Église arménienne (Singapour)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article traite de l'église arménienne (édifice religieux) à Singapour. Pour l'article sur l'Église arménienne, voir Église apostolique arménienne.
Église arménienne de Singapour
Église arménienne, Singapour
Église arménienne, Singapour
Présentation
Nom local (en) Armenian Church of Saint Gregory the Illuminator
(zh) 亚米尼亚教堂
(hy) Սուրբ Գրիգոր Լուսաւորիչի Եկեղեցի
Culte Copte orthodoxe
Syriaque orthodoxe
Type Église
Début de la construction 1834
Fin des travaux 1835
Style dominant Architecture néoclassique
Protection Monument national
Géographie
Pays Drapeau de Singapour Singapour
Commune Singapour
Coordonnées 1° 17′ 35″ N 103° 50′ 58″ E / 1.293056, 103.8493061° 17′ 35″ Nord 103° 50′ 58″ Est / 1.293056, 103.849306  

Géolocalisation sur la carte : Singapour

(Voir situation sur carte : Singapour)
Église arménienne de Singapour

L'église arménienne (en anglais Armenian Church of Saint Gregory the Illuminator, en mandarin 亚米尼亚教堂, en arménien Սուրբ Գրիգոր Լուսաւորիչի Եկեղեցի) est la plus ancienne église chrétienne de Singapour. Elle est située sur Hill street, proche du quartier d'affaires.

Histoire[modifier | modifier le code]

George Coleman (1795-1844), architecte civil irlandais et administrateur des travaux publics à Singapour, est l'auteur de nombreux édifices et monuments de Singapour. L'église arménienne est considérée comme l'un des monuments les plus aboutis lors des prémisces architecturaux de la cité-État.

En 1834, le gouvernement alloua un terrain à la communauté arménienne sur lequel est dressé l'église. L'édifice fut achevé en 1835, consacré par le révérend Catchick Johannes en 1836 et dédié à Saint Grégoire Ier l'Illuminateur, premier patriarche de l'Église arménienne. C'était seulement la deuxième église construite à Singapour.

L'église fut financée principalement par la communauté arménienne à Singapour, ainsi que par la diaspora arménienne sur Java et en Inde. Étant donné la taille restreinte de la communauté arménienne (16 personnes au recensement de Singapour de 1824), sa contribution est large en proportion, témoignant de sa dévotion religieuse.

L'église a donné son nom à une rue, Armenian Street, et est devenue officiellement un monument national (en) le 6 juillet 1973.

Architecture[modifier | modifier le code]

Les plans originaux ne prévoyaient ni tour, ni flèche, mais un clocher octogonal avec des colonnes ioniques.

L'église actuelle est d'architecture néoclassique britannique. La structure est circulaire sur un plan carré agrémentée de portiques d'ordre dorique. Le palladianisme qui en ressort est probablement inspiré des travaux de James Gibbs et de l'église St Martin-in-the-Fields.

Malgré des références éclectiques, Coleman a su apporter une conception adaptée à un climat tropical avec des vérandas protégeant du soleil ainsi que des pluies diluviennes qui peuvent s'abattre sur l'île.

Utilisation actuelle[modifier | modifier le code]

Le dernier prêtre paroissial arménien quitta Singapour dans les années 1930, et la population arménienne locale diminuant, il ne fut pas remplacé. Des services des Églises orthodoxe et arménienne continuèrent quelques années. Aujourd'hui, seules les Églises copte orthodoxe et syriaque orthodoxe continuent un office religieux au sein de l'édifice.

En 2006, l'église fut utilisée comme lieu d'exposition pendant la biennale de Singapour.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]