Assemblée provinciale du Sind

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Assemblée provinciale du Sind

Description de l'image  Flag of Sindh.svg.
Type
Type Parlement du Sind
Structure
Membres 168
Description de cette image, également commentée ci-après

Composition

Groupes politiques PPP (92)
MQM (51)
LMP-F (11)
Élection
Système électoral Scrutin universel direct uninominal majoritaire à un tour
Dernière élection Élections législatives de 2013
(11 mai 2013)

Karachi

Divers
Site web www.pas.gov.pk

L'Assemblée provinciale du Sind (en ourdou : صوبائی اسمبلی سندھ) est la chambre monocamérale de la province pakistanaise du Sind qui rassemble les élus des circonscriptions locales. Elle est l'une des quatre assemblées provinciales du Pakistan et siège à Karachi, et est la deuxième plus importante. Elle a été créée en 1937 à l'occasion de la création de la province.

Dans la cadre d'une organisation fédérale de l’État, elle dispose de certains pouvoirs législatifs et budgétaires et élit son ministre en chef (Chief minister) qui dirige le gouvernement local. Historiquement, le Parti du peuple pakistanais domine cette assemblée malgré une influence considérable du Muttahida Qaumi Movement venant de Karachi. Le ministre en chef est Qaim Ali Shah depuis 2008.

Fonctionnement et pouvoirs[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Assemblée provinciale (Pakistan).

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Tout comme les autres assemblées provinciales, les députés du Sind sont élus au suffrage universel direct uninominal majoritaire à un tour pour un mandat de cinq ans[1]. C'est-à-dire que le candidat gagnant est celui qui remporte le plus de voix dans sa circonscription, à l'issu d'un unique tour, sans avoir donc à remporter de majorité absolue. Les sièges réservés sont élus par les autres membres élus, par scrutin de lite avec représentation proportionnelle[2]. La Constitution prévoit qu'en cas de vacance d'un siège, pour des causes de mort, démission ou disqualification d'un élu, des élections partielles doivent être tenu dans la circonscription concernée dans un délais de soixante jours[2].

Tout comme pour l'Assemblée nationale, le mandat des députés du Sind est de cinq ans à compter de la première réunion[1]. Les assemblées peuvent être dissoute par les gouverneurs, sur le conseil du ministre en chef de chaque province. Le gouverneur peut aussi toutefois dissoudre l'Assemblée à sa discrétion si une motion de censure est passée contre le ministre en chef et que l'Assemblée est incapable d'élire un autre de ses membres en remplacement[2].

Pouvoirs[modifier | modifier le code]

Le premier pouvoir de l'assemblée est l'élection de sa direction. Lors de la première réunion, les députés élisent le président de le vice-président de la chambre (Speaker et Deputy Speaker), puis le ministre en chef, qui est le chef de l'Assemblée et le chef d'un gouvernement qu'il nomme. Chaque groupe politique désigne également son leader, et les partis d'opposition élisent un chef de l'opposition[2]. L'Assemblée peut également du pouvoir du voter une mention de censure contre le ministre en chef et son gouvernement. L'Assemblée a le pouvoir de passer des lois dans les limites de ses compétences prévues par la Constitution, et votent le budget de la province[2].

Siège[modifier | modifier le code]

L'Assemblée provinciale siège à Karachi dans un bâtiment construit le 11 mars 1940 et inauguré le 4 mars 1942 mais qui n'avait servi que jusqu'en 1947, avant de redevenir le bâtiment officiel en 1971, qui contient aussi les bureaux du ministre en chef, du président et du vice-président, du chef de groupes et de l'opposition, le secrétariat et le ministère local de la justice[3].

L'élection de la première assemblée a eu lieu le 7 février 1937, durant la période de l'Inde britannique à l'occasion de la création de la province. La première réunion des soixante membres a eu lieu le 27 avril 1937, dans les bâtiments de l’actuelle Haute Cour du Sind[3].

Composition[modifier | modifier le code]

Le Pakistan compte un total de 728 députés provinciaux répartis dans les quatre assemblée correspondant aux quatre provinces du pays : l'assemblée provinciale du Sind siégeant à Karachi avec 168 membres est la deuxième plus importante et rassemble près d'un quart des députés locaux.

Sur ces 168 députés, seuls 130 sont élus directement, 29 étant réservés à des femmes et 9 à des minorités religieuses[2].

Composition actuelle[modifier | modifier le code]

Composition de l'Assemblée provinciale du Sind après les élections législatives de 2013.

Les élections législatives de 2013 ont reconduit la majorité absolue dont disposait déjà le Parti du peuple pakistanais à la suite des élections législatives de 2008, et à cette occasion le ministre en chef Qaim Ali Shah est réélu pour un second mandant consécutif, et le troisième en tout. Le Muttahida Qaumi Movement a également reconduit sa bonne performance dans la province grâce à ses soutiens à Karachi et Hyderabad.

Partis Sièges
Parti du peuple pakistanais (PPP) 92
Muttahida Qaumi Movement 51
Ligue musulmane du Pakistan (F) 11
Ligue musulmane du Pakistan (N) 8
Mouvement du Pakistan pour la Justice 4
Parti national du peuple 2
Total 168
Source : site officiel de l'Assemblée[4]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Constitutions of Pakistan - Part IV: Provinces - Chapter 2: Provincial Assemblies », sur pakistani.org (consulté le 10 mai 2013)
  2. a, b, c, d, e et f (en) « Provincial Assemblies », sur ifes.org (consulté le 5 mars 2014)
  3. a et b (en) « History », sur site officiel de l'Assemblée provinciale du Sind (consulté le 5 mars 2014)
  4. Directory By Party Affiliation, Provincial Assembly of Sindh

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]