Albert Ladenburg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Albert Ladenburg

Albert Ladenburg (2 juillet 184215 août 1911) était chimiste allemand. Né dans une famille juive bien connue de Mannheim, il était le fils du juriste et économiste Leopold Ladenburg (1809-1889) et de Delphine Picard (1814-1882), de Strasbourg. Ses deux parents avaient comme grand-père un créateur de banque, Wolf Ladenburg, et étaient donc cousins germains.

Il épousa Margarethe Pringsheim le 19 septembre 1875 (née le 14 janvier 1855 ; décédée en 1909), fille du botaniste et spécialiste de la physiologie végétale Nathanael Pringsheim (1823-1894) qui enseigna à Berlin et Jena.

Son fils fut le physicien Rudolf Ladenburg.

Albert Ladenburg était un excellent pianiste, ami de Johannes Brahms et il joua à quatre mains avec Clara Schumann. La maison de ses beaux-parents et l'Institut de Chimie de Breslau sont représentatifs des constructions bourgeoises modernes vers la fin du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Albert Ladenburg étudia les mathématiques et les langues modernes à l'université de Karlsruhe, puis la chimie et la physique à Heidelberg et enfin la physique à Berlin. Il passa son doctorat de philosophie en 1863 à Heidelberg où il devint Privatdocent le 8 janvier 1868. Le 30 mars 1870, il fut nommé professeur extraordinaire à Heidelberg.

Le 25 octobre 1872, il fut appelé à l'université de Kiel comme professeur ordinaire de chimie et directeur du nouveau laboratoire de chimie. Aujourd'hui, une des salles s’appelle Salle Ladenburg.

Structure moléculaire du [3]prismane

À Gand Ladenburg passa un semestre avec Kekulé qui le familiarisa avec la chimie structurelle. Il travailla ensuite pendant 18 mois à Paris avec Charles Friedel sur les liaisons organiques du silicium puis il continua seul à étudier les liaisons organiques de l’étain. Ses travaux le firent habiliter à Heidelberg sans qu’il eût besoin d’un mémoire d’habilitation spécial (Habilitationsschrift).

Ladenburg participa avec Kekulé à la discussion visant à mieux connaître la formule structurelle du benzène[1]. Sa présentation d'une molécule prismatique était certes erronée, mais la structure qu’il avait proposée, put être synthétisée en 1973 (c'est en fait le [3]prismane, voir dessin).

Ladenburg fut nommé le 1er octobre 1889 à l'université de Breslau, où le 1er octobre 1909 la maladie le força à renoncer à son enseignement. En 1900 il avait fondé la Chemische Gesellschaft Breslau qu'il dirigea jusqu'en 1910.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Œuvres (en allemand)[modifier | modifier le code]

  • Albert Ladenburg: Lebenserinnerungen, Breslau 1912.
  • Margarete und Albert Ladenburg (Übersetzung und Hg.), Berthelot und L. Pean de Saint-Gilles: Untersuchungen uber die Affinitaten. Über Bildung und Zersetzung der Äther, Verlag W. Engelmann, Leipzig 1910.
  • Albert Ladenburg (Hg.), August Kekulé: Über die Konstitution und die Metamorphosen der chemischen Verbindungen und über die chemische Natur des Kohlenstoffs. Untersuchungen über aromatische Verbindungen, Akademische Verlagsgesellschaft, Leipzig 1904.
  • Margarete und Albert Ladenburg (Übersetzung und Hg.), Louis Pasteur: Über die Asymmetrie bei natürlich vorkommenden organischen Verbindingen, Akademische Verlagsgesellschaft, Leipzig 1907.
  • Margarete und Albert Ladenburg (Übersetzung mit Anmerkungen und Hg.), Karl Adolph Wurtz: Abhandlung über die Glycole oder zweiatomige Alkohole und über das Aethylenoxyd als Bindeglied zwischen organischer und Mineralchemie, Verlag W. Engelmann, Leipzig 1909.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Benzène, de Faraday à Thiele