Aldo Leopold

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aldo Leopold () est un écologiste américain, forestier et environnementaliste. Il a influencé le développement de l'éthique environnementale moderne et le mouvement pour la protection des espaces naturels. Aldo Leopold est considéré comme l'un des pères de la gestion de la protection de l'environnement aux États-Unis. Il a pratiqué la pêche et la chasse tout au long de sa vie.

Vie et travail[modifier | modifier le code]

Aldo Leopold nait à Burlington dans l'Iowa. Il grandit en contact avec la nature (les champs, les arbres, les prés, les ruisseaux, les rivières...). Ses écrits sur la nature sont remarquables pour leur droiture et leur simplicité. Ses représentations d'environnements naturels divers qu'il avait parcourus, ou avait connus pendant de nombreuses années, montrent son intimité impressionnante avec ce qui existe et se passe dans la nature. Il semblait connaître un paysage tout comme un audiophile connaît sa collection musicale, ou une mère connaît le corps et la personnalité de son enfant.

Leopold suivit ses années d'études secondaires dans l'école prestigieuse de Lawrenceville dans le New Jersey, avant de continuer ses études dans l'école universitaire de sylviculture de Yale. Il obtint sa maîtrise dans cette science en 1909. Leopold avait développé une perception particulière de la nature, de sa beauté et de son mystère, ce qui lui a donné des bases pour s'intéresser étroitement à l'écologie. Sa vie professionnelle rassembla ses différentes passions : sylviculture, écologie, écriture.

Leopold fut employé pendant 19 ans par le service forestier américain, travaillant dans le sud-ouest des États-Unis (Nouveau-Mexique et Arizona) avant d'être transféré en 1924 vers un laboratoire de produits forestiers à Madison (Wisconsin). En 1928, il quitta le service forestier et commença à travailler en indépendant, sur contrats. Il fit principalement de la surveillance de l'environnement dans tous les États-Unis.

En 1933, il fut nommé professeur dans la section de gestion de l'économie agricole à l'Université du Wisconsin-Madison. Il vivait dans une maison modeste de deux étages près du campus, avec sa femme et ses enfants. Il enseigna dans cette université jusqu'à sa mort. Aujourd'hui, sa maison est comptée parmi les monuments officiels de la ville de Madison. Elle est occupée par Elisabeth Loniello. L'un de ses fils, Luna, est devenu un hydrologiste reconnu.

Défenseur de la préservation de l'environnement et des espaces naturels, Leopold fut un des fondateurs de la Société des Espaces Naturels en 1935. Nommé en son honneur, l'espace naturel Aldo Leopold se trouve aux frontières de la forêt nationale de Gila, au Nouveau-Mexique. Leopold contribua à l'obtention de la gestion de Gila en tant qu'espace naturel, grâce à quoi, la forêt nationale de Gila devint en 1924 le premier espace naturel officialisé par le gouvernement américain. On considère souvent la création de la forêt nationale de Gila et de l'espace naturel Aldo Leopold comme ayant été à l'origine du mouvement moderne de conservation des espaces naturels aux États-Unis.

Leopold critiqua vivement le mal qu'il pensait être fréquemment fait aux espaces naturels par la propriété souveraine de la société sur les terres. Il espérait que la sécurité et la prospérité résultant de la mécanisation donnerait désormais aux gens du temps pour réfléchir sur l'importance de la nature et d'en apprendre davantage sur ce qui s'y passe.

Almanach d'un comté des sables[modifier | modifier le code]

Leopold écrivit Almanach d'un comté des sables (A Sand County Almanac), livre lu par des millions de personnes, qui contribua à l'information publique, à la montée du mouvement de protection environnementale et à un intérêt accru des populations pour la science écologiste. De même, les travaux de la Société des Espaces Naturels et de Leopold furent des précurseurs pour le mouvement autour de la Journée mondiale de l'environnement.

Publié en 1949, peu de temps après la mort de Leopold, Almanach d'un comté des sables est une combinaison d'histoire naturelle et philosophie. Ce livre est principalement connu pour la citation suivante, qui définit son éthique : « une action est juste, quand elle a pour but de préserver l'intégrité, la stabilité et la beauté de la communauté biotique. Elle est répréhensible quand elle a un autre but. »

L'ouvrage se compose de trois parties :

- L'almanach proprement dit où l'auteur décrit au fil des mois ce qu'il observe dans la nature environnant sa "cabane" dans le Wisconsin. On y retrouve aussi bien des déductions sur le comportement des animaux à partir d'indices (cf. les déplacements de la grouse dans "territoires domestiques" du mois de décembre, ou la durée de vie des mésanges dans "65290" de décembre), que des réflexions poétiques sur le travail de la terre (cf. le chant de la bêche, dans " les pins sur la neige" de décembre.)

- Une partie intitulée "quelques croquis" décrit des expériences vécues pendant quarante ans dans des lieux divers, et met en évidence les conséquences de l'action de l'homme sur le milieu naturel. Chaque épisode met en valeur un problème écologique particulier (par exemple les conséquences de l'extermination des prédateurs naturels des ongulés sur la flore ; même les espèces considérées comme "nuisibles", comme les loups ou les ours, ont leur place dans le biotope ; dans "penser comme une montagne".)

- La dernière partie présente de manière plus logique la théorie et les idées d'Aldo Léopold en ce qui concerne les rapports de l'homme à la nature et la gestion de la faune et de la flore. C'est notamment dans cette partie que se trouve la citation la plus connue de son éthique : « une action est juste, quand elle a pour but de préserver l'intégrité, la stabilité et la beauté de la communauté biotique. Elle est répréhensible quand elle a un autre but. » Almanach d'un comté des sables, l'horizon, p 283.

Conservation[modifier | modifier le code]

Dans « Éthique de l'environnement », un chapitre d' Almanach d'un comté des sables, Leopold cherche à définir la protection environnementale. Il écrit : « La protection est un état harmonieux entre les hommes et la terre. »

Leopold estimait que la société avait besoin, de manière générale, d'une meilleure éducation sur la protection environnementale ; cependant, la quantité et le contenu de cette éducation étaient sujets à débat.

À l'époque où il écrivait (vers la fin des années 1940), Leopold résumait l'essentiel de l'éducation dans le domaine environnemental à : obéissez à la loi, votez comme on vous le demande, rejoignez quelques organisations et protégez votre environnement en fonction de sa rentabilité ; le gouvernement fera le reste. Il critiquait vivement cette « formule ». Pour lui, elle servait avant tout les intérêts personnels, mais il ne souleva jamais de questions morales à ce sujet.

Ce fait le fit venir à la conclusion que les obligations n'ont aucune signification sans conscience, et que le problème auquel la société fait face est l'extension de la conscience sociale des gens à l'égard de la nature. À l'époque où il écrivait, il pensait que la protection environnementale avait été réduite à son strict minimum, et ce sans aucune avancée dans la philosophie ou la religion.

Questions morales[modifier | modifier le code]

Avec l'espoir de soulever des questions morales aussi bien que des défis éducatifs, Leopold mit en avant l'exemple de la question de la zone de terre arable du Sud-Ouest du Wisconsin, qui glissait inexorablement vers la mer. En 1933, la société offrit son aide aux fermiers qui entreprirent des actions réparatrices pendant cinq ans. Une fois la période quinquennale achevée, les fermiers continuèrent seulement les pratiques qui leur offraient un gain économique personnel, méprisant celles qui étaient rentables pour la communauté. En 1937, la législature du Wisconsin fit voter une loi qui permit aux fermiers de régir leurs propres règles agricoles sur leurs terres. Même avec les motivations supplémentaires offertes par le service technique gratuit et la possibilité de louer des machines spécialisées, les fermiers continuèrent d'ignorer les règles qui bénéficieraient à toute la communauté, puisqu'aucune loi n'avait été votée en ce sens. Un léger progrès fut toutefois remarqué, mais loin d'être suffisant pour soulever les questions majeures et aborder les problèmes pertinents dans la protection environnementale.

Influences[modifier | modifier le code]

Il a beaucoup influencé le philosophe John Baird Callicott, père de l'éthique environnementale aux États-Unis.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Game Management (1933) - Gestion du gibier.
  • A Sand County Almanac (1949) - Almanach d'un comté des sables.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Traduction de l'article de langue anglaise de Wikipédia (version du 25 avril 2007).
  • Aldo Leopold, Almanach d'un comté des sables, GF Flammarion