Arènes sanglantes (film, 1941)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arènes sanglantes.

Arènes sanglantes

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Rita Hayworth et Tyrone Power

Titre original Blood and Sand
Réalisation Rouben Mamoulian
Scénario Jo Swerling
Vicente Blasco Ibáñez (roman)
Acteurs principaux
Sociétés de production 20th Century Fox
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Sortie 1941
Durée 125 minutes (2 h 05)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Arènes sanglantes (Blood and Sand) est un film américain réalisé par Rouben Mamoulian, sorti en 1941.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Fils de torero, Juan Gallardo rêve de gloire et d’endosser l’illustre habit de lumières à l’image de son père mort dans l’arène. Vivant pauvrement à Séville avec sa famille, il quitte la maison pour faire carrière à Madrid dans la tauromachie. Après quelques années, il réussit à se faire un nom auprès d’aficionados. Auréolé de gloire, il retourne à Séville, retrouve sa famille et son amie d’enfance, Carmen. Ils se déclarent leur amour et se marient. Réalisant de spectaculaires corridas, Juan est maintenant à son apogée. Encensé par tous, il est remarqué par la troublante séductrice Doña Sol, une superbe aristocrate habituée au milieu mondain. Malgré les mises en garde de son entourage, Juan se laisse envoûter par la belle Doña Sol et devient son jouet. Il délaisse alors sa jeune épouse et ne s’intéresse plus à la tauromachie. Doña Sol ne tardera pas à s’intéresser à un autre torero dont l’étoile commence à briller et quittera Juan. La mort de son ami National le ramène à la raison et, malgré les supplications de Carmen, retourne dans l’arène pour affronter son destin.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Autour du film[modifier | modifier le code]

Citations[modifier | modifier le code]

  • « Je me suis inspiré de la peinture espagnole, et en particulier de Sorolla, du Greco et de Velasquez, pour réaliser Arènes sanglantes. Ainsi, pour obtenir l’effet désiré alors que je filmais un crucifix, je le fis recouvrir de spray bleu, gris et vert. Afin que le fond restât dans l’ombre, j’utilisais également un spray qui eut pour effet d’obscurcir les zones que des raisons techniques nous obligeaient à maintenir éclairées. » Rouben Mamoulian[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Cinéma, Grande histoire illustrée volume 3, Éditions Atlas, 1982,
  2. Le Cinéma, Grande histoire illustrée volume 1, Éditions Atlas, 1982,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :