TV Geminorum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
TV Geminorum

Époque J2000.0

Données d'observation
Ascension droite 06h 11m 51,414s
Déclinaison +21° 52′ 05,65″
Constellation Gémeaux
Magnitude apparente 6,56
Caractéristiques
Type spectral M0-M1Iab
Astrométrie
Distance 4000 - 4500
Caractéristiques physiques

Autres désignations

BD+21 1146, HD 42475, HR 2190, HIP 29416, IRAS 06088 +2152

TV Geminorum (TV Gem / HD 42475 / HR 2190)[1] est une étoile variable de la constellation des Gémeaux située à moins de 1° de η Geminorum (Tejat Posterior). Elle a une magnitude apparente visuelle moyenne de 6,83. TV Geminorum est une étoile lointaine, membre de l'association stellaire Gemini OB1. Diverses études la placent à une distance comprise entre 4000[2] et 4500[3] années-lumière du système solaire.

TV Geminorum est une supergéante rouge de type spectral M1Iab[1] avec une température effective de 3750 ± 120 K[4]. Semblable à la brillante Antarès (α Scorpii) ou à BU Geminorum, également dans la constellation des Gémeaux, elle a un rayon 623-770 fois supérieur à celui du Soleil[3], équivalent à 3,58 UA. Si elle était au centre du système solaire, les quatre planètes les plus proches, dont la Terre, seraient englobées par l'étoile. Une autre étude lui a attribué une taille légèrement inférieure, avec un rayon de 696,5 (623 - 770) rayons solaires[4]. La quantité de rayonnement émis est remarquable, bien qu'il n'y ait pas de consensus quant à sa luminosité, ce chiffre variant entre 68500 et 106000 fois la luminosité solaire. Comme d'autres étoiles de même type, elle perd sa masse stellaire à un taux annuel de 20 × 10-7 masses solaires[4].

Présentée comme une variable semi-régulière de type SRC, la luminosité de TV Geminorum varie entre la magnitude +6,3 et +7,4. Comme Bételgeuse (α Orionis), elle montre deux périodes clairement définies, l'un de 426 ± 45 jours et un autre de 2550 ± 680 jours[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) TV Geminorum - Semi-regular pulsating Star (SIMBAD)
  2. (en) Famaey, B.; Jorissen, A.; Luri, X.; Mayor, M.; Udry, S.; Dejonghe, H.; Turon, C., « Local kinematics of K and M giants from CORAVEL/Hipparcos/Tycho-2 data. Revisiting the concept of superclusters », Astronomy and Astrophysics, vol. 405,‎ , p. 165-186 (lire en ligne)
  3. a et b (en) Levesque, Emily M.; Massey, Philip; Olsen, K. A. G.; Plez, Bertrand; Josselin, Eric; Maeder, Andre; Meynet, Georges, « The Effective Temperature Scale of Galactic Red Supergiants: Cool, but Not As Cool As We Thought », The Astrophysical Journal, vol. 628, no 2,‎ , p. 973-985 (lire en ligne)
  4. a, b et c (en) Mondal, Soumen; Chandrasekhar, T., « Angular Diameter Measurements of Evolved Variables by Lunar Occultations at 2.2 and 3.8 Microns », The Astronomical Journal, vol. 130, no 2,‎ , p. 842-852 (lire en ligne)
  5. (en) Kiss, L. L.; Szabó, Gy. M.; Bedding, T. R., « Variability in red supergiant stars: pulsations, long secondary periods and convection noise », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 372, no 4,‎ , p. 1721-1734 (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]