Aérodrome de Saint-Cyr-l'École

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Cyr-l'École
Vue générale de l'aérodrome.
Vue générale de l'aérodrome.
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Saint-Cyr-l'École
Coordonnées 48° 48′ 38″ N 2° 04′ 24″ E / 48.810622, 2.07319748° 48′ 38″ Nord 2° 04′ 24″ Est / 48.810622, 2.073197  
Superficie  75 ha[1]
Altitude 113 m (371 ft)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Saint-Cyr-l'École
Pistes
Direction Longueur Surface
11L/29R[2] 890 m (2 920 ft) herbe
11R/29L 865 m (2 838 ft) herbe
Informations aéronautiques
Code AITA XZB
Code OACI LFPZ
Nom cartographique SAINT-CYR
Type d'aéroport civil
Gestionnaire Aéroports de Paris
Cartes SIA VAC

L'aérodrome de Saint-Cyr-l'École est un aérodrome francilien situé à 21 kilomètres au sud-ouest de Paris, sur la commune de Saint-Cyr-l'École, dans le département des Yvelines. Il est exploité par Aéroports de Paris.

La genèse[modifier | modifier le code]

La vocation aéronautique de Saint-Cyr-l'École date du début du XXe siècle.

Le comte de La Vaulx fait construire en 1907 « aux portes de Saint-Cyr » un hangar pour abriter un dirigeable dit aéronat. La même année, Santos-Dumont poursuit les essais de son monoplan surnommé la Demoiselle, reliant Saint-Cyr à Buc à la vitesse de 90 km/h.

Trois ans plus tard, le dirigeable, La Liberté, fait une série d'ascensions ayant pour base un hangar démontable sur le terrain qu'occupera ultérieurement la base aérienne 272.

En 1911, l'institut aérotechnique (IAT) est créé par Henry Deutsch de la Meurthe pour effectuer « toutes recherches et essais concernant la technique des appareils en équilibre ou en mouvement dans l'air ».

Des recherches, entreprises à partir de 1909 par Gustave Eiffel, aboutissent en 1911 au dépôt d'un brevet qui concerne un dispositif (diffuseur placé en sortie de veine d'expériences) ayant pour but d'augmenter le rendement énergétique des installations destinées à créer des courants d'air artificiels (souffleries).

L'aérodrome militaire de Saint-Cyr

En septembre 1912, le capitaine Étévé est promu chef du centre aéronautique de Saint-Cyr-l'École : l'aviation et l'aérostation sont regroupées sous ses ordres. Le terrain en bordure de la « route aux cochons » (l'actuelle rue du Docteur-Vaillant) est retenu, ainsi que la caserne Charles-Renard, destinée à recevoir les pilotes.

En 1913, le premier groupe d'aérostation se trouve à Saint-Cyr-l'École. De nombreux essais de dirigeables sont effectués, des « saucisses » sont montées dans les ateliers de la base où beaucoup d'ouvrières de la commune sont employées à l'entoilage. La même année, le premier dirigeable à carcasse rigide, le Spiess, est construit par la société Zodiac.

En août 1914, au début de la Première Guerre mondiale, le camp de Mourmelon est replié à Saint-Cyr-l'École et pendant la guerre, le champ d'aviation devient un énorme atelier et un centre de réparation des appareils endommagés qui arrivent par trains entiers. Quatre mille personnes, civils et militaires y travaillent en 1917.

Robin DR221 sur le parking de l'aéroclub Les Alcyons.

En 1944, durant la Seconde Guerre mondiale, les bombardements massifs des alliés détruisent les installations militaires et la ville. À partir de 1946, la base est amputée de son aérodrome, lequel est cédé au ministère des Travaux publics et des Transports et devient géré par Aéroports de Paris.

L'aérodrome aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Avec 1 250 pilotes répartis sur 12 aéroclubs et une école de formation hélicoptère, l'aérodrome affiche chaque année plus de 70 000 mouvements.

Aéroclubs et écoles basés à Saint-Cyr-l'École[modifier | modifier le code]

Aéroclubs[modifier | modifier le code]

  • Cercle Aéronautique du SGAC (Secrétariat Général à l'Aviation Civile et Commerciale)[3]
  • Aéroclub « Les Alcyons »[4]
  • AVA : Amicale Voltige Aérienne
  • ACBB : Aéroclub de Boulogne-Billancourt
  • Aéroclub de Versailles
  • Aéroclub de Courbevoie Gaston-Samson
  • Aéroclub Paul-Tissandier
  • Aéroclub André-Tesson (Rueil-Malmaison)
  • Aéroclub Pierre-Trebod

École de formation d'hélicoptères[modifier | modifier le code]

  • Héli Oxygène (anciennement JDE Aéro)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Page « Autres aéroports » sur le site « aeroportsdeparis.fr », rubrique « Aérodrome de Saint-Cyr », consultée le 24 septembre 2011.
  2. Les deux pistes orientées 12/30 sont devenues orientées 11/29 au cours de l'année 2007 en raison de la modification de la déclinaison magnétique.
  3. Site Internet du Cercle aéronautique du SGAC. Consulté le 25 décembre 2012.
  4. (fr) « Site de l'aéroclub "Les Alcyons" »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]