Libertarianisme conservateur

From Wikipédia
Jump to navigation Jump to search

Le libertarianisme conservateur est un courant idéologique et politique principalement présent aux États-Unis.

Il combine un libertarianisme de droite aux valeurs conservatrices.
Il donne la primauté à la liberté sous toutes ses formes, en promouvant la liberté d'expression, la liberté de choix et un capitalisme basé sur la marché-libre (dérégulé, les libertaires étant contre le principe d'un État fort) pour - selon ses promoteurs - atteindre des buts socialement et culturellement conservateurs, tout en rejetant l'ingénierie sociale libérale et toutes les formes d'"État providence"[1].
Frank Meyer, l'un des principaux contributeurs de la revue bimensuelle américaine Revue nationale, a appelé cette combinaison «fusionisme»[2],[3].

Pour se diffuser ce courant s'est notamment appuyé sur le Cato Institute, le Heartland Institute, divers autres thing-tanks ou groupes politiques (Tea Party) et sur 3 magazines d'obédience libertarienne :

  • Libertarian Review (initialement destiné à passer en revue des auteurs et textes d'intérêt pour les libertariens) ;
  • Inquiry (magazine) (plutôt destiné à l'aile droite du libertarianisme) ;
  • Reason (magazine) (plutôt destiné à l'aile droite du libertarianisme).

Notes et références[edit | edit source]

  1. Richard J Piper (1997), Ideologies and Institutions : American Conservative and Liberal Governance Prescriptions Since 1933, Rowman & Littlefiel, p. 110–111, (ISBN 0847684598 et 978-0847684595).
  2. Edward Feser, "What Libertarianism Isn't", Lew Rockwell.com, December 22, 2001.
  3. Ralph Raico, "Is Libertarianism Amoral?", New Individualist Review, Volume 3, Number 3, Fall 1964, 29–36; republished by Ludwig von Mises Institute, April 4, 2005.

Articles connexes[edit | edit source]

Liens externes[edit | edit source]