Civitavecchia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Civitavecchia
Blason de Civitavecchia
Héraldique
Civitavecchia
Civitavecchia et le fort Michel-Ange.
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région du Latium Latium 
Ville métropolitaine Rome Capitale 
Maire Antonio Cozzolino
Code postal 00053
Code ISTAT 058032
Code cadastral C773
Préfixe tel. 0766
Démographie
Gentilé civitavecchiesi
Population 52 294 hab. (31-12-2010[1])
Densité 737 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 06′ 00″ nord, 11° 48′ 00″ est
Altitude Min. 4 m
Max. 4 m
Superficie 7 100 ha = 71 km2
Divers
Saint patron Santa Fermina
Fête patronale
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Latium

Voir sur la carte administrative du Latium
City locator 14.svg
Civitavecchia

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Civitavecchia

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Civitavecchia
Liens
Site web http://www.comunecivitavecchia.it/

Civitavecchia est une ville italienne de la région du Latium, située dans la ville métropolitaine de Rome Capitale entre la mer Tyrrhénienne et les monts de la Tolfa.

C'est un port maritime qui dessert notamment la Sardaigne et la Corse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue aérienne de Civitavecchia.

La ville est située dans une zone située entre le fleuve Mignone au Nord et le fleuve Marangone au Sud. Le bras final du Mignone, qui passe au Nord de Civitavecchia, passe dans la province de Viterbe avant de se jeter dans la mer Tyrrhénienne.

Sans grand reliefs, il existe de nombreux vallons (fossi) et de petits canyons entre les montagnes voisines de la Tolfa et la mer. La côte comporte de nombreuses baies et des petits golfes (cellae) avec des fonds rocheux, et des plages de sable fin vers le Nord.

Histoire[modifier | modifier le code]

Période étrusque[modifier | modifier le code]

Les Étrusques s'établissent sur le site, comme en témoigne le site de La Castellina.

Période romaine[modifier | modifier le code]

Le port est construit par l'empereur Trajan au début du IIe siècle. La cité s'apelle alors Centum Cellae. Elle est mentionnée pour la première fois dans la correspondance de Pline le Jeune. L'origine du nom n'a pas été clairement défini : peut-être évoque-t-il les cent salles de la villa de l'empereur.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Au haut Moyen Âge Centumcellae est une place forte byzantine. La cité entre dans les États pontificaux en 728. Le port subit des razzias des sarrasins en 813-814, 828, 846 et de nouveau en 876, et est fortifié sous les ordres du pape Léon VII en 854. Il est alors donné comme fief à plusieurs seigneurs, notamment le compte Ranieri de Civita Castellana, l'Abbaye de Farfa, et le Di Vico, qui possède Centumcellae en 1431.

Renaissance[modifier | modifier le code]

En 1431, le pape Eugène IV décide de reconquérir la place, et envoie une armée commandée par le cardinal Giovanni Maria Vitelleschi et de plusieurs condottiere (notamment Niccolò Fortebraccio, Ranuce Farnèse et Manicuccio dell'Aquila). Le fief est racheté 4000 florins, et entre dans le domaine du pape. La cité est alors fortifiée.

La cité devient un port franc en 1696, sous le pape Innocent XII, et devient durant l'époque moderne le port principal de Rome.

Civitavecchia, William Marlow, 1795.

En , à la suite du décret d'expulsion des Jésuites d'Espagne par le roi Charles III, la flotte de l'amiral Dom Antoine Barcelo se présente dans la rade de Civitavecchia pour y débarquer près de 600 religieux exilés mais le pape Clément XIII refuse de laisser débarquer les réfugiés jusqu'en [pertinence contestée].

Les États Pontificaux sont conquis en 1809 par la France du Premier Empire, et jusqu'en 1814 Civita Vechhia est un canton du département de Rome.

De la Restauration à l'unification de l'Italie[modifier | modifier le code]

La ligne de chemin de fer Rome-Civitavecchia ouvre le 16 avril 1859. Les troupes papales ouvrent les portes de la forteresse au général Nino Bixio en 1870, permettant l'unification de l'Italie.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Durant la Seconde Guerre mondiale, les Alliés bombardent la ville, au prix de nombreuses victimes civiles.

Personnalités liées à Civitavecchia[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Un ferry au port commercial.

Civitavecchia est aujourd'hui une plateforme centrale du transport maritime de l'Italie centrale. C'est le port principal de Rome, avec des lignes régulières de ferry et croisière pour la Sardaigne, la Sicile, Malte, Tunis et Barcelone. La Pêche est le second pourvoyeur d'emplois.

La cité compte une base militaire.

Culture[modifier | modifier le code]

C'est de cette ville que serait originaire la Sambuca.

L'écrivain français Stendhal, Henri Beyle de son nom de naissance, fut consul de France à Civitavecchia pendant la Monarchie de Juillet de 1831 à 1836 et de 1839 à 1841. Il s'y ennuya beaucoup et y commença plusieurs livres qu'il ne finit pas (Lucien Leuwen, Souvenirs d'égotisme et La vie d'Henry Brulard).

Auguste Brizeux, né le à Lorient (Morbihan) et mort le à Montpellier (Hérault), poète romantique breton, s'embarque pour l'Italie avec Auguste Barbier, en 1834. En 1841, il publie Les Ternaires, un recueil lyrique inspiré par Civitavecchia dont il fait la « seconde patrie de son âme ». En outre, il publie une traduction de la Divine Comédie.

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]

Façade de la cathédrale Saint-François d'Assise.
  • Le fort Michelangelo fut commencé par Bramante sous le pape Jules II pour défendre le port de Rome, et complété en 1535 par Giuliano Leno et Antonio da Sangallo le Jeune, sous Paul III. La partie supérieure de la tour maschio, fut conçue par Michel-Ange, dont le nom est généralement donné à la forteresse. La structure, mesurant 100 m par 82 m (328,08 pi x 269,03 pi), comprend quatre tours d'un diamètre de 21 m (68,90 pi). Les côtés de la tour principale, de forme octogonale, mesurent 12 m (39,37 pi) de largeur. Les murs comportent une impressionnante épaisseur de 6 à 7,6 m (19,69 à 24,93 pi). La forteresse a été construite sur une ancienne construction romaine, probablement des casernes de la marine impériale (classiarii).
  • La Rocca (« château ») fut reconstruite à la fin du XVe siècle par le pape Sixte IV, et un palais apostolique fut ajouté au XVIe siècle par Pie IV.
  • La cathédrale saint François d'Assise fut édifiée par les Franciscains sur la petite église existante construite en 1610. L'édifice actuel, aux lignes baroque-néoclassique, érigée au XVIIIe siècle, héberge la statue de Santa Fermina sainte patronne de la ville.
  • Les bains qu'on retrouve au nord de la ville à Ficoncella, étaient fréquentés par les Romains et ils sont encore populaires parmi la population de Civitavecchia. Les noms modernes se réfèrent aux plantes figuratives parmi les diverses piscines.
  • Le port de croisière est situé à proximité de la ville. La plupart des grandes compagnies de croisière y ont leur port d'attache alors que plusieurs autres sociétés y font des escales permettant aux croisiéristes de faire des excursions de quelques jours pour visiter Rome et le Vatican situés à environ 90 min de distance.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
28 mai 2007 21 mai 2012 Giovanni Moscherini Le Peuple de la liberté Maire
21 mai 2012 26 novembre 2013 Pietro Tidei Parti démocrate (Italie) Maire
26 novembre 2013 9 juin 2014 Ferdinando Santoriello   Préfet
9 juin 2014 En mandat Antonio Cozzolino Mouvement 5 étoiles Maire

Hameaux ou frazione[modifier | modifier le code]

Aurelia, La Scaglia.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Allumiere, Santa Marinella, Tarquinia (VT).

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]