Thierry Choffat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thierry Choffat
Defaut.svg
Biographie
Naissance
(49 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Thierry Choffat est un universitaire et historien français né le . Il est spécialiste du syndicalisme, de l’extrême droite, de l’extrême gauche et du bonapartisme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maître en droit public, docteur en science politique, il est maître de conférences à l'université de Lorraine. Il appartient à l'association française de science politique, préside le Centre d'études et de recherches sur le bonapartisme (CERB), est membre du comité directeur du Souvenir napoléonien. Depuis 2010, il préside les Vosges Napoléoniennes, association organisant des reconstitutions d'événements de l'épopée napoléonienne et située dans le département des Vosges[1].

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Militant bonapartiste, il participe à la fondation du « Rassemblement bonapartiste » en 1992, dont il est successivement délégué général puis secrétaire général. Ce dernier groupe auto-dissous en 1996, il cofonde le mouvement « Avenir France République », sous l'étiquette duquel il se présente aux élections législatives de 1997 dans le Doubs. Il recueille alors plus de 3% des suffrages. En 1997, il devient à sa fondation membre du Conseil national souverainiste de l'Alliance pour la souveraineté de la France. En 2000, il initie « France bonapartiste », dont il sera le vice-président[2].

En 2008, il est élu premier adjoint au maire de Fraimbois en Meurthe-et-Moselle[3] et, dans ce cadre, conseiller communautaire de la communauté de communes de la Mortagne[4]. Aux élections départementales de mars 2015, Thierry Choffat est le candidat remplaçant de Michel Baumont (ancien conseiller général du canton de Lunéville-Sud, sans étiquette) dans le canton de Lunéville-2[5].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Les élections présidentielles de 1995 (direction), 144 p., 1997, Presses universitaires de Nancy.
  • Les Francs-Comtois et l'Empire, avant-propos du Prince Napoléon, préface du comte Morand, Paris, Icc, 2004. (ISBN 2-908003-23-6)
  • Les syndiqués en France en collaboration avec Dominique Andolfatto et Dominique Labbé, 2007, éditions Liaisons.
  • Les Comtois de Napoléon, (en collaboration avec Jean-Marie Thiébaud et Gérard Tissot-Robbe), 260p., 2010, Cabédita.
  • La Bérézina. Suisses et Français dans la tourmente de 1812, en collaboration avec Alain-Jacques Czouz-Tornare, 200p., 2012, Cabédita.
  • Les syndicats catégoriels : CGC, USS-Solidaires, FSU, UNSA. Les syndicats en France sous la direction de Dominique Andolfatto, 2012, Études de la Documentation française.
  • Les partis de la gauche anticapitaliste en Europe, « Lutte ouvrière, entre continuité et renouvellement », chap. 14, sous la direction de Jean-Michel De Waele et Daniel-Louis Seiler, 324 pages, 2012, Economica (collection Politiques comparées).
  • Les origines bonapartistes de la Participation, 2013, Le cercle des demi-solde
  • Le mouvement bonapartiste de 1870 à 2014, 2014, L'Hémicycle, 60 p.
  • Michel Ney, le Brave des Braves, 2015, Vent d'Est, 64 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sabine Lesur, « L'Exil vosgien de Napoléon », Vosges Matin,‎ (lire en ligne).
  2. Site de France bonapartiste
  3. « Accueil de la mairie de Fraimbois » (consulté le 29 novembre 2015)
  4. « Conseillers communautaires de la communauté de communes de la Mortagne », Communauté de communes de la Mortagne (consulté le 29 novembre 2015)
  5. Catherine Ambrosi, « Élections départementales, canton de Lunéville 2 : à l'ombre des mirabelliers », L'Est républicain,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]