Yves Baudrier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yves Baudrier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Mouvement

Yves Baudrier (Paris, - Paris, ) est un compositeur français.

Son nom reste attaché au groupe musical Jeune France dont il fut l'initiateur, à la création de l'Institut des hautes études cinématographiques (IDHEC) avec Marcel L'Herbier et à la composition de musiques de films.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le jeune Yves Baudrier s'oriente d'abord vers des études de droit et de philosophie avant de se tourner vers la musique. De 1929 à 1933, il est l'élève de Georges Loth, organiste au Sacré-Cœur. Il rencontre Olivier Messiaen avec qui il fonde le groupe Jeune France en 1936, qui comprend aussi André Jolivet et Daniel-Lesur.

Jeune France se réclame d'une « volonté d'un retour à l'humain[1] », du sens du sacré et revendique le parrainage posthume de Berlioz. Ce groupe s'inscrit aussi en réaction au néo-classicisme français de l'époque tout comme aux tendances musicales abstraites venues d'Allemagne qui commencent à être connues en France.

Baudrier se libère de la tonalité et s'affranchit de tout système d'écriture trop rigide, en revanche, il renoue avec les libertés rythmiques qu'utilisaient les anciens ; selon lui, la musique dans sa forme même obéit à des nécessités expressives, seules capables de provoquer les renouvellements de langage[1].

Mais le style des quatre compositeurs n'est pas homogène, ils n'ont en commun que d'avoir tous été élèves organistes. Cette disparité fait que l'existence du groupe musical ne survivra pas à la Seconde Guerre Mondiale.

C'est à partir de 1945, et pendant vingt ans que Baudrier enseigne à l'Institut des hautes études cinématographiques (IDHEC). Pendant cette période, il compose des musiques de films, notamment pour René Clément, Maurice Tourneur, Maurice Cloche.

La musique de Baudrier possède une grande clarté d'expression, son style très chantant reflète une belle imagination créatrice. La Bretagne où il a régulièrement séjourné est source d'inspiration pour nombre de ses compositions (Raz de Sein, La Dame à la Licorne, le Grand Voilier).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Raz de Sein (1936), pour orchestre
  • La Dame à la licorne (1937), pour piano
  • Agnus Dei (1938) pour chœur et orgue
  • Eleonora (1938) pour orchestre de chambre
  • Deux Images pour flûte et piano (1938)
  • Le Grand Voilier (1939) pour orchestre
  • 1er Quatuor à cordes (1940)
  • Deux Poèmes de Tristan Corbière (1944) pour chant et piano
  • 1re symphonie (1945)
  • Le Musicien dans la cité (1947) pour orchestre
  • Cantate de la Pentecôte (1951) en collaboration avec Marius Constant et Manuel Rosenthal
  • Prélude à quelques sortilèges (1953) pour orchestre
  • Credo Adjuva Domine...(1960) pour chœur et orchestre
  • 2e Quatuor à cordes "Autour de Mallarmé" (1961)
  • 13 Histoires liées par un fil de flûte (1961) ballet radiophonique pour orchestre de chambre
  • Partition trouvée dans une bouteille (1963) mouvement symphonique

Musiques de films[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Les Signes du visible et de l'audible. 1, Le Monde sonore, Paris, Bibliothèque de l'IDHEC, sd

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : les hommes et leurs œuvres, Éditions Bordas, coll. « Science de la Musique », , 1232 p. (ISBN 2-04-010721-5)
  • Claude Rostang, La Musique française contemporaine, Paris, 1952
  • Serge Gut, Le groupe Jeune France, coll. « Musique et musicologie », Honoré Champion, 1977
(Yves Baudrier, Daniel Lesur, André Jolivet, Olivier Messiaen)
  • article dans : Dictionnaire de la musique, Marc Honegger, Bordas, 1986

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Voir Dictionnaire de la Musique Les hommes et leurs œuvres, Marc Honegger, Bordas, 1986

Liens externes[modifier | modifier le code]