Yves Censi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kumkum (lui écrire) travaille en ce moment même sur cet article ou cette section.

Merci de ne pas faire de modifications tant que ce message reste présent. Ce bandeau, destiné à limiter les risques de conflit de versions, ne doit pas être maintenu sur l'article lorsque le contributeur qui l'a apposé n'y travaille plus. Si la page n’a pas été modifiée depuis plusieurs heures, enlevez ce bandeau ou remplacez-le par {{en travaux}}.
 

Cet article est en cours de réécriture ou de restructuration importante (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Un utilisateur prévoit de modifier cet article pendant quelques jours. Vous êtes invité(e) à en discuter en page de discussion et à participer à son amélioration de préférence en concertation pour des modifications de fond.
Bandeau apposé par Kumkum (d · c).

image illustrant un homme politique image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un homme politique français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Yves Censi
Yves Censi - Sarkozy's meeting in Toulouse for the 2007 French presidential election 0082 2007-04-12.jpg
Fonctions
Député français
Première circonscription de l'Aveyron
depuis le
Député français
Première circonscription de l'Aveyron
-
Député français
Première circonscription de l'Aveyron
-
Maire
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (52 ans)
RodezVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieu de travail
Activité
Autres informations
Partis politiques
Site web

Yves Censi (né le à Rodez), est une personnalité politique française, député UMP puis Les Républicains de la 1re circonscription de l'Aveyron.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le à Rodez[1], il est le fils de Marc Censi, ancien maire de Rodez.

Censi déclare en n'exercer « aucune activité professionnelle à l'exception de [son] mandat de député »[2].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Activité locale[modifier | modifier le code]

Le père d'Yves Censi, Marc Censi, maire sortant de Rodez, est battu au premier tour le lors des élections municipales par le candidat PS Christian Teyssèdre (à la tête d'une liste unitaire) face, notamment, à une droite divisée en deux listes DVD et une liste UMP[3]. Yves Censi interprête cet échec comme une mauvaise direction des instances locales de son parti[4].

Dès 2012, Yves Censi fait campagne dans l'opposition ruthénoise[5].

Bien qu'il se présente avec une liste unitaire UMP et UDI, Yves Censi est de nouveau battu suite aux élections municipales de mars 2014 après une triangulaire l'opposant à deux listes de gauche dont celle du maire sortant Christian Teyssèdre[6].

En , il est élu à la présidence de la fédération départementale de son parti, élection annulée deux mois plus tard par la haute autorité des Républicains en raison d'une manquement à la procédure dont son concurrent a fait l'objet[7].

Le une partie de l'opposition municipale se désolidarise d'Yves Censi, qui lui reprochent d'« [avoir] coupé les têtes de ceux qui montent » et, pour 2015, « une dizaine d’exclusions qui ont été prononcées »[8].

Mandats nationaux[modifier | modifier le code]

Le Yves Censi est élu député UMP de la 1re circonscription de l'Aveyron[1].

Le il fait enregistrer une proposition de loi « visant à protéger le nom des communes et des collectivités territoriales » constitué d'un article unique : « Les collectivités territoriales bénéficient d’une disponibilité pleine et entière de leur dénomination et peuvent en faire librement usage dans le cadre de l’exercice des missions de service public qu’elles assurent. »[9].

Il participe régulièrement aux travaux de la commission des Finances, dont il assure la vice-présidence du au [1].

Le Yves Censi est désigné candidat à sa propre succession dans sa circonscription par la commission nationale d'investiture de LR pour les législatives de 2017[10].

Mandats[modifier | modifier le code]

Prises de position[modifier | modifier le code]

Yves Censi déclare le que l'éolien est une « vaste fumisterie » dont les projets d'implantation constitueraient une « spéculation sur de l'argent public au détriment des territoires ruraux » « sans rationalité économique » et se réaliseraient en « l'absence de contrôles citoyens »[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Assemblée nationale, « Notice biographique d'Yves Censi », sur assemblée-nationale.fr (consulté le 16 janvier 2017).
  2. Haute autorité pour la transparence de la vie publique et Yves Censi, « Déclaration d'intérêts et d'activités au titre d'un mandat parlementaire », sur hatvp.fr,‎ (consulté le 16 janvier 2017).
  3. VSD, « Municipales 2008: pourquoi Rodez a basculé à gauche après 55 ans de droite », sur vsd.fr,‎ (consulté le 16 janvier 2017).
  4. Christian Tua, « Rodez. Yves Censi nettoie l'UMP à la Kalachnikov », sur ladepeche.fr,‎ (consulté le 16 janvier 2017).
  5. Hugues Menatory, « Yves Censi en course pour la mairie de Rodez », sur midilibre.fr,‎ (consulté le 16 janvier 2017).
  6. Marie Martin, « Municipales à Rodez : le député UMP Yves Censi loin derrière le maire sortant Christian Teyssèdre »,‎ (consulté le 18 janvier 2017).
  7. France 3 Midi-Pyrénées, « Aveyron : annulation de l'élection d'Yves Censi à la tête de la fédération départementale Les Républicains », sur francetvinfo.fr,‎ (consulté le 16 janvier 2017).
  8. Centre Presse, « L’opposition municipale rompt avec Yves Censi », sur centrepresseaveyron.fr,‎ (consulté le 19 janvier 2017).
  9. Assemblée nationale, « Proposition de loi visant à protéger le nom des communes et des collectivités territoriales », sur assemblee-nationale.fr,‎ (consulté le 16 janvier 2017).
  10. Jean Paul Couffin, « Législatives : pour les Républicains ce sera André At, Yves Censi et Arnaud Viala », sur ladepeche.fr,‎ (consulté le 16 janvier 2017).
  11. « Yves Censi s'emporte contre l'éolien », sur ladepeche.fr,‎ (consulté le 16 janvier 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]