Gerano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gerano
Gerano
Vue générale du village
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région du Latium Latium 
Ville métropolitaine Rome Capitale 
Maire Danilo Felici
2014-
Code postal 00025
Code ISTAT 058044
Code cadastral D978
Préfixe tel. 0774
Démographie
Gentilé Geranesi
Population 1 253 hab. (31-12-2010[1])
Densité 125 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 56′ 02″ nord, 12° 59′ 00″ est
Altitude Min. 502 m
Max. 502 m
Superficie 1 000 ha = 10 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Latium

Voir sur la carte administrative du Latium
City locator 14.svg
Gerano

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Gerano

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Gerano
Liens
Site web http://www.comunedigerano.it/

Gerano est une commune italienne de la ville métropolitaine de Rome Capitale dans la région Latium en Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Gerano est situé au centre des monts Ruffiens à une altitude moyenne de 502 mètres.

La seule frazione de la ville est Pisciarello. Les communes attenantes sont Bellegra, Canterano, Cerreto Laziale, Pisoniano, Rocca Canterano et Rocca Santo Stefano.

Histoire[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
16 juin 2014   Danilo Felici Liste civique  
Les données manquantes sont à compléter.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Les monuments civils et religieux de la ville sont :

  • L'église Santa Maria Assunta
  • L'église San Lorenzo
  • L'église Sant'Anatolia
  • La tour Abate Giovanni V, datant du XIe siècle
  • Le palais Corte, datant du XIVe siècle
  • La fontaine Ciocio, datant du IIe siècle

De plus la commune possède deux musées : le musée de l'Infiorata, dédié à la fête annuelle homonyme, et le musée Scatole di latta (« de boite à lait »).

Notes et références[modifier | modifier le code]