Sonia Seneviratne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sonia Seneviratne, née le à Lausanne, est une climatologue suisse, professeure à l'École polytechnique fédérale de Zurich. Elle est spécialiste des événements climatiques extrêmes[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Sonia Seneviratne a étudié la biologie à l'Université de Lausanne puis les sciences de l'environnement à l'École polytechnique fédérale de Zurich, où elle a réalisé son travail de doctorat en climatologie entre 1999 et 2002[2].

Elle a travaillé comme chercheuse postdoctorale à la National Aeronautics and Space Administration (NASA)[1]. Depuis 2007, elle est professeure à l'Institut des sciences de l'atmosphère et du climat de l'École polytechnique fédérale de Zurich[1].

Membre du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), elle est l'une des principales auteures du Rapport spécial du GIEC sur les conséquences d'un réchauffement planétaire de 1,5 °C (2018)[1],[3] et du Sixième rapport d'évaluation du GIEC (2021)[4].

En 2013, elle a reçu la et « Médaille James B. Macelwane » est devenue membre de l'Union américaine de géophysique. En 2014, elle a reçu une bourse du Conseil européen de la recherche[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Gabriel Sassoon, « La chercheuse engagée excelle dans l'art du climat », 24 heures,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. a et b Sonia I. Seneviratne, page officielle sur le site de l'École polytechnique fédérale de Zurich (page consultée le 30 janvier 2020).
  3. Emmanuel Borloz, « « La planète respire un peu plus grâce au coronavirus » », 24 heures,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. Samuel Schläfli, « Sonia Seneviratne : « Nous nous dirigeons vers un monde à 3 degrés » », Horizons,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]