Volontarisme (courant politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Symbole proposé en 2007 sur le site V for Voluntary, reprenant les couleurs du drapeau anarcho-capitaliste, et utilisé par des volontaristes.

Le volontarisme, en anglais voluntaryism et parfois voluntarism, est un courant politique libertarien, anarchiste, basé sur le principe de non-agression et sur l'idée que toute relation entre êtres humains doit être explicitement volontaire. Le courant est proche de l'anarcho-capitalisme.

Philosophie[modifier | modifier le code]

L'idéologie volontariste se réclame de l'héritage individualiste du libéralisme classique. Une partie des volontaristes rejette fondamentalement l'État qu'ils considèrent comme une institution criminelle et comme le premier ennemi de la liberté et des droits naturels. Ils rejettent le système électoral et considèrent que toute forme de pouvoir politique même issu des urnes, viole par essence la souveraineté de l'individu.

Ils soulignent le fondement coercitif de l'impôt ainsi que du monopole de l'État sur la force, la police et l'établissement des lois. On trouve les fondements de la pensée volontariste dans des œuvres telles que le Discours de la servitude volontaire d'Étienne de La Boétie. Schopenhauer, William Godwin, Lysander Spooner, Henry David Thoreau et Errico Malatesta ont également contribué au développement de la pensée volontariste.

Cette dernière est défendue aux États-Unis par des activistes tels que Carl Watner (éditeur de The Volontaryist), Wendy McElroy et George H. Smith.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]