Élections législatives croates de 2011

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2007 Drapeau de la Croatie
Élections législatives croates de 2011
Les 151 sièges de la Diète croate
4 décembre 2011
16 obljetnica vojnoredarstvene operacije Oluja 04082011 Zoran Milanovic 38.jpg
Kukuriku – Zoran Milanović
Voix 958 312
  
40,0 %
Sièges obtenus 81 Green Arrow Up.svg 18
Kosor.jpg
HDZ – Jadranka Kosor
Voix 569 781
  
23,8 %
Sièges obtenus 47 Red Arrow Down.svg 18
No flag.svg
Parti travailliste – Dragutin Lesar (en)
Voix 121 785
  
5,1 %
Sièges obtenus 6 Green Arrow Up.svg 5
No flag.svg
HDSSB – Vladimir Šišljagić (en)
Voix 68 995
  
2,9 %
Sièges obtenus 6 Green Arrow Up.svg 2
Résultats des élection par circonscription
Carte
  •      Coalition Cocorico
  •      Union démocratique croate
Premier ministre
Sortant
Élu

Les élections législatives croates de 2011 (Hrvatski parlamentarni izbori 2011) se sont tenues le dimanche 4 décembre 2011[1], afin d'élire les cent cinquante et un députés de la septième législature de la Diète croate (Hrvatski sabor), depuis 1991, pour un mandat de quatre ans.

Date de l'élection[modifier | modifier le code]

Le gouvernement de Jadranka Kosor avait d'abord envisagé d'organiser les élections au printemps 2011, afin de bénéficier d'un climat favorable dans le contexte de l'adhésion de la Croatie à l'Union européenne[2]. Le retard dans la signature du traité d'adhésion et la perspective d'une reprise économique du pays l'ont cependant conduit à annoncer les élections pour novembre 2011[3]. Finalement, le scrutin est prévu le 4 décembre, la Diète ayant voté sa dissolution le 28 octobre[4].

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

La Diète (Sabor) se compose de cent cinquante-et-un députés, élus pour quatre ans au suffrage universel direct par tous les citoyens âgés d'au moins dix-huit ans révolus, au scrutin proportionnel suivant la méthode d'Hondt. Seules les listes ayant remporté 5 % des suffrages exprimés sont admises à la répartition des sièges.

Le territoire de la Croatie est divisé en dix circonscriptions, disposant chacune de quaatorze sièges à pourvoir. Les Croates expatriés élisent pour leur part trois députés, à la suite du vote d'une révision constitutionnelle 2010[5]. Auparavant, leur nombre d'élus dépendait de la mobilisation des inscrits. Enfin, les différentes minorités nationales disposent de huit sièges, le territoire du pays formant, alors, une circonscription unique[6].

Contexte[modifier | modifier le code]

Lors des élections législatives des 24 et 25 novembre 2007, l'Union démocratique croate (HDZ), du président du gouvernement sortant, Ivo Sanader, était de nouveau arrivée en tête, remportant 36,6 % des voix et 66 députés sur 153, soit cinq points et dix sièges de plus que le Parti social-démocrate de Croatie (SDP), conduit par son nouveau chef, Zoran Milanović. Sanader avait alors constitué une coalition avec le Parti paysan croate (HSS), le Parti social libéral croate (HSLS) et le Parti démocratique indépendant serbe (SDSS), qui comptait 77 élus, soit juste la majorité absolue à la Diète[7].

Contraint de remplacer, en octobre 2008, le ministre de l'Intérieur et la ministre de la Justice, à la suite de la recrudescence des crimes mafieux, le chef du gouvernement annonce, le 1er juillet 2009, sa démission pour « raisons personnelles », tout en assurant ne pas vouloir se présenter à la prochaine élection présidentielle et ne pas être malade[8]. Deux jours plus tard, la ministre de la Famille et des Anciens combattants, Jadranka Kosor, est nommée présidente du gouvernement, devenant la première femme à diriger le gouvernement croate[9].

Sanader décide toutefois, le 3 janvier 2010, peu après l'échec de la HDZ au premier tour de la présidentielle, de faire son retour en politique, assurant que son départ était une erreur. Cette annonce conduit la direction du parti à prononcer son exclusion dès le lendemain[10]. Près d'un an plus tard, le 9 décembre, il quitte le pays avant un vote de la Diète sur la levée de son immunité parlementaire[11], mais il est interpellé dès le lendemain en Autriche[12], puis extradé en Croatie le 18 juillet 2011[13]. Son procès, ouvert au mois de novembre, mine alors la campagne électorale de l'Union démocratique croate[14], également accusée de financement illégal[15]. La coalition au pouvoir fait également les frais de la très mauvaise conjoncture économique, la Croatie ayant connu deux années de récession, avec une timide prévision de croissance à 0,5 % du produit intérieur brut pour 2011, tandis que le taux de chômage s'élève à 17 % de la population active[16].

Campagne[modifier | modifier le code]

Partis en présence[modifier | modifier le code]

Les principaux acteurs des élections résulte du clivage hérité des élections précédentes et se divisent entre un bloc de centre droit mené par le parti chrétien-démocrate Union démocratique croate (HDZ) et un bloc de centre gauche regroupé sous le nom de Coalition Cocorico et mené par le Parti social-démocrate de Croatie (SDP).

Formation Chef de file Résultats de 2007
Union démocratique croate
Hrvatska demokratska zajednica
Jadranka Kosor
Présidente du gouvernement
36,6 % des voix
66 députés
Coalition Cocorico
Kukuriku koalicija
SDP-HNS-LD-IDS-HSU
Zoran Milanović
Président du SDP
SDP : 31,2 % et 56 sièges
HNS : 6,8 % et 7 sièges
IDS : 1,5 % et 3 sièges
HSU : 4,1 % et 1 siège
Parti paysan croate
Hrvatska seljačka stranka
Josip Friščić 6,5 % des voix (coalition)
6 députés
Parti social-libéral croate
Hrvatska socijalno-liberalna stranka
Darinko Kosor 6,5 % des voix (coalition)
2 députés
Parti croate du Droit
Hrvatska stranka prava
Daniel Srb 3,5 % des voix
1 député

Sondages[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

Scores[modifier | modifier le code]

Parti Suffrages Députés
Voix  % +/- Sièges +/-  %
Coalition Cocorico (KK) 958 312 40,0 % en diminution 3,6 80 en augmentation 13 52,9 %
Union démocratique croate et alliés (HDZ) 563 215 23,5 % en diminution 13,1 47 en diminution 19 31,1 %
Parti travailliste croate (HL-SR) 121 785 5,1 % en augmentation 5,1 6 en augmentation 6 3,9 %
Alliance démocratique croate de Slavonie et Baranya (HDSSB) 68 995 2,9 % en augmentation 1,1 6 en augmentation 3 3,9 %
Liste indépendante d'Ivan Grubišić 66 266 2,8 % en augmentation 2,8 2 en augmentation 2 1,3 %
Parti paysan croate (HSS) 71 450 3,0 % N/A 1 en diminution 5 0,6 %
Parti croate du Droit - Ante Starčević (HSP-AS) – Pur parti croate du droit (HČSP) 66 150 2,8 % en augmentation 2,8 1 en augmentation 1 0,6 %
Parti croate du Droit 72 360 3,0 % en diminution 0,5 0 en diminution 1 0,0 %
Parti social-libéral croate (HSLS) 71 077 3,0 % N/A 0 en diminution 2 0,0 %
Parti démocratique indépendant serbe (SDSS) N/A 3 en stagnation 1,9 %
Autres minorités nationales N/A 5 en stagnation 3,3 %
TOTAL (participation : 54,32 %) 2 394 638 86,1 % N/A 151 en diminution 2 100,00 %

Analyse[modifier | modifier le code]

L'opposition de centre-gauche remporte les élections. La coalition Cocorico, menée par le Parti social démocrate (SDP), obtient 40 % des voix. Le parti conservateur Union démocratique croate (HDZ), qui était au pouvoir presque sans interruption depuis l'indépendance de la Croatie, subit une large défaite en raison de scandales de corruption. Il est battu dans toutes les régions, et l'abstention est plus forte dans ses bastions traditionnels[17]. Vesna Pusić, membre du Parti populaire croate qui fait partie de la coalition Cocorico, déclare : « Merci beaucoup à tous ceux qui ont voté pour nous. Nous prenons [cette manifestation de soutien] avec sérieux et nous allons travailler dur (...) Cela nous donne un mandat fort, mais cela constitue aussi un grand devoir. »[18]

Conséquences[modifier | modifier le code]

Le 14 décembre, le président Ivo Josipović charge Zoran Milanović, chef de file de la Coalition Cocorico, de constituer le nouveau gouvernement. Il présente, neuf jours plus tard, un cabinet de vingt-et-un membres, dont le Parti croate des retraités (HSU) ne fait pas partie et qui reçoit l'investiture de la Diète.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (hr) « Imamo datum izbora! Novu vlast birat ćemo 4. prosinca 2011. », Jutarnji list,‎ 15 juillet 2011 (lire en ligne).
  2. « Čačić: Vladajući će iskoristiti završetak pregovora s EU kako bi raspisali izbore », Nacional, 27 mai 2010.
  3. « Umjesto na proljeće, izbori će biti tek krajem 2011 », Danas, 20 juillet 2010.
  4. « Croatie : le parlement a été dissous », Le Figaro,‎ 28 octobre 2011 (lire en ligne).
  5. (hr) Anita Malenica, « Sabor uz potporu većine izglasovao ustavne promjene », Večernji list,‎ 16 juin 2010 (lire en ligne).
  6. Loi électorale, site de la commission électorale croate.
  7. « Un Serbe dans un gouvernement de coalition en Croatie », RTL Info,‎ 13 janvier 2008 (lire en ligne).
  8. « Démission surprise du 1er ministre Ivo Sanader », RFI,‎ 1er juillet 2009 (lire en ligne).
  9. « Croatie: Jadranka Kosor premier ministre », Le Figaro,‎ 3 juillet 2009 (lire en ligne).
  10. (en) « Croatia's ruling HDZ expels former PM Sanader », World Bulletin,‎ 4 janvier 2010 (lire en ligne).
  11. « Croatie/corruption: Ivo Sanader a quitté la Croatie après la demande de levée de son immunité », La Tribune de Genève,‎ 9 décembre 2010 (lire en ligne).
  12. « Croatie : l'ex-Premier ministre Ivo Sanader arrêté en Autriche », Euronews,‎ 10 décembre 2010 (lire en ligne).
  13. « Ivo Sanader extradé vers la Croatie », Euronews,‎ 18 juillet 2011 (lire en ligne).
  14. Thomas Portes, « Les Croates aux urnes contre la corruption », Le Figaro,‎ 1er décembre 2011 (lire en ligne).
  15. « Croatie: accusé de corruption, l'ex-Premier ministre plaide non coupable », L'Express,‎ 3 novembre 2011 (lire en ligne).
  16. « Législatives en Croatie: vers un changement de pouvoir », L'Express,‎ 4 décembre 2011 (lire en ligne).
  17. « En Croatie, large victoire de l'opposition de centre gauche aux législatives », RFI, 5 décembre 2011.
  18. « La coalition de centre-gauche en tête des législatives en Croatie », Le Monde, 4 décembre 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]