Interpol (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Interpol (homonymie).
Interpol
Description de cette image, également commentée ci-après
Interpol en concert en 2011.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Rock indépendant, post-punk revival[1]
Années actives Depuis 1997
Labels Matador, Soft Limit, Capitol Records, EMI Group, Parlophone, Cooperative, Chemikal Underground
Site officiel www.interpolnyc.com
Composition du groupe
Membres Paul Banks
Daniel Kessler
Sam Fogarino
Anciens membres Carlos Dengler
Greg Drudy
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo d’Interpol.

Interpol est un groupe de rock indépendant américain, originaire de New York. Formé en 1997, le groupe se compose initialement de Paul Banks (chant, guitare rythmique), Daniel Kessler (guitare, chœurs), Carlos Dengler (basse, claviers) et Greg Drudy (batterie, percussions).

En 2000, Greg Drudy quitte le groupe et est remplacé par Sam Fogarino. En 2010, peu après avoir enregistré leur quatrième album, Carlos Dengler quitte le groupe pour se consacrer à ses propres projets.

Ils ont sorti six albums studio : Turn on the Bright Lights (2002), Antics (2004), Our Love to Admire (2007), Interpol (2010), El Pintor (2014) et Marauder (2018).

Le groupe associé à la scène indépendante new-yorkaise, devient une référence du post-punk revival dans les années 2000.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et débuts (1997–2001)[modifier | modifier le code]

Interpol est formé en 1997 à New York[2] par le guitariste Daniel Kessler et le batteur Greg Drudy (qui par la suite quittera le groupe et sera remplacé par Sam Fogarino). En 1998, après avoir rencontré Daniel Kessler à Paris lors d'un voyage d'études, Paul Banks intègre le groupe.

Le groupe enregistre alors quelques singles et EPs qui apparaissent sur des compilations.

Leur premier EP intitulé Fukd ID 3 sort avec le label Chemikal Underground basé à Glasgow.

Durant cette période, Interpol joue dans le bar mythique « Luna Lounge » à New York avec des groupes comme The Strokes, The National, Longwave et Stellastarr.

Turn on the Bright Lights et Antics (2002–2005)[modifier | modifier le code]

Paul Banks, chanteur d'Interpol, jouant au Roskilde Festival, au Danemark en 2005.

Interpol sort son premier album Turn on the Bright Lights sur le label Matador, le [3]. L'album est un succès critique, et est classé parmi les meilleurs disques de l'année 2002. La chanson Untitled est entendue dans le dernier épisode de la saison 9 de la sitcom Friends, diffusé en 2003.

Interpol a souvent été comparé au groupe Joy Division, particulièrement au moment de la sortie de Turn on the Bright Lights. Cependant, les membres du groupe affirment ne pas avoir écouté suffisamment de Joy Division pour être véritablement influencés. Sur le morceau Not Even Jail (de l'album Antics), Paul Banks chante : « Give some meanings to the means to your end », ce qui peut être considéré comme un clin d'œil à Joy Division, dont un des titres les plus célèbres s'intitule A Means to an End.

Interpol devenant populaire en 2002, les journalistes musicaux commencent à s'intéresser au quartier East Village situé à Manhattan (New York). En effet, des groupes tels que les Strokes et les Yeah Yeah Yeahs, issus également de ce quartier, émergent à la même période. Ces groupes ont toutefois peu de caractéristiques communes, sinon leur origine.

Déjà habitués du CMJ Music Marathon, qui se tient annuellement dans leur ville d'origine, Interpol participe à plusieurs festivals de musique, dont Coachella, Reading, Glastonbury, en plus de la tournée Curiosa durant l'été 2004 avec The Cure, Mogwai et The Rapture.

Leur second album Antics parait le 28 septembre 2004. Le disque considéré comme moins sombre est bien accueilli par la critique.

En 2005, ils enregistrent le morceau Direction pour la série télévisée américaine Six Feet Under. La chanson est enregistrée en avril avant un concert. Ils apparaissent la même année dans une compilation pour le 15e anniversaire de Matador Records. Turn on the Bright Lights est, au moment de la sortie de Antics, la meilleure vente de l'histoire de ce label indépendant.

Carlos Dengler, connu aussi sous le diminutif Carlos D. est alors un disc jockey bien connu à New York. Daniel Kessler, qui a travaillé pour le label Domino Records, est considéré comme un membre très important du groupe et a permis d'aider Interpol à ses débuts grâce à ses connaissance dans l'industrie du disque.

Our Love to Admire (2006–2008)[modifier | modifier le code]

En août 2006, le groupe quitte Matador pour signer chez Capitol Records. Interpol a vendu plus de 435 000 copies de ses deux premiers albums avec Matador Records.

Le groupe enregistre son troisième album en novembre 2006. Il sort le 10 juillet 2007 et s'intitule Our Love to Admire. Treize titres sont enregistrés mais seulement onze paraissent sur l'album, les deux autres titres figurant sur les singles. Avant la sortie de l'album, seulement trois titres de celui-ci ont été joués en concert : Pioneer to the Falls, The Heinrich Maneuver et Mammoth (Pawn Shop). The Heinrich Maneuver est le premier single extrait du troisième opus, sorti le 7 mai 2007 suivi de Mammoth (3 septembre 2007) et de No I In Threesome (3 décembre 2007).

Interpol (2009–2011)[modifier | modifier le code]

Interpol durant un concert en 2010.

En 2010, Interpol assure la première partie de certains concerts de la tournée 360° Tour du groupe U2[4]. À la fin avril 2010, Interpol met en ligne sur son site officiel le premier extrait du nouvel album : Lights. Le départ de Carlos Dengler est annoncé.

Un quatrième album, appelé simplement Interpol, est publié le 7 septembre 2010[5]. Il est enregistré dans les studios Electric Lady au printemps 2009[6]. Durant une interview, Fogarino confie que l'album est revenu au style musical de Turn On the Bright Lights[7].

Pause et El Pintor (2012–2016)[modifier | modifier le code]

À la fin de l'été 2013, le groupe annonce que l'écriture du cinquième album est en cours pour une sortie en 2014. L'enregistrement de l'album se déroule au cours de l'automne 2013 aux studios Electric Lady et Atomic Sound à New York avec l'aide de l’ingénieur du son James Brown. En juin 2014, le groupe annonce la sortie de El Pintor pour le 8 septembre 2014. Son mixage a été confié à Alan Moulder. Pour la première fois, Paul Banks y joue de la basse[8] et devient ainsi le bassiste du groupe.

Daniel Kessler, guitariste d'Interpol, durant le festival Rock am Ring en 2015.

El Pintor est suivi par un album remix, El Pintor Remixes, qui comprend des remixes effectués par des artistes de musique électronique comme Panda Bear, Factory Floor et The Field[9].

Marauder[modifier | modifier le code]

En septembre 2016, Paul Banks révèle lors d'un entretien avec Beats 1 qu'Interpol prépare un nouvel album[10]. En janvier 2017, le groupe annonce un sixième album pour 2018, ainsi qu'une tournée spéciale pour les 15 ans de Turn on the Bright Lights durant laquelle ils joueront leur premier album dans son intégralité[11].

Le clip de la chanson If You Really Love Nothing est mis en ligne sur YouTube le 23 août 2018. Il met en scène l'actrice Kristen Stewart et l'acteur Finn Wittrock. L'album Marauder sort 24 août 2018.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EPs[modifier | modifier le code]

  • Demo Tape (1998)
  • FuKd I.D. #3 (11 décembre 2000) Chemikal Underground
  • Precipitate EP (1er janvier 2001)
  • Interpol EP (4 juin 2002) Matador
  • The Black EP (26 août 2003) EMI
  • Interpol Remix EP (22 novembre 2005) Matador

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Accompagnements sur scène[modifier | modifier le code]

Anciens accompagnements sur scène[modifier | modifier le code]

  • Eric Altesleben (2002-2003) : Clavier, Chœurs
  • Frederic Blasco (2004-2005) : Clavier, Chœurs
  • Farmer Dave (2007-2008) : Clavier, Chœurs
  • David Pajo (2010-2011) : Basse, Chœurs

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Emily Heward, « Interpol announce Manchester show on Turn On The Bright Lights anniversary tour », Manchester Evening News, (consulté le 24 janvier 2017)
  2. (en) Craig Mathieson, « Interpol's apart », The Age, (consulté le 13 décembre 2009).
  3. (en) Rob Sheffield, « Interpol: Turn On The Bright Lights », Rolling Stone, (consulté le 11 septembre 2011).
  4. (en) « Interpol to Tour With U2 », Pitchfork, (consulté le 6 juillet 2011).
  5. « Interpol Finds New Bassist, Titles New Album », Consequence of Sound, (consulté le 6 juillet 2011).
  6. (en) « New Interpol Album Coming Next Year », Pitchfork (consulté le 6 juillet 2011).
  7. « Sam Fogarino Talks New Interpol Album, Courtney Love », Paste (consulté le 6 juillet 2011).
  8. Interpol de retour avec El Pintor, OÜI FM, 6 juin 2014.
  9. (en) « INTERPOL ANNOUNCE REMIX LP, ‘EL PINTOR REMIXES’ », DIY
  10. (en) « Watch “Will Interpol be back?! - Paul Banks of Banks & Steelz” posted by Ebro Darden on Apple Music. », sur Itunes.apple.com (consulté le 23 mai 2017).
  11. (en) Sheldon Pearce, « Interpol Announce Turn On the Bright Lights Anniversary Tour », Pitchfork (consulté le 23 janvier 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :