Élections législatives croates de 2007

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2003 Drapeau de la Croatie 2011 Suivant
Élections législatives croates de 2007
153 députés de la Diète
(Majorité absolue : 77 députés)
25 novembre 2007
Type d’élection  Élection parlementaire
Démographie électorale
Inscrits  4 229 681
Votants 2 515 671
  
59,48 % Red Arrow Down.svg 3,5 %
Votes valables 2 479 044
Votes nuls 36 627
Ivo Sanader Svecanost podizanja NATOve zastave Zagreb 67 crop.jpg
HDZ - Ivo Sanader
Voix 907 743 Green Arrow Up.svg 8 %
  
36,62 %
Sièges obtenus 66 Equal blue arrow.png 0
16 obljetnica vojnoredarstvene operacije Oluja 04082011 Zoran Milanovic 38.jpg
SDP - Zoran Milanović
Voix 785 714
  
31,69 %
Sièges obtenus 56 Green Arrow Up.svg 22
V pusic.jpg
HNS-LD - Vesna Pusić
Voix 168 440
  
6,79 %
Sièges obtenus 7 Red Arrow Down.svg 3
Josip Friščić 25-06-09.jpg
HSS - Josip Friščić
Voix 161 814
  
6,53 %
Sièges obtenus 8 Red Arrow Down.svg 5
Premier ministre
Sortant
Élu

Les élections législatives croates de 2007 (en croate : Hrvatski parlamentarni izbori 2007.) se sont tenues le dimanche 25 novembre 2007, afin d'élire les 153 députés à la Diète pour une législature de quatre ans.

Le scrutin a vu la victoire de l'Union démocratique croate (HDZ), au pouvoir depuis 2003, et un net renforcement du Parti social-démocrate de Croatie (SDP), au gouvernement entre 2000 et 2003.

Contexte[modifier | modifier le code]

Indépendante depuis 1992, la Croatie est dirigé depuis 2003 par un gouvernement minoritaire conservateur dirigé par le Premier ministre Ivo Sanader. Ce dernier, président de la HDZ depuis 2000, a maintenu le cap de l'orientation pro-européenne adoptée par son prédécesseur social-démocrate Ivica Račan, provoquant des tensions, voire des départs, avec l'aile nationaliste de sa formation.

À l'occasion de l'élection présidentielle de janvier 2005, le président de la République Stjepan Mesić, soutenu par plusieurs partis de l'opposition, l'emporte au second tour avec 65 % des voix contre la ministre de la Famille et bras droit de Sanader, Jadranka Kosor. La cohabitation entre le chef de l'État de centre-gauche et le chef du gouvernement de centre-droit, tous deux favorables à l'intégration européenne, se poursuit donc.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

La Diète (en croate : Sabor) est un Parlement monocaméral, composé de 149 à 160 députés, élus pour une législature de quatre ans.

140 députés sont élus au scrutin proportionnel suivant la méthode d'Hondt dans dix circonscriptions. 8 députés représentent les minorités et sont élus au scrutin majoritaire uninominal ou plurinominal (pour les 3 élus serbes). Enfin, entre 1 et 12 députés sont élus selon la méthode d'Hondt pour représenter la diaspora croate, le nombre final de sièges dépendant de la participation.

La Diète sortante comprend 151 députés, soit seulement 3 représentants pour les expatriés.

Les dix circonscriptions électorales du territoire croate.

Principales forces[modifier | modifier le code]

Parti/coalition Chef de file Idéologie Score en 2003
Union démocratique croate
Hrvatska demokratska zajednica
Ivo Sanader
(Premier ministre)
Centre-droit
Démocratie chrétienne, conservatisme, europhilie
33,9 % des voix
66 députés
Parti social-démocrate de Croatie
Socijaldemokratska partija Hrvatske
Zoran Milanović Centre-gauche
Social-démocratie, progressisme, europhilie
En coalition
34 députés
Parti populaire croate - Démocrates libéraux
Hrvatska narodna stranka - liberalni demokrati
Vesna Pusić Centre
Social-libéralisme
En coalition
10 députés
Coalition vert-jaune
Zeleno-žuta koalicija
HSS-HSLS-PGS
Josip Friščić
Président du HSS
Centre-droit
Démocratie chrétienne, libéralisme, régionalisme
HSS : 7,2 % et 10 sièges
HSLS : Coalition et 2 sièges
PGS : Coalition et 1 siège

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix et sièges[modifier | modifier le code]

Résultats officiels[1].

Parti Suffrages Sièges
Voix  % +/- Députés  % +/-
Union démocratique croate (HDZ) 907 743 36,62 % en augmentation 2,71 66 43,13 % en stagnation
Parti social-démocrate de Croatie (SDP) 785 714 31,69 % N/A 56 36,60 % en augmentation 22
Parti populaire croate - Démocrates libéraux (HNS-LD) 168 440 6,79 % N/A 7 4,57 % en diminution 3
Coalition vert-jaune (ZZK)
Parti paysan croate (HSS)
Parti social-libéral croate (HSLS)
Alliance de Primorje-Gorski Kotar (PGS)
161 814



6,53 %



N/A



8
6
2
0
5,22 %



en diminution 5
en diminution 4
en stagnation
en diminution 1
Parti croate des retraités (HSU) 101 091 4,08 % en augmentation 0,8 1 0,65 % en diminution 2
Parti croate du Droit (HSP) 81 526 3,29 % N/A 1 0,65 % en diminution 7
Alliance démocratique croate de Slavonie et Baranya (HDSSB) 44 552 1,80 % N/A 3 1,96 % en augmentation 3
Diète démocratique istrienne (IDS) 38 267 1,54 % N/A 3 1,96 % en diminution 1
Autres 189 897 7,66 % N/A 0 0,00 % en diminution 5
Parti démocratique indépendant serbe (SDSS) Voix non décomptées
Mode de scrutin différent
3 1,96 % en stagnation
Autres représentants des minorités 5 3,26 % en stagnation
Suffrages exprimés 2 479 044 100,00 % N/A 153 100,00 % en augmentation 2
Blancs et nuls 36 627 1,46 %
Votants 2 515 671 59,48 %

Analyse[modifier | modifier le code]

Au pouvoir depuis 2003, la HDZ du Premier ministre Ivo Sanader confirme son statut de premier parti du pays en progressant de plus de deux points, même si elle reste stable en sièges. Cette apparente continuité masque mal une réelle progression des sociaux-démocrates, qui obtiennent 22 députés supplémentaires pour la nouvelle législature et arrivent en tête dans six des dix circonscriptions, les conservateurs s'imposant largement parmi la diaspora. Cette concentration de 80 % des sièges entre les deux principaux partis ne laissent que très peu de places aux autres forces politiques, le HNS-LD et la ZZK cumulant à peine 15 sièges à eux deux. Alors que les partis régionalistes, notamment du fait de la HDSSB, progressent, l'extrême-droite s'écroule en ne conservant qu'un seul élu à la Diète. Chez les minorités, le SDSS reste dominant parmi les Serbes puisqu'il recueille les 3 sièges qui leur sont réservé.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Ayant constaté la répartition des forces politiques, favorables au chef du gouvernement sortant, le président Mesić nomme Sanader formateur. Plutôt que de rééditer l'expérience du gouvernement minoritaire de ces quatre dernières années, il s'associe avec la ZZK et le SDSS, s'assurant ainsi une courte majorité de 77 sièges à la Diète. Le nouveau gouvernement est investi en janvier 2008 et comprend, pour la première fois depuis l'indépendance, un membre serbe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (hr)« Izbori 2007 », site de la Commission électorale nationale

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]