Application de la peine de mort en Virginie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Peine de mort aux États-Unis.
Map of USA VA.svg

Bien que le Texas soit souvent cité comme l'État usant le plus de la peine de mort, la Virginie mériterait peut-être plus cette distinction, car elle est l'État le plus actif et le plus efficace pour mettre à exécution les condamnations à mort. La pendaison fut la méthode en vigueur dans cet État jusqu'en 1909, date à laquelle elle fut remplacée par la chaise électrique. L'injection létale fut adoptée comme méthode alternative à cette dernière en 1994, les condamnés ayant toujours le choix du mode d'exécution.

Alors que dans bien des États, les condamnés à mort sont presque assurés de mourir de vieillesse dans le couloir de la mort, en Virginie, sur 145 personnes condamnées à la peine de mort depuis son rétablissement, au moins 103 ont été exécutées, 7 graciées et autour de 20 sont actuellement incarcérées. En tout près de 70 % des condamnations à mort ont été mises à exécution contre près de 50 % au Texas[1]. Ces criminels sont rarement exécutés plus de 12 ans après leur crime alors que cette durée va jusqu'à plus de 30 ans dans certains États. Les 4 personnes exécutées en 2008 ont commis leurs crimes entre 1999 et 2002.

Les condamnés à mort sont en principe exécutés par injection létale, mais ceux qui en font la demande peuvent être électrocutés. Les exécutions ont lieu à Greensville (Greensville Correctional Center (en)), dans le Comté de Greensville, à 21 heures.

L'ancien gouverneur démocrate Tim Kaine était personnellement opposant à la peine de mort mais l'applique malgré tout, estimant que c'est la responsabilité du législateur. La législature de Virginie essaie d'ailleurs en ce moment d'étendre le champ d'application de la peine capitale (sans vouloir supprimer la préméditation), mais Tim Kaine met son veto à ces lois d'expansion, veto que la législature a parfois réussi à surpasser (à la majorité des deux tiers de chaque chambre). Son successeur républicain Robert McDonnell a lui annoncé qu'il signerait ces lois.

Teresa Lewis est la seule femme actuellement condamnée à mort en Virginie, elle avait plaidé coupable d'avoir embrigadé deux personnes pour commettre les meurtres de son mari et de son beau-fils. Sa condamnation est controversée car il a été montré que Lewis n'a pas pu être la véritable tête pensante des meurtres car elle souffrait d'un retard mental (son QI était de 72 alors que la limite légale de la déficience mentale interdisant une condamnation à mort aux États-Unis est de 70). Mais le gouverneur a rejeté la grâce, et elle a été exécutée le 23 septembre 2010[2]. Teresa Lewis est devenue un nouveau symbole pour la lutte contre la peine de mort.

Crimes capitaux[3][modifier | modifier le code]

  • Meurtre volontaire, délibéré et prémédité[4] :
    • En commettant un enlèvement qui vise à gagner de l'argent ou à nuire à la victime de l'enlèvement ;
    • En échange d'une rémunération ou par paiement d'une personne qui a commis un assassinat en échange ;
    • Par un prisonnier ;
    • En commettant ou en tentant de commettre un cambriolage ;
    • En commettant ou en vue de commettre un viol
    • D'un représentant de la loi qui a le droit d'arrêter un criminel pour interférer à ses activités
    • De plus d'une personne :
      • Dans le cadre du même acte ou transaction ;
      • En moins de trois ans ;
    • En commettant ou tentant de commettre un crime en relation avec la drogue en vue de réaliser cette infraction ;
    • Par le membre d'une organisation criminelle ;
    • D'une personne de moins de 14 ans par une de plus de 21 ans ;
    • En commettant ou en tentant de commettre un acte de terrorisme ;
    • D'un juge pour interférer à ses activités ;
    • D'un témoin assigné à comparaître pour l'en empêcher.

Dans presque tous autres Etats, la préméditation n'est pas obligatoire pour que la peine de mort soit prononcée.

Notes et références[modifier | modifier le code]