Zeppelin NT

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Zeppelin NT
Image illustrative de l’article Zeppelin NT
Un dirigeable Zeppelin NT.

Constructeur Drapeau : Allemagne Zeppelin Luftschifftechnik GmbH
Premier vol septembre 1997
Date de retrait Toujours en service
Motorisation
Moteur(s) 3 moteurs Textron Lycoming IO-360
Puissance 3 × 147 kW
Dimensions
Envergure 19,5 m
Longueur 75 m
Hauteur 17,4 m
Volume 8 425 m3
Masses et capacité d'emport
Masse maximum 8 040 kg
Passagers 12
Performances
Vitesse maximale 125 km/h
Autonomie 900 km
Altitude de croisière 2 600 m

Le Zeppelin NT (Zeppelin Nouvelle Technologie) est un type de dirigeable rigide construit depuis les années 1990 par la compagnie allemande Zeppelin Luftschifftechnik basée à Friedrichshafen.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Friedrichshaffen est le premier aéronef expérimental de type Zeppelin NT ; il effectua son premier vol en devant 30 000 personnes.

Le Zeppelin NT est fabriqué en série et exploité commercialement pour des promenades ludiques, des vols de recherche et des applications similaires.

En , Nippon aéronefs inc. (ja) (en japonais : 日本飛行船) acquit un Zeppelin NT 07 ; celui-ci fut certifié le par les autorités japonaises[1].

En , un troisième Zeppelin NT a été fabriqué et expédié en Afrique du Sud pour une nouvelle tâche de deux ans pour la compagnie De Beers. Après avoir volé de Friedrichshafen à Amsterdam, il fut transporté par ferry de la même manière que le zeppelin « Yokoso Japon » qui lui avait été expédié au Japon de à . La tâche principale du Zeppelin était l’exploration de nouvelles réserves de diamants en Afrique du Sud. Le Zeppelin NT devait fournir une plate-forme unique pour ces explorations fournissant une amélioration comparée aux systèmes courants. Le , des vents violents l’ont détaché de ses amarrages près de la mine de Jwaneng ; aucune réparation ne fut envisageable après cet accident.

Le le quatrième dirigeable « NT » de Zeppelin reçut l’autorisation de la FAA (Federal Aviation Administration).

En , Goodyear commanda trois Zeppelin NT livrés à partir de 2014. Il s’agissait alors du plus gros contrat de l’histoire de la ZLT.

En France, son exploitation commerciale débuta en où des vols touristiques sont proposés depuis l’Aéroport de Pontoise - Cormeilles-en-Vexin vers les châteaux de Versailles et de Chantilly[2].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Propulseur arrière du Zeppelin NT. L'hélice latérale est couplée à la gouverne de lacet.

Bien que plus grand que les dirigeables souples, les zeppelins « neuer Technologie » sont beaucoup plus petits que leurs ancêtres géants (les plus grands mesuraient plus de 200 m de long). Ils ne sont pas du type plus léger que l'air à proprement parler (voir ci-dessous) mais plutôt un aéronef hybride semi-rigides de haute technologie. Comparés aux blimps, leurs avantages principaux sont une charge utile plus importante, une vitesse plus grande et une meilleure manœuvrabilité.

Le Zeppelin NT est constitué d’une structure rigide pesant 1 100 kg composée de trois longerons en aluminium écartés par douze triangles en fibre de carbone, le tout raidi par des câbles en aramide[3].

Son enveloppe, réalisée par une membrane composite en feuillets de Tedlar (étanche aux gaz), de fibres de polyester (pour la résistance à la déchirure) et de polyuréthane (pour l'assemblage des feuillets)[4], qui pèse également environ une tonne et totalise un volume de 8 425 m3, ne contient que 26 % d’hélium[5].

À la structure sont fixés trois groupes motopropulseurs à hélice Lycoming O-360 de 147 kW chacun : deux latéralement, le dernier à la queue. Ce dernier comporte également une hélice latérale qui, couplée à la gouverne de lacet, facilite la giration du dirigeable voire la permet à vitesse nulle. Une particularité de ces groupes est qu'ils peuvent être orientés pour exercer une poussée vers le bas[6] ; cette possibilité permet le décollage vertical de l'appareil, une caractéristique nécessitée par la charge opérationnelle initialement non compensée de 350 kg[7].

L’empennage est composé de trois surfaces portantes fixées à l'arrière de la structure et agencées en forme de Y inversé[3].

Sous l'avant de la structure se trouve la nacelle dotée d'une avionique d'avant-garde comportant notamment des commandes de vol électrique et équipée de douze à quatorze sièges, de fenêtres panoramiques et de toilettes[3].

L'appareil ne nécessite qu'un pilote (formé à cet effet)[8] et est habilité à voler à vue de jour comme de nuit[3]. Les équipiers au sol doivent être au nombre de trois[3].

Outre le pilote (et un éventuel accompagnant ou superviseur), il peut transporter jusqu'à 14 passagers[9] ou une charge utile de 1 900 kg[3] sur 1 000 km[3].

Sa vitesse de pointe est de 125 km/h et son plafond opérationnel de 3 000 m[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de + en) « Entdecken Sie die chronologische Entwicklung des Zeppelin NT Projektes » [« Découvrez la chronologie du développement du Zeppelin NT »], sur zeppelin-nt.de, (consulté le 16 décembre 2017).
  2. « La légende du Zeppelin renaît chez nous », sur www.gazettevaldoise.fr, (consulté le 16 décembre 2017).
  3. a b c d e f g et h [PDF] (en) Données techniques du Zeppelin NT sur zeppelinflug.de, consulté le 23 aout 2018.
  4. zeppelin-nt.de, onglet FAQ, rubrique « Woraus besteht die Hülle des Zeppelins? ».
  5. zeppelin-nt.de, onglet FAQ, rubrique « Technische Daten des Zeppelin NT ». Nota : il est probable, considérant le poids à vide de l'appareil et sa charge utile, que ces 26 % soient à prendre pour une seule poche d'hélium et doivent être multipliés par 2 (deux poches dans l'enveloppe)..
  6. zeppelin-nt.de, onglet FAQ, rubrique « Warum sind die Triebwerke schwenkbar?  ».
  7. zeppelin-nt.de, onglet FAQ, rubrique « Fliegt oder fährt der Zeppelin Neuer Technologie? ».
  8. zeppelin-nt.de, onglet FAQ, rubrique « Wie wird man Luftschiff-Pilot? ».
  9. zeppelin-nt.de, onglet FAQ, rubrique « Wie viele Passagiere können im Zeppelin mitfliegen? ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Paul Jackson (dir.), Lindsay T. Peacock et Kenneth Munson, Jane's all the world's aircraft, 2003–2004, Coulsdon (Surrey), Royaume-Uni et Alexandria, Virginie, Jane’s Information Group, coll. « Jane’s yearbooks », , 837 p. (ISBN 978-0-71062537-3).
  • (en) Gabriel A. Khoury, Airship technology, Cambridge et New-York, Presses universitaires de Cambridge, coll. « Cambridge aérospatial », , 2e éd., xviii–749 p. (ISBN 978-1-10701970-6), « 21. Zeppelin NT design B », p. 547–576.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :