Alain-Jacques Tornare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alain-Jacques Tornare
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (63 ans)
DouaiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité
Autres informations
Distinctions

Chevalier des Arts et Lettres (1995)

Chevalier des Palmes académiques (2003)

Chevalier de l’Ordre national du Mérite (2016)

Citoyen d’honneur de la Ville de Rueil-Malmaison (2018)

Prix d’encouragement, dans la catégorie des thèses de doctorat, de l’Association suisse d’histoire et de sciences militaires/Schweizerische Vereinigung für Militärgeschichte und Militärwissenschaft, remis le 10 octobre 1998 au château de Prangins, Musée nationale suisse (Vaud).

Prix 2013 de la Fondation Littéraire Régis de Courten, attribué le 23 avril 2013 et remis à Fribourg.

Alain-Jacques Czouz-Tornare, né à Douai le est un historien franco-suisse[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Alain-Jacques Tornare passe sa jeunesse à Sin-le-Noble (département du Nord), avant de renouer avec ses racines gruériennes. Ancien élève des classes préparatoires à l'École nomale supérieure, il est licencié ès lettres, licencié d’enseignement en histoire (1980) et docteur de l’École pratique des hautes études à la Sorbonne (1996)[2].

Chargé de cours en histoire moderne à l’université de Fribourg de 1998 à 2006, il est également collaborateur scientifique auprès des Archives de la ville de Fribourg, archiviste suisse du Musée franco-suisse de Rueil-Malmaison (France), collaborateur indépendant du Dictionnaire historique de la Suisse, de la Radio suisse romande et de plusieurs journaux français et suisses dont Le Temps, L’Hebdo, L’Histoire, Passé Simple, L’Objectif, Suisse magazine, Sept.info. Il est aussi responsable du journal communal de Marsens, Mars en tous sens (d'abord appelé Trèflestriel) et chroniqueur historique pour le Bulletin 1700 (journal d'information de la Ville de Fribourg). Il assure également une chronique hebdomadaire à Radio Fribourg, pour l'émission « C’est une autre histoire ».

En 2003, il collabore au film d’Anne Cunéo Napoléon et la Suisse : la Médiation, naissance d’une nation, puis, en 2014 au numéro consacré à Danton de l'émission Secrets d’histoire diffusée sur France 3.

Auteur de nombreux articles et livres de vulgarisation sur l'histoire, il apparaît régulièrement dans les médias suisses. Il est notamment l'auteur de La Révolution française pour les nuls (2009)[3], La prise des Tuileries. Le sacrifice de la Garde suisse. [4], ainsi que le coauteur de La Bérézina[5] (2012), Tintin à Fribourg[6] (2013), Saint-Exupéry en Suisse [7] (2018), Madame de Willermaulaz. La Suissesse de Beaumarchais (2020)[8]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Tous les articles de Alain-Jacques Czouz-Tornare », sur Sept.info (consulté le 11 avril 2016)
  2. « CZOUZ - TORNARE Alain-Jacques », sur www.notrehistoire.ch (consulté le 11 avril 2016)
  3. Valérie Debieux, « Entretien avec Alain-Jacques Czouz-Tornare - La révolution française pour les nuls », sur www.lacauselitteraire.fr, (consulté le 11 avril 2016)
  4. Czouz-Tornare, Alain-Jacques, La prise des Tuileries. Le sacrifice de la Garde suisse. 10 août 1792., Paris, SPM,
  5. Tornare, Alain-Jacques; Choffat Thierry, La Bérézina, Bière, Cabédita,
  6. Tornare, Alain-Jacques, Rime, Jean, Tintin à Fribourg, Fribourg, BCU,
  7. Tornare Alain-Jacques, Rime Jean, Saint-Exupéry en Suisse, Bière, Cabédita,
  8. Tornare, Alain-Jacques, Mme Willermaulaz. La Suissesse de Beaumarchais, Infolio Presto, 2020

Liens externes[modifier | modifier le code]