Paytakaran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paytakaran ou P’aytakaran (en arménien Փայտակարան), également la Caspiane, est la onzième province de l'Arménie historique selon Anania de Shirak, la plus orientale de l'ancien royaume[1]. Située entre les cours inférieurs de l'Araxe et de la Koura, à l'est de l'Outik, elle correspond aujourd'hui au nord-ouest de l'Iran et au sud de l'Azerbaïdjan.

Histoire[modifier | modifier le code]

La province est intégrée au royaume d'Arménie par Artaxias Ier au IIe siècle av. J.-C.[2] jusqu'en -59 sur décision de Pompée, qui réorganise la région[3]. Elle est ensuite reconquise et reste sous contrôle arménien jusqu'en 428 et l'abolition de la monarchie, et est intégrée à l'Atropatène[4].

Districts[modifier | modifier le code]

Les quinze provinces de l'Arménie historique, avec le Paytakaran à l'est.

La province est divisée en onze districts ou cantons (gavar, գավառ)[5] :

  • Hrak’ot-Perož / Ṙotěstak (Հրաքոտ–Պերոժ) ;
  • Vardanakert (Վարդանակերտ) ;
  • Ewt’np’orakean-bagink’ (Յոթնփորակյան Բագինք) ;
  • Bałan-ṙot / Ṙot-i Bała (Ռոտ-ի-Բաղա) ;
  • Aṙos (Առոս) ;
  • Pičan (Պիճան) ;
  • Hani (Հանի) ;
  • At’ši-Bagawan (Աթշի–Բագավան) ;
  • Spandaran-Perož (Սպանդարան-Պերոժ) ;
  • Ormizd-Perož (Որմիզդ-Պերոժ) ;
  • K’eokean ? (Քոեկյանը) ;
  • Alewan (Ալևան).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Dédéyan (dir.), Histoire du peuple arménien, Toulouse, Éd. Privat,‎ 2007, 991 p. (ISBN 978-2-7089-6874-5), p. 43.
  2. (en) Robert H. Hewsen, Armenia: A Historical Atlas, University Of Chicago Press, Chicago, 2000 (ISBN 0-226-33228-4), p. 102.
  3. (en) Ann Elizabeth Redgate, The Armenians, Blackwell Publishing, coll. « The Peoples of Europe », Oxford, 2000 (ISBN 0-631-22037-2), p. 71.
  4. (hy) Babken Harutyunyan, « Փայտակարան » (« Paytakaran »), Soviet Armenian Encyclopedia, vol. XII, Académie arménienne des sciences, Erevan, 1986, p. 301-302.
  5. (en) Robert H. Hewsen, Armenia: A historical Atlas, The University of Chicago Press, Chicago et Londres, 2001 (ISBN 0-226-33228-4), p. 103.