Utilisateur:UniWiki15/Brouillon

    Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
    UniWiki15/Brouillon
    une illustration sous licence libre serait bienvenue
    Biographie
    Naissance

    Jacques Nuoffer, né le 31 juillet 1945 à Fribourg, est un psychologue suisse [1]. Il a consacré sa vie professionnelle à l’orientation des lycéens et des adultes [2]. En 2010, il cofonde et préside le Groupe SAPEC, l’Association de Soutien aux personnes abusées dans une relation d’autorité religieuse, qui lutte en Suisse pour l’information, la reconnaissance et la réparation des abus sexuels au sein de l’Eglise catholique[1],[3].

    Parcours personnel et professionnel[modifier | modifier le code]

    Jacques Nuoffer naît le 31 juillet 1945 à Fribourg en Suisse. Diplômé en pédagogie curative et en psychologie appliquée de l’Université de Fribourg[4] il met sur pied entre 1973 à 1980, le Service d’orientation pré-universitaires francophones des collèges du Canton de Fribourg. Confronté aux difficultés d’apprentissage, d’orientation et d’insertion des lycéens, il expérimente et développe l’orientation en groupe[5]. Dans le cadre de sa thèse, il conçoit et évalue un programme d'orientation en groupe visant à stimuler les futurs bacheliers et bachelières dans la préparation de leur choix professionnels[6][4]. Dans les années 1980, il fait partie, en France et en Suisse, des psychologues qui ont contribué au développement de l’ADVP (activation du développement vocationnel et personnel), de l’éducation des choix et de l’orientation des adultes [7],[8],[9],[10]. Des 1982, alors qu'il travaille au sein de l’Office d’orientation de Bienne-Seeland , il informe les psychologues et conseillers en orientation suisses et français sur les groupes d’activation de développement vocationnel et personnel. Il organise également pour ces mêmes psychologues des séminaires de formation pour la conception et l’animation de ces ateliers d’orientation [11].

    En 1987 il met sur pied le service d’orientation universitaire bilingue de Bienne-Seeland-Jura bernois pour lequel il développe son approche éducative et dirige la production de documents d’information et de préparation au choix professionnel de carrière[12]. La même année il obtient son doctorat en psychologie appliquée à l’Université de Fribourg[4].

    Au début des années 90, face à l’augmentation des demandeurs d’emploi en Suisse, il adapte les méthodes des ateliers de bilan personnel et professionnel et de techniques de recherche d’emploi qu’il avait développés en France et les propose à des ouvriers jurassiens et à de jeunes universitaires romands[13]. Il conçoit pour les adultes des ateliers de bilan personnel et professionnel[14] et de préparation à la retraire[15]. En parallèle, de 1993 à 2001, il préside la commission des 11e,12e et 13e éditions du Guide des études en Suisse[16],[17],[18].

    Il a été le premier consultant du Service d'écoute et d’orientation du corps enseignant bernois (SACE) à Bienne puis Péry (1994-2011)[19],[20]. Il met ensuite sur pied le Service d'appui et de conseil aux enseignants et enseignantes puis aux employés et employées originaire du Jura à Delémont (2005-2014)[21]. Avec Marc Thiébaud, il souligne quelques mécanismes nuisant à la qualité de la vie au travail chez les enseignants et enseignantes [22].

    Marqué par un abus sexuel et spirituel en début d’adolescence, il s’engage dès sa retraite en 2009 dans le combat contre les abus sexuels au sein de l’Église catholique en Suisse. Il est notamment connu pour être le co-fondateur et le président de l’association du Groupe SAPEC, Groupe de soutien aux personnes abusées dans une relation d’autorité religieuse. Lors de sa fondation en 2010, le soutien s’adressait aux personnes ayant subi des abus sexuels par des prêtres catholiques [23],[24],[25]. Pour cette association, il est le rédacteur du « Mémoire SAPEC 2013-2014 »[26] qui a permis de mobiliser des parlementaires suisses au sein d’une commission tripartite[27] et de rédiger avec eux et des prélats un accord pour créer une commission neutre et indépendante, la CECAR (Commission d’Ecoute, de Conciliation, d’Arbitrage et de Réparation)[28]. Au nom du Groupe SAPEC, il est le signataire de cet Accord CECAR auquel six prélats ont adhéré[29], accord qui a été renouvelé pour 5 ans fin 2021[30].

    En 2017, Jacques Nuoffer dirige, toujours pour cette association, « l’Enquête »[31], un document rassemblant des éclairages sur les abus avec de nombreux témoignages de victimes, de prélats et de parlementaires. Ce document fait également le point sur la situation en Suisse, en Belgique et en France et donne des recommandations pour tout le travail restant à accomplir, notamment dans la sélection et la formation des séminaristes[32][23]. Jacques Nuoffer représente également les personnes victimes et les Suisses romands dans la commission d'experts de la CES « Abus sexuels dans le cadre de la pastorale »[33].

    En tant que porte-parole des personnes victimes, il est appelé à prendre position lorsque le pape prend des décisions, que les évêques suisses traitent la question des abus ou qu’une victime dénonce le comportement d’un prélat [34],[27],[35].

    En 2022, Il fait partie des lauréats du prix de la Fondation Herbert Haag pour la liberté dans l‘Eglise [36],[37],[38]

    Notes et références[modifier | modifier le code]

    1. a et b « Le Comite », sur www.groupe-sapec.ch (consulté le )
    2. Serge Blanchard et Jean-Claude Sontag,, Histoire de l'orientation scolaire et professionnelle en France, 40 p. (lire en ligne), p. 15
    3. « Suche », sur Selbstfilfeschweiz.ch (consulté le )
    4. a b et c « Catalogue des thèses, des mémoires de licence et des travaux de master de l'Université de Fribourg », sur fr.ch (consulté le )
    5. « L'insertion des bacheliers dans les établissements d'enseignement supérieur, Compte-rendu du séminaire de l'OCDE », Orientation et formation professionnelle, Paris, no 3,‎ , p. 165-173
    6. Jacques Nuoffer, « L'atelier d'orientation. Élaboration et évaluation d’un programme d’orientation en groupe visant à stimuler les futurs bacheliers dans la préparation de leur choix professionnel », Association suisse pour l'orientation scolaire, Zurich, Lausanne,‎ (lire en ligne Inscription nécessaire)
    7. Francis Danvers, « L’orientation des jeunes et des adultes : vers la constitution d’un champs inter disciplinaire », Perspectives Documentaires En Education, no 30,‎ , p. 115
    8. « Le conseil en orientation », L'orientation scolaire et professionnelle, Institut national d’étude du travail et d’orientation professionnelle (INETOP),‎ (ISSN 0249-6739, DOI https://doi.org/10.4000/osp.12822, lire en ligne)
    9. Pierre-Yves Pepin, « Les lycéens du cycle terminal, acteurs de leur orientation ? Contribution à l'action des conseillers d'orientation », Doctoral dissertation, Lyon 2,‎ (lire en ligne)
    10. « Psycho du travail » Accès payant, sur letudier.com (consulté le )
    11. « Les groupes d'activation du développement vocationnel et personnel », Orientation et formation professionnelle, no 5,‎ , p. 291-304
    12. 400 professions pour explorer ses intérêts, Orientation professionnelle et personnelle, Bienne-Seeland et Jura bernois, Direction de l’instruction publique du canton de Berne,
    13. « Aider les universitaires chômeurs », sur rts.ch, (consulté le )
    14. J.-M. E., « Université Populaire – Au milieu du chemin. Un atelier contre le surplace », Journal du Jura,‎
    15. R.-M. C., « Jacques Nuoffer anime un atelier de préparation à la retraite. Un tremplin pour franchir une nouvelle étape », Journal du Jura,‎
    16. Guide des études en Suisse, Lausanne, ASOSP, , 11e éd.
    17. Guide des études en Suisse, Lausanne, ASOSP, , 12e éd.
    18. Guide des études en Suisse, Lausanne, ASOSP, , 13e éd.
    19. Meury, Rémy, « Le SACE est ouvert », Educateur, no 12,‎ , p. 54
    20. Rohrbach Nicole, « Pour une écoute, un conseil : le SACE au 079 342 49 59 », Educateur, no 1,‎ , p. 54
    21. Syndicat des enseignants jurassiens, « Enseignement: vers une formation d’indics? », Educateur,‎ (lire en ligne Accès payant)
    22. Marc Thiébaud, « À Propos », sur qualite-de-vie-dans-les-ecoles.ch
    23. a et b « Qui sommes-nous », sur groupe-sapec.ch (consulté le )
    24. Patricia Briel, « Pédophilie : Des fidèles romands passent à l'offensive contre l'Eglise », Le Temps,‎
    25. Pierre-André Sieber, « Abusés sexuellement par des prêtres, ils veulent réparation » Accès payant, sur laliberte.ch, (consulté le )
    26. « Mémoire SAPEC 2013-2014 », sur groupe-sapec.ch (consulté le )
    27. a et b « BE: les victimes de prêtres pédophiles pourraient bénéficier de compensations pécuniaires [RTS] 2:13 BE: les victimes de prêtres pédophiles pourraient bénéficier de compensations pécuniaires », sur rts.ch, (consulté le )
    28. « Mendat », sur cecar.ch (consulté le )
    29. « Signataires de l’accord », sur cecar.ch (consulté le )
    30. « Relations avec l'Église », sur groupe-sapec.ch (consulté le )
    31. « Enquête de l’automne 2017 », sur groupe-sapec.ch (consulté le )
    32. « Les victimes maintiennent la pression », sur laliberte.ch, (consulté le )
    33. « Commission d'experts "Abus sexuels dans le contexte ecclésial" », sur eveques.ch (consulté le )
    34. Olivier Perrin, « L’immense déception des victimes de pédophilie au sein de l’Eglise », sur letemps.ch, (consulté le )
    35. Raphaël Zbinden, « Le 'motu proprio' sur les abus est un progrès, mais qui doit se concrétiser », sur cath.ch, (consulté le )
    36. « Herbert Haag Stiftung für Freiheit in der Kirche », sur herberthaag-stiftung.ch (consulté le )
    37. (de) « Jacques Nuoffer: «Morerod hat gute Intentionen, ist aber zum Teil naiv» », sur kath.ch, (consulté le )
    38. Maurice Page, « Le prix Herbert Haag honore les victimes d’abus dans l’Eglise », sur cath.ch, (consulté le )