8e division SS de cavalerie Florian Geyer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 8e division.
8e SS-Kavallerie Division Florian Geyer
Image illustrative de l'article 8e division SS de cavalerie Florian Geyer

Période 1933
Pays Flag of German Reich (1935–1945).svg Allemagne
Branche Schutzstaffel SS.svg Waffen-SS
Type Division SS
Ancienne dénomination SS-Kavallerie Division
8.SS-Kavallerie Division
Mascotte Cheval
Guerres Seconde Guerre mondiale
Batailles Batailles
Commandant Liste des commandants successifs

La 8e SS-Kavallerie-Division Florian Geyer ou 8e division SS de cavalerie Florian Geyer est l'une des 38 divisions des Waffen-SS durant la Seconde Guerre mondiale.

Article détaillé : Waffen-SS.

Histoire[modifier | modifier le code]

En , le premier régiment de cavalerie SS est formé sous l'appellation SS-Totenkopf Reistandarte 1. Il est constitué d'un élément de commandement et de quatre escadrons de cavalerie. Le régiment est commandé par le SS-Standartenführer Hermann Fegelein. La première mission du régiment pendant la Seconde Guerre mondiale est d'effectuer des actions de sécurité en Pologne. En juillet et , au moment de l'attaque de l'URSS, elle apporte assistance aux Einsatzgruppen ; les sections montées des deux premiers régiments de cavalerie débutent leur action le , à 7 heures du matin. Après un entretien avec le chef supérieur de la SS et de la Police, Erich von dem Bach-Zelewski, Fegelein fait savoir à ses troupes que tous les Juifs doivent être fusillés et les femmes chassées dans les marais. Le deuxième régiment applique ces ordres à la lettre, bien que nombre de ses hommes déplorent que chasser les femmes et les enfants n'ait pas le résultat espéré, les marais n'étant pas assez profonds pour qu'ils s'y noient. Quant au premier régiment, il assassine tous les Juifs, hommes, femmes et enfants[1].

La SS-Kavallerie Brigade se heurte à une sérieuse opposition au cours de la grande contre-attaque soviétique du début de l'hiver. En , elle déplore de lourdes pertes dans la région de Rztev et Goussevo, où elle laisse 60 pour cent de son personnel tué au combat ou mort de froid. À la fin du mois de mars, la brigade est réduite à un Kampfgruppe de 700 hommes. Les restes de la brigade sont envoyés en Pologne pour se remettre en condition d'avril à , période pendant laquelle il est décidé de la transformer en division. Un troisième régiment de cavalerie est alors créé et en environ 9 000 Volksdeutsche roumains y sont incorporés.

De retour sur le front en , la nouvelle SS-Kavallerie Division, sous commandement du SS-Brigadeführer Wilhelm Bittrich, est utilisée dans plusieurs opérations de combat sur le front. Elle est déployée dans la région de Rjev, dans le bassin du Don, en Golaia et sur l'Orel. Après une brève période de repos en , elle est transférée au XXX. Korps ; en , elle opère avec le XXXXI. Panzerkorps et en à la 2. Panzerarmee, XXXXVII. Panzerkorps, « Korps Lemelsen ». Les unités de cavalerie ont un grand rôle à jouer dans les vastes terres russes, où leur grande mobilité sur terrains variés permet un meilleur contrôle des flancs et des arrières des armées. Elle est placée en réserve en pour une période de repos. De juin à août, la division effectue des opérations anti-partisans dans la région du Dniepr et des marais du Pripet. Un de ses régiments est détaché en avril (pour former le noyau de la nouvelle 22. SS-Kavallerie Division Maria Theresia), mais cette unité est remplacée en août par un recrutement local de Volksdeutsches, ce qui porte l'effectif à 15 000 hommes.

En , la division est rattachée au Groupe d'armées Sud, et à partir d'août, mène de durs combats défensifs durant la retraite du Dniepr. En , la formation reçoit le numéro divisionnaire 8, et ses régiments sont re-numérotés.

Véhicules de la Division "Florian Geyer" en Hongrie (1944)

En , la division est transférée en Croatie, où elle combat les partisans jusqu'en . En , elle reçoit le titre honorifique de « Florian Geyer », en commémoration d'un chevalier de Franconie (1490–1525) qui s'est illustré au XVIe siècle au cours de la révolte des paysans et par sa fidélité à Martin Luther.

Pendant l'année 1944, la Florian Geyer change constamment d'affectation, mais la majeure partie de la division mène de nombreux combats défensifs durant l'offensive soviétique d'été avec le Groupe d'armées Centre. À la fin de l'année, la division est déployée en Hongrie et est rattachée à la garnison de Budapest, avec la 22. SS-Freiwilligen Kavallerie Division Maria Thérésia. En , elle s'oppose aux contre-attaques des forces soviétiques où elle reprend avec succès Vesces et Ullo. Mais, en décembre, bien que la division occupe des positions défensives à l'ouest du Danube, les 50 000 hommes de la garnison sont encerclés par 250 000 Soviétiques.

Encerclée et isolée, la garnison combat dans un périmètre de plus en plus réduit. La zone occupée par la Florian Geyer dans les derniers jours représente un kilomètre carré. Les survivants tentent une percée les 11 et , mais sont stoppés et anéantis par les Soviétiques. Environ 800 hommes, dont 170 cavaliers des deux SS-Kavallerie Division, réussissent à rejoindre les lignes allemandes. Les débris de la division sont absorbés dans la 37. SS-Kavallerie Division. Le dernier commandant de la Florian Geyer, Joachim Rumohr, se suicide au cours de la tentative de percée.

Bien que la division ait mené de durs combats au front contre les forces soviétiques et que 23 de ses membres aient reçu la Ritterkreuz, la plupart de ses missions ont eu lieu contre les partisans. Cette division est responsable du massacre de plusieurs milliers de civils, polonais, russes et croates.

Désignations successives[modifier | modifier le code]

  •  : SS-Kavallerie Division (division de cavalerie de la SS)
  •  : 8.SS-Kavallerie Division (8e division de cavalerie de la SS)
  •  : 8.SS-Kavallerie Division Florian Geyer (8e division de cavalerie de la SS-Florian Geyer)

Effectifs et récompenses[modifier | modifier le code]

22 croix de fer ont été attribuées à cette division.

Terrains d'opérations[modifier | modifier le code]

  • Pologne: mars 1942-septembre 1942.
  • Front de l'est, secteurs méridionaux et centraux : septembre 1942-décembre 1943.
    • Biélorussie, Hongrie
  • Tchécoslovaquie & Pologne : décembre 1943-avril 1944
    • Lutte contre les partisans, Croatie
  • Hongrie : avril 1944-février 1945

Liste des commandants successifs[modifier | modifier le code]

Début Fin Grade Nom
Mars 1942 Avril 1942 SS-Brigadeführer Gustav Lombard
Avril 1942 août 1942 SS-Standartenführer Hermann Fegelein
août 1942 15 février 1943 SS-Brigadeführer Wilhelm Bittrich
15 février 1943 20 avril 1943 SS-Standartenführer Fritz Freitag
20 avril 1943 14 mai 1943 SS-Brigadeführer Gustav Lombard
14 mai 1943 13 septembre 1943 SS-Gruppenführer[note 1] Hermann Fegelein
13 septembre 1943 22 octobre 1943 SS-Gruppenführer Bruno Streckenbach
22 octobre 1943 1er janvier 1944 SS-Gruppenführer[note 1] Hermann Fegelein
1er janvier 1944 14 avril 1944 SS-Gruppenführer Bruno Streckenbach
14 avril 1944 1er juillet 1944 SS-Brigadeführer Gustav Lombard
1er juillet 1944 11 février 1945 SS-Brigadeführer Joachim Rumohr

Les grades mentionnés sont ceux, s'ils sont connus, portés par les SS concernés, au moment de leur prise de fonction, ou pendant celle-ci.

Ordre de bataille[modifier | modifier le code]

SS-Kavallerie-Division (1942)[modifier | modifier le code]

  • SS-Kavallerie-Regiment 1 (1er régiment de cavalerie SS)
  • SS-Kavallerie-Regiment 2 (2e régiment de cavalerie SS)
  • SS-Kavallerie-Regiment 3 (3e régiment de cavalerie SS)
  • SS-Artillerie-Regiment (Kavallerie-Division) (Régiment d'artillerie SS (de division de cavalerie))
    • SS-Radfahr-Abteilung (Kavallerie-Division) (Compagnie d'artillerie SS (de division de cavalerie))
    • SS-Panzerjäger-Abteilung (Kavallerie-Division)
    • SS-Flak-Abteilung (Kavallerie-Division) (Compagnie de DCA SS (de division de cavalerie))
    • SS-Nachrichten-Abteilung (Kavallerie-Division)
    • SS-Pionier-Bataillon (Kavallerie-Division) (Bataillon de sapeurs SS (de division de cavalerie))
      • SS-Sturmgeschütz-Batterie (Kavallerie-Division)
    • SS-Feldersatz-Bataillon (Kavallerie-Division)

8. SS-Kavallerie-Division (22 octobre 1943)[modifier | modifier le code]

  • SS-Kavallerie-Regiment 15
  • SS-Kavallerie-Regiment 16
  • SS-Kavallerie-Regiment 17
  • SS-Kavallerie-Regiment 18
  • SS-Artillerie-Regiment 8
    • SS-Radfahr-Aufklärungs-Abteilung 8
    • SS-Panzerjäger-Abteilung 8
    • SS-Flak-Abteilung 8
    • SS-Nachrichten-Abteilung 8
    • SS-Pionier-Bataillon 8
    • SS-Sturmgeschütz-Batterie 8
    • SS-Feldersatz-Bataillon 8

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • La division Florian Geyer - Édition HEIMDAL - Charles Trang - (ISBN 978-2-84048-141-6)
  • Les campagnes de la Waffen SS.François Duprat. Ed. Les sept couleurs. 1973, Evreux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Grade de la prise de fonction, ou pendant celle-ci, à confirmer.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Guido Knopp, Les SS. Un avertissement pour l'histoire, Presses de la Cité, Paris, 2006, p. 300.