Adolf Augustus Berle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Adolf Augustus Berle, Jr.

Adolf Augustus Berle (27 janvier 189517 février 1971) était un enseignant et diplomate américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à l'université Harvard, il participe après la Première Guerre mondiale à la Conférence de paix de Paris (1919). Toutefois, désapprouvant le Traité de Versailles, il démissionne de ses fonctions officielles. Il enseigne ensuite le droit à la Columbia Law School entre 1927 et 1964. Pendant la présidence de Franklin Delano Roosevelt, il travaille pour le New Deal et sur la politique de bon voisinage. Il devint Ministre des affaires étrangères assistant chargé des questions de sécurité de Cordell Hull de 1938 à 1944. En 1939, deux jours après la conclusion du pacte germano-soviétique, il rencontre à l'initiative du journaliste Don Levine, l'espion soviétique Whittaker Chambers qui lui livre les noms d'espions soviétiques aux États-Unis notamment ceux d'Alger Hiss[1] et d'Harry Dexter White[2]. Dans ses mémoires parues en 1973, Levine rapporte que Berle après avoir fait à Franklin Delano Roosevelt un compte -rendu de ces discussions, ce serait vu rétorquer « Oh oubliez ça, Adolf »[3]

Berle plus tard fut Ambassadeur au Brésil de 1945 à 1946, le fondateur du parti libéral de New York. En 1961, il fait partie d'un groupe de travail qui recommande à John F. Kennedy l'Alliance pour le progrès.

D'un point de vue universitaire, il est surtout connu pour le livre qu'il a publié en 1932 avec Gardiner Means The Modern Corporation and Private Property. Cet ouvrage vaut aux auteurs d'être en général classés parmi les Institutionnalistes américains

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Adolf Berle’s Notes on his Meeting with Whittaker Chambers
  2. FDR Winked at Soviet Espionage, David Martin, January 13, 2007
  3. (en) Isaac Don Levine, Eyewitness to History: Memoirs and Reflections of a Foreign Correspondent for Half a Century, New York, Hawthorn Books,‎ 1973 (OCLC 604906), p. 197–198

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :