]
  • Ukraine
Rzhavyi mys, péninsule de Crimée[7]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. The Handbook of Mineralogy Volume V, 2003 Mineralogical Society of America by Kenneth W. Bladh, Richard A. Bideaux, Elizabeth Anthony-Morton and Barbara G. Nichols
  3. Zambonini (1910) Min. Vesuviana: 327.
  4. Am. Min., 27, p. 157, 1942
  5. Mineraux Naturels Par Jean-Pierre ROUCAN K160-17
  6. Russo, M., 2006: I minerali di formazione fumarolica della grande eruzione vesuviana del 1906
  7. Alexander I. Tischenko (1996. Minerals of the Crimea - World of stones, 1996, #9, p. 9-18