Vicovaro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vicovaro
Église San Pietro Apostolo
Église San Pietro Apostolo
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région du Latium Latium 
Ville métropolitaine Rome Capitale 
Maire Giovanni Sirini
2009-
Code postal 00029
Code ISTAT 058112
Code cadastral L851
Préfixe tel. 0774
Démographie
Gentilé vicovaresi
Population 4 108 hab. (31-12-2010[1])
Densité 114 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 01′ 00″ nord, 12° 54′ 00″ est
Altitude Min. 300 m
Max. 300 m
Superficie 3 600 ha = 36 km2
Divers
Saint patron Sant'Antonio Abate
Fête patronale 17 janvier
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Latium

Voir sur la carte administrative du Latium
City locator 14.svg
Vicovaro

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Vicovaro

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Vicovaro

Vicovaro est une commune de la ville métropolitaine de Rome Capitale dans la région Latium en Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vicovaro est une ville située à 35 kilomètres au nord-est de Rome dans la vallée de l'Aniene à l'entrée des monts Lucrétiliens.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières traces d'habitation de la zone de Vicovaro remontent à l'âge du bronze au Néolithique avec des restes de cette période découverts en 1912. Le nom de la ville provient de la déformation du latin Vicus Varronis, Vicus Vari ou Vicus Valerius, alors que le village est un vicus avant de devenir sous l'empire romain un castra (place fortifiée) au XIe siècle.

En 1140, Vicovaro est une dépendance de l'abbaye San Cosimato voisine puis passe au XIIIe siècle sous le contrôle de la famille Orsini, dont le cardinal Giacomo Orsini vint y trouver refuge en 1378 lors de l'élection tumultueuse du pape Urbain VI.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

  • L'église San Pietro Apostolo datant du XVIIIe siècle
  • L'église San Giacomo Maggiore dite tempietto datant du XVe siècle, présentant un portail renaissance sculpté. Les plans de l'église de forme octogonale ont été réalisés par Giovanni Antonio Orsini. Les niches et sculptures basses de la façade sont de Domenico da Capodistria et celles de la partie haute de Giovanni Dalmata
  • Les églises Sant'Antonio abate (XVe siècle), San Sabino, Santa Maria del Sepolcro, San Rocco (Ve et XVIIe siècle), San Salvatore, et Santa Maria delle Grazie.
  • Le palais Cenci Bolognetti datant du XIIIe siècle.
  • Le couvent San Cosimato datant du VIe siècle.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Démographie[modifier | modifier le code]

Habitants recensés


Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2009 en cours Giovanni Sirini Liste civique  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

San Cosimato

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Castel Madama, Mandela, Roccagiovine, Sambuci, San Polo dei Cavalieri, Saracinesco, Tivoli.

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]