Adrienne de La Fayette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Madame de La Fayette

Marie Adrienne Françoise de Noailles, marquise de La Fayette, née le à Paris et morte le à Paris (ancien 1er arrondissement), est l'épouse de Gilbert du Motier, marquis de La Fayette.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hôtel de Noailles à Paris

Fille de Jean Louis Paul François de Noailles et d'Anne Louise Henriette d'Aguesseau, arrière-petite-fille de Françoise Amable d'Aubigné, nièce et héritière de Madame de Maintenon, Adrienne est née et a grandi à l'hôtel de Noailles, résidence de la famille à Paris, où a aussi été célébré son mariage à quatorze ans et demi, le , avec Gilbert du Motier, marquis de La Fayette, seize ans. Le jeune Gilbert, orphelin, est l'héritier de vastes domaines qui lui rapportent un revenu de 150 000 livres. La mère d'Adrienne, préoccupée par leur jeunesse, les maintient séparés pendant un an.

En 1776, ils deviennent parents d'une fille, Henriette. Alors qu'Adrienne est à nouveau enceinte, le marquis de la Fayette s'embarque pour l'Amérique. Anastasie naît en 1777, tandis qu'Henriette meurt à vingt-deux mois, en 1778, en l'absence de leur père.

Adrienne de Noailles meurt le au 24 rue d'Anjou à Paris (ancien 1er arrondissement)[1].

Descendance[modifier | modifier le code]

Le couple a eu quatre enfants : Henriette (1776-1778), Anastasie Louise Pauline du Motier (1777-1863), Georges Washington de La Fayette (1779-1849), et Marie Antoinette Virginie du Motier (1782-1849).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de décès de Madame de La Fayette, extrait du registre d'état civil du 1er arrondissement de Paris : Du 25 décembre mil huit cent sept, à dix heures du matin, acte de décès de dame Marie-Adrienne-Françoise de Noailles, décédée hier à onze heures trois quarts du soir, rue d'Anjou, n°24, division du Roule, âgée de quarante-huit ans, née à Paris, mariée à M. Marie-Joseph-Paul-Yves-Roch-Gilbert Dumottier de La Fayette, ancien général de division (ayant enfant). Constaté par moi, Frédéric-Pierre Lecordier, maire du premier arrondissement de Paris, faisant les fonctions d'officier de l'état civil, sur la déclaration à nous faite par Philippe-Nicolas Beauchet, chef de bureau à la liquidation, âgé de cinquante et un ans, rue de Bourgogne, n°4, dixième arrondissement, et par M. Pierre-Julien Barrier, propriétaire, âgé de cinquante-quatre ans, susdite rue d'Anjou, n°24. Lesquels ont signé avec nous, après lecture faite. Signés : Beauchet ; P.-J. Barrier ; Coste ; Lecordier : officier public. Les originaux des registres paroissiaux et d'état civil à Paris antérieurs à 1860 ont disparu dans les incendies de la Commune de Paris de 1871, mais l'acte a été recopié et est cité dans Étienne Charavay, Le général La Fayette 1757-1834, Paris, 1898, rééd. 1977, page 589.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vie de Madame de Lafayette [...] précédée d'une notice sur la vie de sa mère, Mme la Duchesse d'Ayen, 1737-1807, par Mme Lasteyrie sa fille, Paris 1868
  • Adrienne ou la vie de Mme de La Fayette, par André Maurois, editions Hachette 1960