Bérenger Ier de Neustrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bérenger[1] était un noble carolingien installé en Francie Orientale. Il était fils de Gebhard († après 879), comte de Lahngau, et probablement d'une sœur d'Ernest, comte dans le Nordgau.

Avec ses frères Udo et l'abbé Waldo, il prit part en 861 à la révolte de Carloman contre son père, mais les conjurés furent vaincus, et les frères durent s'enfuir avec leur parent Adalard le Sénéchal en Francie occidentale, à la cour du roi Charles le Chauve. Celui-ci leur confia alors la marche de Neustrie pour la défendre contre les Normands, centrée autour du Mans.

Mais cette faveur suscita la jalousie des Rorgonides, puissamment implantés dans le Maine, qui se révoltèrent et se rallièrent à Salomon de Bretagne. Afin de ramener la paix, Charles le Chauve retira la marche de Neustrie à Adalard et à ses cousins pour la donner à Gauzfrid du Maine.

Une charte de 879, mentionnant les différentes étapes de la fondation de la collégiale de Gemünden, signale les fils de Gebhard comme ayant regagné la Francie orientale après 865, et plus probablement vers 876, après la mort de Louis le Germanique et le partage de son royaume entre ses fils, parmi lesquels se trouvait Carloman. Mais cette charte semble indiquer que Bérenger était déjà mort à cette date.

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sa généalogie sur le site Medieval Lands