Constitution de Weimar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Weimar (homonymie).

Constitution de Weimar

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Édition de poche de la Constitution du Reich allemand ; le texte constitutionnel lui-même disposait qu’il devait être remis aux jeunes Allemands à la fin de leur scolarité (art. 148 al. 3).

Présentation
Titre Verfassung des Deutschen Reiches vom 11. August 1919
Abréviation WRV, WV
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Langue(s) officielle(s) Allemand
Type Constitution
Adoption et entrée en vigueur
Législature Assemblée nationale constituante allemande
Adoption 31 juillet 1919 (Weimar)
Promulgation 11 août 1919 (Schwarzbourg)
Publication 14 août 1919
Entrée en vigueur 14 août 1919
Version en vigueur articles 136, 137, 138, 139 et 141
Modifications 6 août 1920, 27 novembre 1920, 24 mars 1921, 27 octobre 1922, 15 décembre 1923, 18 mars 1924, 22 mai 1926, 17 décembre 1932

Lire en ligne Verfassungen der Welt : (de) version originale, version consolidée en 1933 ;
Université de Perpignan : Traduction de la Constitution

La Constitution du Reich allemand du 11 août 1919 (Verfassung des Deutschen Reiches vom 11. August 1919), dite constitution de Weimar (Weimarer Verfassung ou Weimarer Reichsverfassung, WRV)[1], est la constitution adoptée le 31 juillet 1919 à Weimar pour le Reich allemand par l’Assemblée nationale constituante allemande (ou « Assemblée nationale de Weimar ») et promulguée à Schwarzbourg le 11 août. C’était la première constitution démocratique appliquée dans l’histoire allemande ; le régime politique qu’elle instaura, la république de Weimar, dura quatorze ans.

Histoire[modifier | modifier le code]

La constitution de 1919 se rattache à l’esprit libéral et démocratique de 1848 et instaure une république démocratique censée rompre avec l’autoritarisme de l’empire bismarckien et wilhelmien. Conçue dans un pays déchiré par la révolution, elle est cependant fondée sur un certain nombre de compromis – régime parlementaire mais semi-présidentiel, fédéralisme malgré un net renforcement du pouvoir central, système mi-représentatif, mi-plébiscitaire – qui rendront son application chaotique.

Elle cessa d’être appliquée après l’arrivée au pouvoir des nazis en 1933, sans toutefois être juridiquement abolie, et devint caduque avec la disparition du Reich le 8 mai 1945. Certains de ses articles sont cependant encore en vigueur, ayant été intégrés à la loi fondamentale de 1949.

Informations supplémentaires[modifier | modifier le code]

  • Cette constitution a été votée à Weimar, le 31 juillet 1919.
  • Elle a été promulguée à Schwarzbourg, le 11 août 1919.
  • Les personnalités chargées de sa rédaction :
    • Le président du Reich, Ebert.
    • Les ministres : Bauer, Erzberger, Hermann Müller, Dr David, Noske, Schmidt, Schlicke, Giesberts, Dr. Mayer, Dr. Bell.
  • Un groupe parlementaire du Reichstag (Conseil consultatif de l'Assemblée) était également chargé d'aider à la rédaction de la Constitution ; Marie Juchacz était la seule femme députée à en être membre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Berlin est resté la capitale du Reich de 1871 à 1945. Le nom de la ville de Weimar a été associé au nouveau régime car l’Assemblée nationale constituante allemande y siégea jusqu’au 30 septembre 1919, et y adopta la nouvelle constitution. La constitution n’a pas été promulguée à Weimar, mais à Schwarzbourg, où le président du Reich, Friedrich Ebert, passait quelques jours de vacances.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Eberhard Eichenhofer (direction), 80 Jahre Weimarer Reichsverfassung - Was ist geblieben?, Mohr Siebeck, Tübingen, 1999 (ISBN 3-16-147167-9)
  • (de) Werner Frotscher, « Direkte Demokratie in der Weimarer Verfassung », Deutsches Verwaltungsblatt (ISSN 0012-1363), 1989, p. 541–549
  • (de) Christoph Gusy, « Die Entstehung der Weimarer Reichsverfassung », Juristenzeitung 1994, p. 753–763
  • (de) Christoph Gusy, « Das Demokratieprinzip der Weimarer Reichsverfassung », Juristische Ausbildung 1995, p. 226–234
  • (de) Christoph Gusy, « Vom Deutschen Reich zur Weimarer Republik », Juristenzeitung, nº 15–16/1999, p. 758
  • (de) Felix Hammer, « Die Verfassung des Deutschen Reichs vom 11. August 1919 – die Weimarer Reichsverfassung », Juristische Ausbildung 2000, p. 57–63
  • (de) Hans Mommsen, « Ist die Weimarer Republik an Fehlkonstruktionen der Reichsverfassung gescheitert? », dans Detlef Lehnert et Christoph Müller (direction), Vom Untertanenverband zur Bürgergenossenschaft, Nomos Verlagsgesellschaft, Baden-Baden, 2003 (ISBN 3-8329-0067-5)
  • (de) Johannes Rux, « Direkte Demokratie in der Weimarer Republik », Kritische Vierteljahresschrift für Gesetzgebung und Rechtswissenschaft, nº 2002/3, p. 273–297 [présentation en ligne]
  • François-Rodolphe Dareste de la Chavanne et Pierre Dareste de la Chavanne (éditeurs), Les Constitutions modernes. Europe – Afrique – Asie – Océanie – Amérique, traductions accompagnées de notices historiques et de notes explicatives (1883), 4e édition entièrement refondue par Joseph Delpech et Julien Laferrière, vol. 1 « Albanie à Grèce », Librairie du Recueil Sirey, Paris, 1929

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :