Warhammer: End Times - Vermintide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Warhammer: End Times - Vermintide
Éditeur Fatshark
Développeur Fatshark
Musique Jesper Kyd

Date de sortie
Genre Jeu de tir à la première personne
Mode de jeu Multijoueur
Plate-forme Microsoft Windows
Xbox One
PlayStation 4
Média Dématérialisé
Langue Anglais sous-titré
Contrôle Clavier, souris (minimum)

Moteur Autodesk Stingray (en)

Warhammer: End Times - Vermintide est un jeu vidéo de tir à la première personne coopératif sorti sur ordinateur le 23 octobre 2015. Il a été développé et édité par le studio Fatshark. L'histoire se déroule dans l'univers de Warhammer. Les joueurs contrôlent chacun un héros et affrontent des hordes de skavens, une race fictive mi-homme, mi-rat. Le jeu a été vendu à plus de 300 000 exemplaires moins d'un mois après sa sortie[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le jeu se déroule dans le monde médiéval fantastique de Warhammer, dans la ville d'Übersreik, durant l'arc de la fin des temps. L'histoire commence par l'invasion de la ville par des skavens, une espèce mi-homme mi-rat.

Principes de base[modifier | modifier le code]

Warhammer: End Times - Vermintide est un jeu de tir à la première personne où les joueurs incarnent quatre héros parmi cinq disponibles et doivent remplir une suite d'objectifs, en évitant de mourir face aux hordes de skavens.

Les missions[modifier | modifier le code]

Les joueurs progressent seuls ou à plusieurs dans la ville d'Übersreik, au cours de plusieurs missions disponibles. S'il manque des joueurs, des personnages contrôlés par l'intelligence artificielle viennent compléter l'équipe. Chaque mission comporte une suite de un ou plusieurs objectifs que les joueurs doivent accomplir. Les missions, une fois lancées, ne s'arrêtent qu'à l'accomplissement de tous les objectifs.

Chaque joueur démarre la mission avec une arme de corps-à-corps et une arme à distance propres au personnage qu'il a choisi, ainsi qu'avec un à trois accessoires (selon le niveau) qui lui procurent des avantages supplémentaires. Au cours de la mission, les joueurs pourront trouver et s'équiper de matériel de soin, de potions améliorant temporairement leur vitesse ou leur force et des bombes à lancer.

Le jeu se concentre sur le combat contre les hordes de skavens dirigés par l'intelligence artificielle. Les ennemis sont de plusieurs types : Les skavens simples et faibles attaquent en grands groupes les joueurs, tandis que les stormvermins sont moins nombreux mais plus puissants car protégés par une armure, et se déplacent parfois en patrouille de 6 à 12 individus. Les joueurs peuvent aussi être attaqués par des unités spéciales, qui sont pour l'instant au nombre de trois : L'Assassin (ou Gutter Runner), qui surprendra le joueur en lui sautant dessus, l'immobilisant et le poignardant jusqu'à l'intervention d'un autre héros; le Packmaster, furtif, attrapera le joueur et l’entraînera au loin, le rendant vulnérable aux attaques des skavens alentours, nécessitant une nouvelle fois la coopération d'un autre joueur pour se libérer; enfin le Globadier (ou Poison Rat), lui, lancera avec précision des grenades de gaz toxique sur les héros, infligeant des dégâts non négligeables à quiconque entrera dans le nuage de gaz. S'il n'est pas tué mais gravement blessé, le Globadier chargera les joueurs dans le but d'une attaque suicide où il explosera, créant une nouvelle fois un nuage toxique combiné aux dégâts de l'explosion.

Outre les objectifs à accomplir, les héros se retrouvent aussi confrontés dans la plupart des missions à un skaven plus puissant que tous les autres : le Rat Ogre, qui apparaîtra aléatoirement durant la partie, bousculant tout sur son passage.

Si les joueurs gagnent la mission, ils peuvent chacun lancer des dés pour gagner un objet. La difficulté choisie, ainsi que la valeur obtenue de chaque dé détermine la qualité et la rareté des objets qu'ils reçoivent. Des objets (grimoires, tomes et dés bonus) récupérables en cours de mission permettent d'améliorer les dés de base et d'augmenter les probabilités d'obtenir un meilleur objet.

La taverne[modifier | modifier le code]

Entre deux missions, les joueurs sont dans une taverne qui sert de salle d'attente. Lors de cette phase, ils peuvent choisir une nouvelle mission en utilisant la carte. Par ailleurs, une forge permet de créer de nouvelles armes, de les améliorer, de créer des gemmes à partir des armes existantes[2] et vice versa. Pour créer de nouvelles armes, le joueur peut dépenser une ou plusieurs armes de la même rareté pour en obtenir une nouvelle de rareté supérieure. Il est aussi possible d'activer les capacités spéciales présentes sur une arme en dépensant des gemmes.

Les héros[modifier | modifier le code]

Chaque personnage contrôlé par le joueur est différent. Ils possèdent chacun leur voix, leur caractère propre et plusieurs armes différentes qu'ils peuvent choisir :

  • Victor Saltzpyre est un witch hunter (chasseur de sorcière). Il peut porter une épée et un pistolet en même temps, ce qui fait qu'il est le seul personnage capable de combattre au corps-à-corps et tirer à distance sans avoir besoin de changer d'arme.
  • Sienna Fuegonasus est une bright wizard (sorcière flamboyante). Son arme à distance, un bâton magique, lui permet de lancer des sorts de flamme à distance sans avoir besoin de munitions.
  • Bardin Goreksson est un nain ranger.
  • Kerillian est une elfe sylvaine waywatcher. Elle utilise un arc comme arme à distance.
  • Markus Kruber est un soldat de l'Empire.

Contenu additionnel[modifier | modifier le code]

Au fil du temps, du contenu additionnel est ajouté peu à peu, de manière gratuite ou payante : Le 9 décembre 2015 sort Sigmar's Blessing, un DLC gratuit introduisant de nouvelles quêtes et options d'artisanat[3].

Le 31 janvier 2016 sort le premier DLC, Schleusselschloss. En plus d'un tout nouvel environnement, Fatshark Games offre le DLC aux 100 joueurs proposant un meilleur nom que "Schleusselschloss"[4].

Le 26 mai 2016 sort Drachenfels, qui propose notamment trois nouvelles maps dans un décor inédit[5].

En décembre 2016 sort Karak Azgaraz, un DLC centré sur l'architecture des Nains. Trois nouveaux niveaux sont également ajoutés[6].


Développement[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média PC
Canard PC (FR) 8/10[7]
Presse numérique
Média PC
Gamekult (FR) 6/10[8]
IGN (US) 7,2/10[9]
Jeuxvideo.com (FR) 15/20[10]
Agrégateurs de notes
Média PC
GameRankings 78,29 %[11]
Metacritic 79 %[12]

Dans l'ensemble, le jeu reçoit des avis favorables avec une moyenne de 79 sur 100 sur le site Metacritic[12]. PC Gamer lui attribue une note de 90%, GameSpot 7/10, et IGN une note de 7,2/10[9]. En France, Jeuxvideo.com le note 15/20[10], et Gamekult 6/10[8].

Beaucoup de critiques le rapprochent à Left 4 dead[13],[14]. Les journalistes qualifient sa direction artistique de très bonne, et qu'il dispose d'idées intéressantes dans le level design. Ils trouvent aussi que le système de coopération est solide, comme l'est celui de l'artisanat. Par ailleurs, le jeu est apprécié pour son côté frénétique et un aspect coopératif bien travaillé. Néanmoins, plusieurs critiques regrettent l'absence d'un mode joueur contre joueur[15], ainsi que l'aspect potentiellement répétitif du jeu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Warhammer Vermintide fête ses 300 000 ventes avec un DLC », sur Jeuxvideo.com, .
  2. (en) « IGN : "Comment la récompense d'objet et l'artisanat fonctionne dans Warhammer: end times - Vermintide" »
  3. « Vermintide : le premier DLC gratuit est disponible », sur Always For Keyboard,
  4. « Vermintide : le premier DLC gratuit est disponible », sur Always For Keyboard,
  5. « Le DLC Drachenfels pour Warhammer End Time: Vermintide est sorti », sur NoFrag,
  6. « Warhammer End Time : Vermintide : sauvetage de Nain au programme du prochain DLC », sur Always For Keyboard,
  7. Kahn Lusth, Warhammer: End Times - Vermintide : Le plus beau métier du monde, 15 novembre 2015, Canard PC n°328, p.24-25.
  8. a et b Stoon, « Test du jeu Warhammer : The End Times - Vermintide », sur Gamekult.com, (consulté le 31 janvier 2017)
  9. a et b (en) « Warhammer: End Times - Vermintide review », sur ign.com, (consulté le 31 janvier 2017)
  10. a et b Mrderiv, « Test du jeu Warhammer : The End Times - Vermintide : les Rats t'attaquent ! », sur jeuxvidéo.com, L'Odyssée interactive, (consulté le 31 janvier 2017)
  11. (en) « Warhammer: End Times - Vermintide », sur gamerankings.com (consulté le 31 janvier 2017)
  12. a et b (en) « Warhammer: End Times - Vermintide », sur Metacritic (consulté le 1er avril 2016)
  13. (en) « Critique de PC Gamer : "Warhammer: End Times – Vermintide—is a co-op shooter that borrows heavily from Valve’s Left 4 Dead series. It borrows so heavily it feels larcenous, really, but damned if it isn't a great homage." »,
  14. (en) « Critique de IGN : "while it's always an enjoyably hectic and bloody time, it's very much the student, not the master." »,
  15. (en) « Critique de Gamespot : "And most importantly, Vermintide offers no alternate game modes. Where Left 4 Dead innovated with an asymmetrical versus mode that put half its players in control of the zombie horde, Vermintide fails to branch out in any direction." »,

Liens externes[modifier | modifier le code]