Une balle dans la tête (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Une balle dans la tête
Titre original 喋血街頭
Die xue jie tou
Réalisation John Woo
Scénario Janet Chun
Patrick Leung
John Woo
Musique Romeo Díaz
James Wong
Acteurs principaux
Sociétés de production Golden Princess Film Production
John Woo Film Production
Pays de production Drapeau de Hong Kong Hong Kong
Genre action
Durée 136 minutes
Sortie 1990


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Une Balle dans la tête (chinois simplifié : 喋血街头 ; chinois traditionnel : 喋血街頭 ; pinyin : Die xue jie tou) est un film hongkongais réalisé par John Woo et sorti en 1990.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À Hong Kong en 1967, Paul, Ben et Frank sont amis d'enfance. Le jour du mariage de Ben, Frank est agressé par une bande de malfrats. Pour venger son ami, Ben attaque le chef de cette bande et le tue accidentellement. Forcés de fuir Hong Kong, ils partent au Viêt Nam travailler pour un parrain local. Ils y rencontrent Luke, un tueur eurasien travaillant pour ce dernier, qui leur propose d'organiser le casse d'une réserve d'or que possède son patron... C'est ainsi que débute la descente aux enfers des trois amis plongés dans les horreurs du crime et de la guerre du Viêt Nam.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le tournage a lieu à Hong Kong et en Thaïlande[1].

Accueil[modifier | modifier le code]

Bien que peu rentable à sa sortie, rentabilité en partie due à une allusion au massacre de la place Tian'anmen, Une balle dans la tête a plus tard été considéré par nombre d'inconditionnels de John Woo comme l'œuvre la plus aboutie de son auteur avec le polar « culte » The Killer[réf. nécessaire].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

  • Il était prévu que John Woo et Tsui Hark travaillent ensemble sur ce projet. Cependant ils se brouillent et travaillent ensuite chacun de leur côté sur le projet. Voila pourquoi Le Syndicat du crime 3 (Tsui Hark, 1989) ressemble énormément à ce film.
  • Lors de la séquence finale, un personnage est tué par une balle qui n'existe pas, qui n'est produite que par l'imaginaire du spectateur. Ce plan démontre le pouvoir d'une image, dont la puissance réside dans son état de gestation. Des théoriciens du cinéma se sont penchés sur cette figuration d'une "non-balle" meurtrière, sans coup de feu, sans détonation.
  • Ce film est souvent considéré[Par qui ?] comme le plus violent de John Woo.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]