Suzette Sandoz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Suzette Sandoz
Illustration.
Suzette Sandoz en 2014 au Forum des 100.
Fonctions
Conseillère nationale
Députée au Grand Conseil du canton de Vaud
Biographie
Nom de naissance Suzette Monod
Date de naissance (78 ans)
Lieu de naissance Lausanne
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Parti libéral suisse
Diplômé de Université de Lausanne
Profession professeure de droit privé

Suzette Sandoz, née Suzette Monod à Lausanne le , est une juriste, ancienne professeure de droit et une personnalité politique suisse du Parti libéral suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en 1942 à Lausanne dans une famille protestante, Suzette Sandoz fréquente l’Institut Mont-Olivet, une école catholique tenue par des soeurs[1]. Elle fait des études de droit à l'Université de Lausanne où elle obtient un doctorat en 1974. Nommée professeure de droit à l'Université de Lausanne en 1990[2], elle est doyenne de la Faculté de droit de 2000 à 2002[réf. souhaitée] et professeure honoraire de droit de la famille et des successions[3] à partir de 2006[4],[5].

Elle est députée au Grand Conseil du canton de Vaud de 1986 à 1991, puis au Conseil national de 1991 à 1998[6].

En 2008, elle s'oppose à la fusion du Parti libéral et du Parti radical-démocratique au niveau national[1] ainsi que dans le canton de Vaud[7].

En 2016, elle reçoit de la Fondation pour la liberté le prix Bonny, créé par l'ancien conseiller national Jean-Pierre Bonny, qui vise à promouvoir les valeurs libérales et la liberté[3],[8].

Prises de positions[modifier | modifier le code]

Ses prises de positions dans les médias, notamment dans l'émission d'opinions de la RTS Les beaux parleurs, sur son blog (tenu sur le site du journal Le Temps[9]) et lors d'évènements culturels[5], sont régulièrement médiatisées. Ses interventions nombreuses (le journal satirique Vigousse la qualifiant de « bavarde »[10]) sont à la fois louées comme la démonstration d'un esprit libre[5],[10] et d'une attitude combative dans la défense de certaines causes[10], et critiquées comme étant « réactionnaires »[10],[9]. Elle est connue en Suisse pour sa défense des valeurs traditionnelles, notamment les valeurs familiales[3].

Mariage homosexuel[modifier | modifier le code]

Le , elle déclare sur la RTS que : « Le mariage gay pourrait mener à la fin de notre civilisation »[11],[12].

Œuvres d’art masquées pour un dignitaire iranien[modifier | modifier le code]

En , sur son blog, elle dénonce le recouvrement d’œuvres d'art italiennes lors de la venue d’un haut dignitaire iranien comme une trahison de la culture européenne[13].

Buffet végétarien de la gare de Lausanne[modifier | modifier le code]

En , elle s'insurge contre l'ouverture du buffet végétarien à la gare de Lausanne. « On veut imposer aux gens une catégorie d'approches éthico-follo et c'est une façon de nier libre choix »[14].

Sécurité du numérique[modifier | modifier le code]

En , elle dénonce l'« irresponsabilité générale » face au manque de précautions prises pour limiter les risques de l'adoption « enthousiaste » des nouvelles technologies. Elle donne à titre d'exemple la façon dont est maltraitée la professeure de cybersécurité Solange Ghernaouti quand elle fait valoir qu'il y a certains dangers[15].

Origine anthropique du réchauffement climatique[modifier | modifier le code]

En , sur son blog, Suzette Sandoz met en doute la théorie que le réchauffement climatique est dû aux émissions de CO2 créées par l'activité humaine. Dix chercheurs d'universités suisses lui répondent par une lettre publique Le Temps que sa position personnelle constitue une « mécompréhension profonde » de la science puisqu'elle est totalement contraire aux nombreuses mesures et aux conclusions robustes des études scientifiques sur le sujet depuis des dizaines d'années (en particulier les rapports de synthèse du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat)[16],[17].

Pandémie et crise du coronavirus en 2020[modifier | modifier le code]

En août 2020, Suzette Sandoz questionne les mesures sanitaires mises en place par la Confédération suisse face à la pandémie de Covid-19 dans deux billets publiés sur son blog. Dans le premier[18], elle affirme que les mesures d'urgence sont une grave atteinte aux libertés individuelles et questionne l'existence d'une urgence en rapport avec le coronavirus. Elle suggère notamment de comparer le nombre des décès mois par mois en 2019 avec ceux de 2020 et de comparer les nombres de tests effectués, mois par mois depuis janvier 2020 avec le pourcentage de tests positifs et négatifs. Dans le second billet[19], elle dénonce ce qu'elle qualifie comme une « hystérie collective de la peur » et une « dictature des virologues ». Elle questionne les effets indésirables du port du masque et de la quarantaine sur la santé des personnes, notamment en terme d'oxygénation ou d'air pur.

En octobre 2020, l'ancienne conseillère nationale a réitéré ses propos dans le quotidien 24 heures[20], dans l'émission de radio "Les beaux parleurs"[21] et dans l'émission de télévision "Infrarouge" sur la RTS[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Suzette Sandoz: «Membre d'un parti à 18 ans? Je suis épouvantée» », L'Illustré,‎ (lire en ligne, consulté le 15 octobre 2020)
  2. « Suzette Sandoz – Le livre sur les quais », sur www.lelivresurlesquais.ch (consulté le 15 octobre 2020)
  3. a b et c ATS, « Le Prix Bonny décerné à l'ancienne conseillère nationale libérale Suzette Sandoz », ArcInfo,‎ (lire en ligne)
  4. Université de Lausanne, « Professeures et professeurs honoraires », sur www.unil.ch (consulté le 15 octobre 2020)
  5. a b et c Saskia Galitch, « Rencontre: Suzette Sandoz, le parti d'en rire », Femina,‎ (lire en ligne, consulté le 15 octobre 2020)
  6. « Biographie »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur fondation-faber.ch (consulté le 16 octobre 2020)
  7. Jérôme Cachin, « Le PLR vaudois est né au Casino de Montreux », La Liberté,‎ (lire en ligne, consulté le 15 octobre 2020)
  8. Nina Brissoz, « Suzette Sandoz, une femme libre », Le Régional, Pully,‎ (lire en ligne, consulté le 16 octobre 2020)
  9. a et b Géraldine Savary, « Ma rencontre avec Suzette Sandoz, éternelle réactionnaire », Heidi.news,‎ (lire en ligne, consulté le 15 octobre 2020)
  10. a b c et d « CLIMAT - Suzette Sandoz a opinion sur rue », Vigousse, no 434 (Semaine du 31 janvier au 6 février 2020),‎ , p. 11 (lire en ligne, consulté le 15 octobre 2020) :

    « DE MAL EN PIE Très bavarde, très protestante, très libérale, l’infatigable ancienne conseillère nationale pérore sur les ondes et tartine sur son blog, assénant son avis sur les choses avec une louable indépendance d’esprit. Et avec le charme suranné d’idées réactionnaires en granit délicatement bretté... »

  11. « « Le mariage gay pourrait mener à la fin de notre civilisation » (Suzette Sandoz, professeure honoraire de l'Université de Lausanne) - Le Journal du matin », sur Play RTS, (consulté le 27 mars 2015)
  12. (fr) [vidéo] RTS - Radio Télévision Suisse, L'invité de la rédaction – Suzette Sandoz sur YouTube, (consulté le )
  13. Suzette Sandoz, « Couvrez ce sein… », sur Le grain de sable, (consulté le 15 octobre 2020)
  14. « Les beaux parleurs - RADIO », sur Play RTS (consulté le 15 octobre 2020)
  15. « Les beaux parleurs - Levez le voile (audio) - Radio », sur Play RTS (consulté le 15 octobre 2020)
  16. Augustin Fragnière, Alexis Berne, Samuel Jaccard, Martine Rebetez, Sonia Seneviratne, Reto Knutti, Christoph Schär, Thomas Stocker, Philippe Thalmann et Heini Wernli, « Le débat sur le CO2 est clos : réponse à Mme Sandoz », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2020).
  17. (en) James Lawrence Powell, « The Consensus on Anthropogenic Global Warming Matters: », Bulletin of Science, Technology & Society,‎ (DOI 10.1177/0270467617707079, lire en ligne, consulté le 16 octobre 2020)
  18. Suzette Sandoz, « Y a-t-il vraiment encore une urgence en rapport avec le coronavirus? », sur Le grain de sable, (consulté le 30 août 2020)
  19. Suzette Sandoz, « Quand on manque de morts, comment faire peur? », sur Le grain de sable, (consulté le 30 août 2020)
  20. « Mesures anti-Covid – Les États nous prennent-ils pour des bébés? », 24 Heures,‎ (lire en ligne)
  21. « Le billet de Suzette Sandoz - Les avantages et inconvénients de la Covid-19 », sur Radio Télévision Suisse Romande,
  22. « Covid: le point de rupture? », sur Radio Télévision Suisse Romande,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :