Wolfgang Schorlau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Wolfgang Schorlau
Description de cette image, également commentée ci-après
Wolfgang Schorlau en 2014.
Naissance (70-71 ans)
Idar-Oberstein, Rhénanie-Palatinat, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture allemand
Genres

Wolfgang Schorlau, né en 1951 à Idar-Oberstein, en Rhénanie-Palatinat, est un écrivain allemand, auteur de roman policier.

Biographie[modifier | modifier le code]

C'est alors qu'il commence des études commerciales à Fribourg-en-Brisgau que Wolfgang Schorlau s'intéresse à la politique à l'occasion des mouvements étudiants. À l'âge de 50 ans, il réalise son rêve de devenir écrivain en se lançant dans l'écriture d'une série policière ayant pour héros le détective privé Georg Dengler. Aujourd'hui il vit et travaille à Stuttgart.

Le héros des romans policiers de Schorlau est un ancien enquêteur de l'Office fédéral de police criminelle, Georg Dengler, devenu détective privé. Les protagonistes des romans ont souvent des personnes réelles comme modèles et les événements décrits sont proches de la réalité. La trame de ses romans a souvent pour ambition d'éclairer le lecteur sur des événements de l'histoire allemande récente. Chaque roman contient une postface dans laquelle Schorlau relate ce contexte historique.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Série Georg Dengler[modifier | modifier le code]

Prix du roman policier allemand en 2006, ce roman a été traduit chez Actes sud (Opération Jackson)

  • (de) Das München-Komplott (la cinquième enquête de Dengler)
    Schorlau se penche sur l'attentat de l'Oktoberfest, en septembre 1980, dont les causes restent obscures. Son roman évoque la participation des services secrets dans la construction d'organisation comme le NPD dans les nouveaux Länder, issus de la réunification ou le rôle du Wehrsportgruppe Hoffmann, un groupe terroriste de la mouvance néo-nazie des années 1970. Il est question également du rôle de l'organisation paramilitaire secrète Gladio, de la CIA, de l'OTAN ainsi que du Manuel d'opérations militaires des États-Unis ((en)United States Army Field Manual).
    Dans la postface du roman Schorlau raconte qu'il s'est intéressé aux faits après que deux policiers aient pris contact avec lui sans se présenter. Les deux policiers lui ont permis d'étudier le dossier de la "Commission spéciale de la Theresienwiese" (le lieu de l'attentat) et ont attiré son attention sur quelques points. Ils l'ont également renvoyé vers le livre d'Ulrich Chaussy Oktoberfest. Ein Attentat.
  • (de) Die letzte Flucht (la sixième enquête de Dengler)
    Ce roman a été publié en Allemagne à l'automne 2011. Il s'agit du cas d'un professeur de l'hôpital universitaire de la Charité de Berlin accusé à tort de pédophilie. Le véritable thème du roman est en fait celui des pratiques criminelles de l'industrie pharmaceutique. Schorlau écrit dans la postface : « J'ai écrit ce roman pour comprendre comment fonctionne notre service de santé. Maintenant je le sais. L'industrie pharmaceutique est entraînée par une énergie criminelle sans précédent. »
  • (de) Am zwölften Tag : le septième cas de Dengler
    Dans ce roman, édité en Allemagne en décembre 2013, Dengler recherche son fils et des amis de son fils disparus. Sont évoquées les pratiques de l'élevage intensif aussi bien que les formes modernes de esclavage salarié, comme celles qui concernent les travailleurs temporaires issus d'Europe de l'Est. En annexe sont reproduits deux sermons de Monsignore Peter Kossen[1].
  • (de) Die schützende Hand (la huitième enquête de Dengler), édité le

Le détective Georg Dengler apporte des éclaircissements sur des meurtres perpétrés par le Nationalsozialistischer Untergrund et les liens avec les services secrets allemands[2].

Extrait de l'interview au Stuttgarter Zeitung : "Für mich steht außer Frage, dass der Thüringer Verfassungsschutz die rechtsradikale Szene erst aufgebaut, ihr Struktur gegeben und sie materiell bestens ausgestattet hat. Er hat sie auch vor Strafverfolgung geschützt: Die Neonazis mussten sich fühlen, als gelte für sie eine Generalamnestie – all das hat der Thüringer Untersuchungsausschuss weitgehend aufgedeckt, immerhin."

"Selon moi, il est évident que l'Office fédéral de protection de la constitution (service de renseignement allemand) de Thuringe a construit la scène d'extrême droite lui a donné sa structure et l'a sensiblement bien équipée. Il l'a également protégé contre les poursuites: les nazis devaient se sentir comme si une amnistie générale allait les concerner - ce que la commission d'enquête de Thuringe a largement découvert, après tout." (de) "Der große Plan" (neuvième enquête de Dengler). Édité en 2018[3].

Dans sa critique littéraire au Stuttgarter Zeitung, Stefan Kister pose la question : "Mais lit-on en fait un roman ? "[4]

Autres romans[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]