Muscle ilio-psoas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Muscle ilio-psoas
Image dans Infobox.
Origine
Artère
Artère circonflexe fémorale médiale (en), artère ilio-lombaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Nerf
Antagoniste
Identifiants
Nom latin
M. iliopsoasVoir et modifier les données sur Wikidata
TA98
A04.7.02.002Voir et modifier les données sur Wikidata
TA2
2593Voir et modifier les données sur Wikidata
FMA
64918Voir et modifier les données sur Wikidata

Le muscle ilio-psoas (anciennement muscle psoas-iliaque) est un muscle du membre inférieur (ou pelvien) appartenant plus précisément aux muscles ventraux de la ceinture pelvienne.

Il est constitué de deux chefs principaux : le muscle grand psoas (en latin psoas major) — tendu entre la colonne lombaire et l'extrémité supérieure du fémur — et le muscle iliaque (en latin iliacus) — qui s'étend de la fosse iliaque à l'extrémité supérieure du fémur.

Muscle grand psoas[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

Par deux plans d'insertion :

  • [1] l'un profond et dorsal, transversaire, accessoire sur la face antéro-inférieure des processus costiformes (ou transverses pour T12) des quatre premières vertèbres lombaires à l'aide de quatre languettes tendineuses ;
  • l'autre superficiel et ventral, corporéal, principal sur la face latérale de T12 et du disque T12-L1, puis sur les bords supérieur et inférieur des quatre premières vertèbres lombaires et sur le disque L4-L5, à l'aide de lames tendineuses dont la réunion forme quatre arcades aponévrotiques qui limitent avec la face latéral des corps correspondants des orifices ostéo-fibreux elliptiques, où passent les vaisseaux lombaires et d'où émergent les racines du plexus lombaire, et les rameaux communicants du système nerveux sympathique.

Trajet[modifier | modifier le code]

Fusiforme et allongé (et donc plutôt responsable du déplacement dû au muscle), ce chef passe pour la partie la plus haute sous le ligament arqué médial (tendu entre le corps vertébral et le processus transverse de L1, et appartenant aux piliers tendineux du diaphragme), puis sous le ligament inguinal, où il se joint au chef iliaque. Il traverse donc trois grandes régions  : le thorax (origine en T12), la région rétro-péritonéale en dorsal de l'abdomen et la racine du membre pelvien dans l'aine dans le trigône fémoral. trajet en avant dehors bas.

Muscle iliaque[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

Face endopelvienne de l'os coxal, sur l'illium, dans la fosse iliaque (2/3 ant) sur la partie supérieur de la symphyse sacro-iliaque et sur la face supérieure de l'aile du sacrum.

Trajet[modifier | modifier le code]

Il sort du grand bassin sous le ligament inguinal dans la partie supérieure du canal inguinal. Il est donc oblique vers le bas et l'avant jusqu'à la sortie du canal inguinal, ensuite il devient oblique vers le bas et l'extérieur.

Terminaison[modifier | modifier le code]

Il se termine par le tendon commun entre le muscle grand psoas et le muscle iliaque.

Il traverse l'éminence iliopubienne à travers la lacune musculaire jusqu'à son insertion sur le petit trochanter du fémur.

La bourse ilio-pectinée sépare le tendon du muscle ilio-psoas de la face externe de la capsule articulaire de la hanche au niveau de l'éminence iliopubienne. Une bourse sous-tendineuse se situe entre le petit trochanter et l'attache du muscle ilio-psoas.

Innervation[modifier | modifier le code]

Étagée (car le muscle traverse plusieurs régions) : branches collatérales du plexus lombaire pour le corps du muscle grand psoas et nerf fémoral (branche terminale du plexus lombaire) pour le muscle iliaque et la partie finale du muscle grand psoas.

Action[modifier | modifier le code]

Si le point fixe est la cuisse, avec une contraction bilatérale il permet la flexion du tronc. Avec une contraction unilatérale, il permet une flexion, une inclinaison homo-latérale et une rotation contro-latérale. Si le point fixe est la colonne il permet une flexion puissante de hanche (flexion de la cuisse sur le bassin).

Remarques[modifier | modifier le code]

Ce muscle (composé des deux chefs) participe à la partie latérale du plancher du trigône fémoral (avec le muscle pectiné en médial).

Il joue un rôle souvent déterminant dans la genèse des "cruralgies" du fait qu'il entoure une part importante du nerf fémoral ou ancien nerf crural.

Galerie[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  1. Frank H. NETTER (trad. de l'anglais), Atlas d'anatomie humaine, Europe/France/Issy-les-Moulineaux, UMG recordings / distrib. Universal licensing music / Elsevier-Masson, , 531 p. (ISBN 978-2-294-74124-1), planche 483.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]