Alejandra Pizarnik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alejandra Pizarnik

Description de cette image, également commentée ci-après

Alejandra Pizarnik

Naissance
Buenos Aires (Argentine)
Décès (à 36 ans)
Buenos Aires (Argentine)
Nationalité argentine
Pays de résidence Argentine
Profession poétesse

Alejandra Pizarnik (Buenos Aires, Argentine le 29 avril 1936 – Buenos Aires, le 25 septembre 1972) est une poétesse née à Buenos Aires le 29 avril 1936 au sein d’une famille d'immigrants juifs d'Europe Centrale. Après avoir passé son baccalauréat à Avellaneda, Argentine, elle est admise en 1954 à la faculté de philosophie de l'Université de Buenos Aires. Elle abandonne ce cursus pour suivre une formation littéraire avant d'intégrer la faculté de Journalisme. Finalement, afin de trouver sa vraie voie et sans avoir achevé aucune des formations qu'elle avait entreprises, elle travaille dans l'atelier de peinture de Juan Batlle Planas (es).

Entre 1960 et 1964, elle séjourne à Paris où elle travaille comme pigiste pour le journal Cuadernos para la liberacion de la culture. Durant cette période, elle participe à la vie littéraire parisienne, ce qui la conduit à multiplier les rencontres d'écrivains et à se lier d'amitié avec André Pieyre de Mandiargues, Octavio Paz, Julio Cortazar et Rosa Chacel (es). Au cours de son séjour à Paris, elle suit également des cours à la Sorbonne. Durant les années suivantes, après être rentrée en Argentine, elle publie à Buenos Aires ses ouvrages les plus importants.

En 1968, elle obtient une bourse Guggenheim et fait un bref séjour à New York et à Paris. Après deux tentatives de suicide en 1970 et 1972, elle passe les cinq derniers mois de sa vie dans l'hôpital psychiatrique Pirovano (es) de Buenos Aires. Elle se donne la mort le 25 septembre 1972, à l'âge de 36 ans.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Œuvres publiées de son vivant[modifier | modifier le code]

  • La Terre la plus contraire (La tierra más ajena, 1955)
  • La Dernière Innocence (La última inocencia, 1956)
  • Les Aventures perdues (Las aventuras perdidas, 1958)
  • Arbre de Diane (Árbol de Diana, 1962)
  • Les Travaux et les Nuits (Los trabajos y las noches, 1965)
  • Extraction de la pierre de folie (Extracción de la piedra de locura, 1968)
  • L’Enfer musical (El infierno musical, 1971)
  • À propos de la comtesse sanglante (La condesa sangrienta, 1971).

Édition française[modifier | modifier le code]

  • L'Enfer musical (fragments), traduction par Florian Rodari (L'Obscurité des eaux, La Parole du désir, Le désir de la parole, Noms et figures), Revue de Belles-Lettres, Genève, 2-1973.
  • Ou l'avide environne, préface et traduction Fernand Verhesen, avec un poème « In memoriam Alejandra Pizarnik » de Roberto Juarroz, édition Le Cormier, Bruxelles, 1974, tirage limité 300 exemplaires
  • L'Enfer musical, traduction de Florian Rodari, Lausanne, Payot, 1975.
  • [Poèmes d'A.P] in Poèmes parallèles, traduction de Claude Esteban, Paris, Galilée, 1980 [une version des poèmes traduits avait préalablement paru dans Argile IX-X, printemps 1976]
  • L'autre rive, traduction de Jacques Ancet, Toulon, éditions Unes, 1983.
  • Poèmes,anthologie, préface d'Octavio Paz, Centre culturel argentin, traduction de Claude Couffon, Paris, 1983
  • Les Travaux et les Nuits, Œuvre poétique 1956-1972, traduction de Claude Couffon et Silvia Baron Supervielle, Granit/ Unesco, 1986, (ISBN 2-86281-130-0)
  • À propos de la comtesse sanglante, traduit par Jacques Ancet, Éditions Unes, Draguignan, 1999 (ISBN 978-2877041331)
  • Œuvre poétique, traduit par Silvia Baron Supervielle et Claude Couffon, Actes Sud, 2005. (ISBN 2-7427-5870-4)
  • Journaux. 1959-1971, traduction d'Anne Picard, Paris, José Corti, 2010 (ISBN 2714310281)
  • Cahier jaune, traduction de Jacques Ancet, Paris, Ypsilon éditeur, 2012 (ISBN 2356540225) (extrait en PDF)
  • L’Enfer musical, traduction de Jacques Ancet, Paris, Ypsilon éditeur, 2012 (ISBN 2356540232) (extrait en PDF)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :