Vincent Trémolet de Villers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vincent Trémolet de Villers
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Rédacteur à
Père

Vincent Trémolet, dit Vincent Trémolet de Villers[1], est un journaliste français, rédacteur en chef des pages « Débats et Opinions » du quotidien Le Figaro et de la plate-forme de débat FigaroVox. Il est également chroniqueur au Figaro Histoire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Né en 1975, il est le fils de l'avocat Jacques Trémolet, dit Jacques Trémolet de Villers.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il débute en 1996 comme journaliste au mensuel d'actualité politique et de société Le Spectacle du Monde.

En 2001, il participe à la création du Figaro Hors-Série et en 2011 à celle du Figaro Histoire dont il deviendra rédacteur en chef jusqu'en 2013.

En 2013, il est nommé rédacteur en chef des pages Débats et opinion du Figaro. En 2014, il crée FigaroVox, la plateforme de Débats et d'Opinions du figaro.fr

Fin 2015, il crée Les Rencontres du Figaro.

Il intervient régulièrement dans l'émission Les Informés sur France Info, ainsi que sur LCI. Il participe toutes les semaines à l'émission 28 minutes (Arte) présentée par Elisabeth Quin et intervient parfois comme chroniqueur dans Historiquement Show, sur la chaîne Histoire.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Avec Raphaël Stainville : Et la France se réveilla : enquête sur la révolution des valeurs, Éditions du Toucan, 2013, 288 p. (ISBN 978-2-8100-0564-2).
  • Avec Alexis Brézet : Les Grands Duels qui ont fait le monde edi8, 2016.
  • FigaroVox, Conversations française, Éditions du Cerf, 2016.
  • Éloge de la politique. Les grandes œuvres, de Platon à Soljenitsyne (dir.), Tallandier / Le Figaro, 2020.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre-Marie Dioudonnat dans Le Simili-Nobiliaire français, Éditions Sedopols, 2002, page 513, donne l'information suivante : « Cette famille Trémolet est restée Trémolet tout court pour l'état-civil. C'est en effet sans succès que ses représentants demandèrent, le 29 avril 1960, l'autorisation d'adjoindre à leur patronyme le nom de Villers. Les requérants étaient Henri Trémolet, né le à Paris, décédé à Mende (Lozère) le 12 mai 2001, député de la Lozère de 1956 à 1962, agissant aussi pour ses cinq enfants mineurs. »

Liens externes[modifier | modifier le code]