Élection présidentielle croate de 2009-2010

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2005 Drapeau de la Croatie 2014 Suivant
Élection présidentielle croate de 2009-2010
Électorat et résultats
Inscrits  4 495 233
Votants au 1er tour 1 975 909
  
43,96 %
Votants au 2e tour 2 253 570
  
50,13 % Green Arrow Up.svg 14 %
Votes valables au 1er tour 1 954 441
Votes valables au 2e tour 2 222 607
Votes nuls au 1er tour 20 890
Votes nuls au 2e tour 30 457
16 obljetnica vojnoredarstvene operacije Oluja Ivo Josipovic 04082011 c 876.jpg
Ivo Josipović – SDP
Voix au 1er tour 640 594
Voix au 2e tour 1 339 385 Green Arrow Up.svg 109,1 %
  
32,42 %
  
60,26 %
Dan OSRH Milan Bandic 28052011 2.jpg
Milan Bandić – Ind.
Voix au 1er tour 293 068
Voix au 2e tour 883 222 Green Arrow Up.svg 201,4 %
  
14,83 %
  
39,74 %
No flag.svg
Andrija Hebrang – HDZ
Voix au 1er tour 237 998
  
12,04 %
Nadan Vidosevic Hrvatski drzavni arhiv Zagreb 10102012 03 roberta f.jpg
Nadan Vidošević – Ind.
Voix au 1er tour 223 892
  
11,33 %
V pusic.jpg
Vesna Pusić – HNS-LD
Voix au 1er tour 143 190
  
7,25 %
Primorac, portret.jpg
Dragan Primorac – Ind.
Voix au 1er tour 117 154
  
5,93 %
Carte
Candidat arrivé en tête du premier tour par comitat :
Josipović : rouge; Hebrang : bleu; Kajin : vert
Président de la République
Sortant
Élu

L’élection présidentielle croate de 2009-2010 (en croate : Hrvatski predsjednički izbori 2009.-2010.) s'est tenue les dimanche 27 décembre 2009 et 10 janvier 2010, afin d'élire le président de la République de Croatie pour un mandat de cinq ans, renouvelable une fois.

Le scrutin a vu la victoire au second tour du candidat social-démocrate Ivo Josipović face au maire de Zagreb et ancien social-démocrate Milan Bandić.

Contexte[modifier | modifier le code]

Élu en 2000 et réélu en 2005, le président de la République sortant Stjepan Mesić n'est pas en mesure de briguer un nouveau mandat, conformément aux dispositions de la Constitution. Sous ces deux quinquennats, entamés à la suite de la mort du nationaliste Franjo Tuđman, la Croatie s'est rapprochée de l'Union européenne (UE) et a pris la voie de la démocratisation.

Politiquement, le pays connaît une situation de véritable stabilité politique. Depuis 2003, le chef de l'État de centre-gauche cohabite avec le centre-droit, puisque l'Union démocratique croate (HDZ) dirige le gouvernement. Le SDP constitue la principale force de l'opposition.

Prise dans des scandales de corruption, la HDZ a connu un changement brutal en juillet 2009, lorsque son président Ivo Sanader, Premier ministre depuis décembre 2003, a démissionné brusquement et sans donner de raison officielle. Le parti a choisi pour lui succéder la ministre de la Famille Jadranka Kosor, adversaire malheureuse de Mesić au second tour de la présidentielle de 2005. Au-delà des affaires qui entourent le parti au pouvoir, le pays subit les conséquences de la crise économique mondiale, avec une hausse du chômage et un ralentissement de la croissance.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le président de la République de Croatie (en croate : Predsjednik Republike Hrvatske) est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans, renouvelable une seule fois. Au premier tour, est déclaré élu le candidat ayant remporté la majorité absolue des suffrages exprimés.

Si cette situation ne se produit, un second tour est organisé quatorze jours plus tard et voit s'affronter les deux candidats arrivés en tête du premier tour. Est élu celui qui remporte le plus de suffrages. En 1992 et 1997, le chef de l'État a été élu dès le premier tour, contrairement aux scrutins de 2000 et 2005 où il a fallu deux tours pour pourvoir la présidence de la République.

Pour pouvoir se présenter devant les électeurs, tout candidat doit fournir les parrainages d'au moins 10 000 citoyens croates.

Candidats[modifier | modifier le code]

Douze candidats, sur les vingt-et-un ayant déposé une candidature, ont été retenus par la commission électorale. Seuls cinq d'entre eux se réclament d'un parti politique.

Nom Parti Remarques
Milan Bandić Indépendant Maire de Zagreb
Dissident social-démocrate
Andrija Hebrang HDZ Ancien ministre de la Santé
Ancien ministre de la Défense
Président du groupe parlementaire HDZ
Ivo Josipović SDP Député
Josip Jurčević Indépendant Universitaire de droite
Damir Kajin IDS Député
Boris Mikšić Indépendant Homme d'affaires nationaliste
Dragan Primorac Indépendant Ancien ministre de l'Éducation
Dissident conservateur
Vesna Pusić HNS Députée
Vesna Škare-Ožbolt DC Ancienne ministre de la Justice
Miroslav Tuđman Indépendant Fils de Franjo Tuđman
Nadan Vidošević Indépendant Ancien ministre de l'Économie
Président de la chambre économique
Dissident conservateur
Slavko Vukšić DSSR Ancien député

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix[modifier | modifier le code]

Candidat Premier tour Second tour
Voix  % Voix  %
Ivo Josipović 640 594 32,42 % 1 339 385 60,26 %
Milan Bandić 293 068 14,83 % 883 222 39,74 %
Andrija Hebrang 237 998 12,04 %
Nadan Vidošević 223 892 11,33 %
Vesna Pusić 143 190 7,25 %
Dragan Primorac 117 154 5,93 %
Miroslav Tuđman 80 784 4,09 %
Damir Kajin 76 411 3,87 %
Josip Jurčević 54 277 2,74 %
Boris Mikšić 41 491 2,10 %
Vesna Škare-Ožbolt 37 373 1,89 %
Slavko Vukšić 8 309 0,42 %
Suffrages exprimés 1 954 441 98,94 % 2 222 607 98,64 %
Blancs et nuls 20 890 1,06 % 30 457 1,36 %
Votants 1 975 909 43,96 % 2 253 570 50,13 %

Analyse[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]