XNU

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
XNU

Description de cette image, également commentée ci-après
Architecture hybride : XNU.
Informations
Développé par AppleVoir et modifier les données sur Wikidata
Dépôt opensource.apple.com/source/xnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Écrit en C et C++Voir et modifier les données sur Wikidata
Type Noyau de système d'exploitationVoir et modifier les données sur Wikidata
Licence Apple Public Source LicenseVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web https://opensource.apple.com/source/xnu/

XNU est le nom du noyau des systèmes Darwin, OS X et iOS. Le sigle signifie « X is Not Unix »[1]. C'est un noyau enrichi hybride, basé sur le micro-noyau Mach et utilisant le noyau BSD en tant que service du système d'exploitation.

Afin de remédier aux problèmes de performances intrinsèques aux techniques des micro-noyaux (latences élevées), Apple a modifié Mach 3.0 pour qu'il inclue du code BSD au sein de son espace d'adressage. Cette approche a abouti à un système hybride : XNU.

En tant que micro-noyau, Mach offre un gestionnaire de mémoire, gère la communication inter-processus, l'ordonnancement et les entrées-sorties. Il peut offrir ces fonctionnalités avec des garanties temps réel. L'environnement BSD gère les utilisateurs et les permissions, contient la gestion des réseaux, prend en charge différents systèmes de fichiers, un système de fichiers virtuel et assure la compatibilité POSIX.

XNU fonctionne sur les architectures x86-32, x86-64), ARM et PowerPC. De plus, il gère très bien les systèmes multi-processeurs (NUMA SMP), multi-cœurs (SMP) et multi-threads (SMT).

Notes et références[modifier | modifier le code]