Cineto Romano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une [[commune <adjF>]] image illustrant italien image illustrant le Latium
Cet article est une ébauche concernant une commune italienne et le Latium.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Cineto Romano
Le Castello baronale au centre du bourg
Le Castello baronale au centre du bourg
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Lazio.svg Latium 
Ville métropolitaine Rome Capitale 
Maire Amedeo Latini
Depuis 2009
Code postal 00020
Code ISTAT 058031
Code cadastral C702
Préfixe tel. 0774
Démographie
Gentilé Cinetesi
Population 668 hab. (31-12-2010[1])
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 03′ 00″ Nord 12° 58′ 00″ Est / 42.05, 12.96667
Altitude Min. 519 m – Max. 519 m
Superficie 1 000 ha = 10 km2
Divers
Saint patron San Giovanni Battista
Fête patronale 29 août
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Latium

Voir sur la carte administrative du Latium
City locator 14.svg
Cineto Romano

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Cineto Romano

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Cineto Romano

Cineto Romano (anciennement Scarpa) est une commune italienne de la ville métropolitaine de Rome Capitale dans la région Latium en Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cineto Romano se trouve au nord-est de la région du Latium, à 40 km de Rome, dans la vallée de l'Aniene – à la confluence, en partie souterraine, de ce dernier avec le Rioscuro – sur les contreforts des monts Sabins.

Cineto Romano est limitrophe des communes de Mandela, Percile, Riofreddo, Roviano et Vallinfreda. Le territoire de Cineto Romano, en plus du bourg historique, ne possède que la seule frazione d'Annnali.

Histoire[modifier | modifier le code]

Tombes romaines datant du Ie siècle.

Les découvertes archéologiques faites en 2011 – avec la mise au jour au lieu-dit de Ferrata de deux tombes datant du Ie siècle[2] –, indiquent que le territoire de la commune était occupé du temps des Romains.

La cité médiévale était au XIe siècle une féodalité de la famille Orsini qui possédait le castello Baronale avant de passer sous le contrôle de la famille Borghese au XVIIe siècle. Elle était alors connue sous le nom de « Scarpa » (dérivant peut-être de la tribu des Scaptia) jusqu'en 1884, date de son changement administratif officiel de nom. Elle fut ensuite, jusqu'au début de la Première Guerre mondiale, une dépendance des Oblats de Marie-Immaculée.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
8 juin 2009   Amedeo Latini Liste civique  
Les données manquantes sont à compléter.

Culture[modifier | modifier le code]

Parmi les principaux monuments de la ville se trouvent :

  • Le Castello baronale (château baronal), forteresse datant du XIe siècle pour protéger et dominer le bourg.
  • L'église San Giovanni Battista datant du XIIIe siècle qui possède une peinture de Vincenzo Manenti représentant Saint-Jean-Baptiste dans le désert.
  • L'église Santa Maria delle Grazie construite à partir de 1227, dont la tradition veut que la première pierre fut posée par François d'Assise lors de son voyage vers Subiaco.

Économie[modifier | modifier le code]

Historiquement l'économie de la bourgade reposait en partie sur la fabrication des chaussures pour lesquelles elle était célèbre. Du fait de l'arrêt de cette activité et de la désertification de la commune, l'essentiel de l'économie de la ville repose désormais pour le commerce résidentiel et le tourisme saisonnier.

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. (it) Cineto Romano (RM) e Roviano (RM). Necropoli, villa rustica e santuario equo sur le site du Ministère des biens culturels italiens.