Une belle fille comme moi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une belle fille comme moi
Réalisation François Truffaut
Scénario Jean-Loup Dabadie et François Truffaut
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films du Carrosse
Pays d’origine Drapeau de la France France
Durée 98 min
Sortie 1972

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Une belle fille comme moi est un film français réalisé par François Truffaut, sorti en 1972.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Stanislas Prévine souhaite écrire une thèse de sociologie sur les femmes criminelles, il se rend en prison où il rencontre pour une série d'interview Camille Bliss soupçonnée du meurtre d'un ses amants. Camille raconte alors dans une série de Flashback comment son père est mort (suite à une dispute, elle lui a soustrait l'échelle qui lui permettait d'accéder à l'étage supérieur d'une grange), puis comment elle s'est évadée de la maison de redressement dans laquelle elle avait été placée : en faisant du stop elle rencontre Clovis Bliss qui la recueille et la cache dans son garage ne souhaitant pas la présenter à sa mère qui le terrorise. Camille, lasse de la situation surgit un jour dans la cuisine et fait croire qu'elle est enceinte de Clovis. Le chantage fonctionne et ils se marient. Ils s'enfuient ensuite de la maison maternelle avec une partie des économies de la mère, et après que Camille ait préparé un piège mortel à l'aide du four à pain.

Elle fait ensuite la rencontre de Sam Golden, un musicien qui fait l'amour en passant des disques de bruitage de formule 1, Murenne, un avocat véreux qui cherche à la faire chanter et Arthur, un mystérieux célibataire à la fois intégriste catholique et dératiseur. Camille couche donc alternativement avec son mari et ses trois amants. Clovis qui soupçonne Camille de la tromper avec Arthur la surprend dans le hangar de ce dernier, à ce moment Murenne entre, les deux hommes se battent. et Camille les assomment, puis ouvre le gaz et s'enfuit. Le lendemain matin Camille a une vision d'horreur : dans son lit reposent bien vivants Clovis et Murenne. C'est Arthur qui est arrivé à temps pour les sauver, il réprimande Camille et lui explique qu'il n'y a qu'un seul moyen d'obtenir la rédemption c'est le suicide. Arthur emmène Camille en haut d'une tour. "Fermons les yeux, on saute ensemble" dit Arthur saute et se tue. Camille qui n'a pas sauté est alors soupçonnée de l'avoir poussé et et emprisonnée pour meurtre.

Durant toutes ces interview, Stanislas devient amoureux de Camille, cela au grand dam de sa secrétaire qui avait des visées sur lui. Cherchant à l'innocenter il finit par trouver un film d'un jeune amateur montrant la scène du suicide telle qu'elle a eu vraiment lieu. Camille est libre devient chanteuse à succès. Stanislas la courtise, mais un jour Clovis les surprend dans les coulisses. Stanislas est assommé et Camile tue Clovis plaçant l'arme du crime dans la main de Stanislas. Ce dernier est donc incarcéré.

Emprisonné, Stanislas ne sait comment s'en sortir. Marchal, son avocat a alors une idée : Obtenir des aveux de Camille faute de quoi le stratagème qui a abouti à la mort de sa belle-mère sera révélé. L'idée semble bonne, mais quelque temps après, à la télévision de la prison Stanislas voit un reportage montrant Camille aux bras de Marchal, lequel explique que la bâtisse où vécut la mère de Clovis va être détruite afin de construire une piscine. La preuve du crime de Camille est ainsi détruite. Et le film se termine sur un Stanislas désespéré tandis qu'on entend la chanson de Rina Ketty : J'attendrai.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]