Télévesdre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Image illustrative de l'article Télévesdre

Création 1989
Langue Français
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Statut Généraliste locale privée de service public
Siège social A.S.B.L. Télévesdre

Rue Neufmoulin, 3
4820 Dison
Tel: (32) (0)87/ 33 76 25
Fax: (32) (0)87/ 33 82 63

Site Web www.televesdre.be
Diffusion
Numérique Non Non
Satellite Non Non
Câble oui Oui
ADSL oui Oui
Aire Arrondissement de Verviers.

Télévesdre est la télévision locale de l’arrondissement de Verviers, en Province de Liège (Belgique). Elle fait partie d’un réseau de douze télévisions en Communauté Française de Belgique. Elle est diffusée sur le câble (VOO analogique et numérique canal 54), via l'ADSL (Belgacom TV : canal n°337) et l’ensemble de ses programmes sont aussi disponibles sur son site internet.

Historique[modifier | modifier le code]

Télévesdre est née en décembre 1988 avec comme Président Philippe Joachim, Administrateur-délégué Jean-François Istasse et Directrice Monique Maraîte. Le lancement de Télévesdre est dû principalement à un accord entre 3 communes : Dison, Verviers et Pepinster. Immédiatement, l’équipe de Télévesdre installe son siège social et ses locaux dans le château Bormann à Dison. En janvier 1989, Télévesdre diffuse une première émission-test, l’émission zéro présentée par Marie-France Bonjean avec René Hausman comme premier invité. Cette émission a été enregistrée au « Forum des Pyramides » de Welkenraedt.

À l’époque, les émissions étaient captables dans 14 communes (Aubel, Baelen, Dison, Herve, Jalhay, Limbourg, Pepinster, Plombières, Spa, Stavelot, Theux, Thimister, Verviers et Welkenraedt), soit un ensemble de 160 000 personnes à condition d’être abonné aux réseaux CODITEL et ALE-Télédis.

Au milieu de l'année 1991, Télévesdre voit sa zone de diffusion s'élargir aux communes suivantes : La Calamine, Lontzen, Raeren et Eupen. Cet accroissement fait suite à une décision de lever l’interdiction de diffuser les programmes de Télévesdre en communauté germanophone. Rapidement, les communes des Cantons de l’Est (Amel, Bullange, Butgenbach, Burg-Reuland et St-Vith) viennent s’ajouter aux téléspectateurs potentiels de Télévesdre. Et c'est à la fin de cette même année que Malmedy et Waimes peuvent désormais capter les programmes Télévesdre. Il s’agit d’une augmentation de plus de 12 000 foyers. À cet instant, Télévesdre, qui n’a que 2 ans d’expérience, diffuse dans 25 communes.

En mars 1992, Télévesdre organise sa première captation d’un spectacle. C’est celui de 2 humoristes verviétois pas encore très connus à l’époque et nommés les Frères Taloche. Au mois de mai de cette année, Urbain Ortmans devient le nouveau Directeur et Rédacteur en chef de Télévesdre, c’est à cette même période qu’apparait le télétexte de la chaîne.

C'est en juillet 1995 qu'est diffusée "Temps Sports", la première émission sportive de Télévesdre. Trois années plus tard, première édition du « Francotidien ». Il s’agit une émission proposée chaque jour durant les Francofolies de Spa diffusant des extraits des concerts de la veille et donnant toute une série d’information. En février 1999, Télévesdre décide de montrer aux verviétois ce qu’il se passe ailleurs en Wallonie. Ils créent une nouvelle émission dénommée « Le journal des régions Wallonie-Bruxelles ».

En janvier 2001, 1 an après avoir développé son JT (élevé à trois fois par semaine), Télévesdre constate le succès de cet investissement et lance un JT quotidien tous les jours de la semaine à 18h. De plus, elle crée une nouvelle émission pour le samedi et le dimanche nommée « 7 en 1 », soit une compilation de l’actualité de la semaine. En septembre de cette année, Télévesdre lance son propre site internet. À l’époque, il s’agit simplement de surfer avec la vague Internet. Le site est utilisé comme vitrine présentant la chaîne.

En vingt ans d’existence, la télévision a étoffé sa programmation pour arriver à la diffusion de trois émissions par jour.

Logos[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

  • Directeur général : Urbain Ortmans
  • Directeur de l'information : Urbain Ortmans
  • Rédacteur en chef : Manu Yvens
  • Journalistes : Anne-Françoise Biet ; Manu Lebrun ; Pascale Larondelle ; Aurélie Michel ; Audrey Degrange
  • Directeur technique : Claude Polis
  • Cameramen : Anibal Carrera ; Oger Hossay ; Jessy Rahier ; Vanessa Ferreira
  • Responsable régie et diffusion : Jean-François Thyssen
  • Ingénieur du son : Gaël Demarcin
  • Monteurs : Regulo Garcia ; Angélique Lamotte
  • Informaticien : Pascal Dupire
  • Infographistes : Nadine François ; Anne-Cécile François
  • Responsable administratif et comptabilité : Christiane Kotten
  • Secrétaire de direction : Marie-Christine Pirlot
  • Secrétaire : Christelle Lucas

Dirigeants[modifier | modifier le code]

La télévision est une association sans but lucratif : ses organes de gestion sont une assemblée générale, un conseil d’administration et un bureau de direction.

Employés[modifier | modifier le code]

La télévision compte une équipe de 21 salariés et une dizaine de collaborateurs free-lance.

Siège social[modifier | modifier le code]

Dison; 3, rue Neufmoulin, 4820, Belgique.

Ligne éditoriale[modifier | modifier le code]

La télévision doit remplir une mission définie par le décret coordonné sur l’audio-visuel (Communauté française de Belgique) : information régionale, animation culturelle, éducation permanente et participation civique.

Programmes[modifier | modifier le code]

  • Tous les jours, du lundi au vendredi, un journal télévisé quotidien.
  • Tous les jours, à mi-soirée, une émission thématique (portrait-culture-cinéma-politique-économie-automobile)
    • Le lundi, Urbain Ortmans part à la rencontre d'une personnalité dans l'émission "L'album"
    • Le mardi, Pascale Larondelle vous propose l'actualité des autres télévisions régionales wallones dans l'émission "Le journal des régions"
    • Le mercredi dans "CinéZap", Annick Faniel emmène les téléspectateurs dans les salles obscures pour tout savoir sur les sorties cinémas.
    • Le jeudi, le rendez-vous débat de Télévesdre "Contre-champ" propose un débat en plateau avec un invité lié au dossier traité.
  • Le samedi et le dimanche, Le "7 en 1" propose le condensé de l'actualité de la semaine.
  • Tous les dimanches, à 20 heures, une émission sportive.
  • De nombreuses émissions en direct (sport : matchs de basket et football, culture : captation de spectacles ou grands festivals comme les Francofolies, le Bel-Zik ou Fiestacité).
  • Autres émissions : Table et terroir (TVlux), DBranché (TVCom), ...

Diffusion[modifier | modifier le code]

La diffusion se fait par câble de télédistribution, sur l’arrondissement de Verviers (Belgique). Depuis le 1er novembre 2011 la diffusion est également assurée sur le canal 337 du réseau ADSL Belgacom TV

Quelques chiffres[modifier | modifier le code]

  • Plus de 280 000 téléspectateurs potentiels
  • Diffusé dans 29 communes
  • Une zone de diffusion de 2 000 km²
  • Plus de 50 000 téléspectateurs en quotidien
  • 20 municipalités affiliées
  • Budget annuel : 1 300 000 euros

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]