Anania de Shirak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Anania de Shirak

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Anania de Shirak, pièce commémorative arménienne.

Naissance 610
Anania
Décès 685
Nationalité Arménie
Profession
Mathématicien, géographe, philosophe

Anania (ou Ananias) de Shirak ou Anania Shirakatsi (en arménien Անանիա Շիրակացի ; 610-685) est un mathématicien, géographe et philosophe arménien du VIIe siècle. Son œuvre la plus connue est sa Géographie. Il a également laissé une autobiographie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 610[1] dans le village d'Anania, en Shirak, Anania s'intéresse très tôt aux mathématiques[2]. Il voyage beaucoup : dans son autobiographie, il mentionne des voyages à Constantinople, Theodosiopolis, Sinope[3],... De passage à Trébizonde, il devient l'élève d'un certain Tychikos, renommé à l'époque, qui lui enseigne son savoir pendant huit ans ; en 651, Anania rentre au pays et y établit une école[2]. Ce chrétien dévoué[4] meurt en 685[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

L'œuvre la plus connue d'Anania est sa Géographie, qui effectue un découpage novateur de l'Arménie en quinze provinces (Haute-Arménie, Arménie IV ou Sophène, Aghdzenik, Mokk, Kordchayk, Parskahayk, Vaspourakan, Tôroubéran, Syunik, Artsakh, Paytakaran, Outik, Gougark, Tayk, Ayrarat) issues de périodes différentes de son histoire[5]. La Géographie a autrefois été attribuée à Moïse de Khorène[6].

Parmi ses œuvres, un concept des plus remarquables est sa Cosmologie, dans laquelle il annonce, 8 siècles avant Galilée et Copernic que la Terre est sphérique, et qu'elle tourne autour du Soleil. Dans une œuvre de 48 chapitres, il décrit un monde centré sur le Soleil, la Terre avec sa géométrie et son atmosphère, la Lune comme étant de nature sombre, mais dont la lumière est en fait la réflexion de celle du Soleil. Il croit fermement que la Voie Lactée est une masse dense d'étoiles éclairant faiblement, ce qui se rapproche de la réalité.

Il est également l'auteur d'un manuel d'arithmétique[7], d'un traité sur Les poids et mesures, d'une Géométrie astronomique et d'un Chronicon commandé par le Catholicos Anastase Ier d'Akori[8] dans lequel il améliore le calendrier arménien[4].

Médaille[modifier | modifier le code]

Parmi les médailles de la République d'Arménie figure la médaille Anania Shirakatsi ; elle est attribuée aux auteurs de contributions notables en économie, architecture, science, technique et ingénierie[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dédéyan 2007, p. 217.
  2. a et b Hacikyan 2002, p. 56.
  3. Hacikyan 2002, p. 59.
  4. a et b Hacikyan 2002, p. 58.
  5. Dédéyan 2007, p. 43.
  6. Vernay-Nouri 2007, p. 54.
  7. Hacikyan 2002, p. 57.
  8. Grousset 1947, p. 305.
  9. (en) « The Medal of « Anania Shirakatsi » », sur President of the Republic of Armenia (consulté le 14 août 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]