Suzette Sandoz

From Wikipédia
Jump to navigation Jump to search

Suzette Sandoz
Illustration.
Suzette Sandoz en 2014 au Forum des 100.
Fonctions
Conseillère nationale
Députée au Grand Conseil du canton de Vaud
Biographie
Nom de naissance Suzette Monod
Date de naissance (78 ans)
Lieu de naissance Lausanne
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Parti libéral suisse
Diplômé de Université de Lausanne
Profession professeure de droit privé

Suzette Sandoz, née Suzette Monod à Lausanne le , etait une professeure de droit et une personnalité politique suisse membre du Parti libéral suisse.

Biographie[edit | edit source]

Suzette Sandoz a fait ses études à l'Université de Lausanne et obtient un doctorat de droit en 1974. Professeure de droit de la famille et des successions[1] à l'Université de Lausanne, elle est doyenne de la Faculté de droit de 2000 à 2002.

Elle est élue députée au Grand Conseil du canton de Vaud de 1986 à 1991, puis au Conseil national de 1991 à 1998[2].

Prises de positions[edit | edit source]

Mariage homosexuel[edit | edit source]

Le 26 mars 2015, elle déclare sur la RTS que : « Le mariage gay pourrait mener à la fin de notre civilisation »[3].

Œuvres d’art masquées pour un dignitaire iranien[edit | edit source]

En janvier 2016, sur son blog, elle dénonce le recouvrement d’œuvres d'art italiennes lors de la venue d’un haut dignitaire iranien comme une trahison de la culture européenne[4].

Buffet végétarien de la gare de Lausanne[edit | edit source]

En décembre 2018, elle s'insurge contre l'ouverture du buffet végétarien à la gare de Lausanne. « On veut imposer aux gens une catégorie d'approches éthico-follo et c'est une façon de nier libre choix »[5].

Sécurité du numérique[edit | edit source]

En mars 2019, elle dénonce l'« irresponsabilité générale » face au manque de précautions prises pour limiter les risques de l'adoption « enthousiaste » des nouvelles technologies. Elle donne à titre d'exemple la façon dont est maltraitée Solange Ghernaouti quand elle fait valoir qu'il y a certains dangers[6].

Dérèglement climatique[edit | edit source]

En janvier 2020, sur son blog, Suzette Sandoz a mis en doute le fait que le CO2 est à l'origine du réchauffement climatique. Dix chercheurs d'universités suisses lui ont publiquement répondu que sa position idéologique personnelle constitue une « mécompréhension profonde » de la science puisqu'elle est totalement contraire aux nombreuses mesures et aux conclusions robustes des études scientifiques sur le sujet depuis des dizaines d'années (en particulier des rapports de synthèse du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat)[7],[8].

Notes et références[edit | edit source]

  1. https://www.unil.ch/droit/fr/home/menuinst/droit/enseignants/professeurs-honoraires.html
  2. Biographie
  3. « « Le mariage gay pourrait mener à la fin de notre civilisation » (Suzette Sandoz, professeure honoraire de l'Université de Lausanne) - Le Journal du matin », sur Play RTS, (consulté le 27 mars 2015)
  4. https://blogs.letemps.ch/suzette-sandoz/2016/01/31/couvrez-ce-sein/
  5. https://www.rts.ch/play/radio/emission/les-beaux-parleurs?id=7392825&station=a9e7621504c6959e35c3ecbe7f6bed0446cdf8da
  6. https://www.rts.ch/play/radio/les-beaux-parleurs/audio/levez-le-voile?id=10225117&startTime=1501
  7. Augustin Fragnière, Alexis Berne, Samuel Jaccard, Martine Rebetez, Sonia Seneviratne, Reto Knutti, Christoph Schär, Thomas Stocker, Philippe Thalmann et Heini Wernli, « Le débat sur le CO2 est clos : réponse à Mme Sandoz », Le temps,‎ (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2020).
  8. (en) J. L. Powell, « The Consensus on Anthropogenic Global Warming Matters », Bulletin of Science, Technology & Society, no 36,‎ , p. 157-163.

Liens externes[edit | edit source]

Sur les autres projets Wikimedia :